Benkirane au parlement : le face à face

16 mai 2012 - 17h25 - Maroc - Ecrit par : J.L

Abdelilah Benkirane a réussi son grand oral lundi devant le parlement. Le Chef du gouvernement, qui a accepté de se prêter à cet exercice une fois par mois comme l’exige la Constitution marocaine, a reconnu qu’il sera difficile de combattre 50 ans d’économie de rente.

Malgré les difficultés, Benkirane a promis de livrer une bataille sans merci à ce système très ancré dans le pays, et ce dans le cadre d’une approche participative. Aussi a t-il expliqué que des milliers de personnes ont bénéficié sans aucun mérite et durant des décennies, de rentes destinées en réalité à les associer au pouvoir.

Le chef du gouvernement, présent au parlement pour éclaircir les députés quant à sa politique générale, n’y est pas allé de main morte en désignant les maux du Maroc, nommant la corruption et le chômage, rappelant que son exécutif ne peut pas résoudre en quatre mois les problèmes politiques de cinquante ans.

Les critiques fusaient de toutes parts. Les députés du RNI, du PAM, de l’USFP et de l’UC ont exigé de Benkirane des comptes concrets et un agenda de ses prochains chantiers.

Certains ont pointé du doigt un manque de visibilité, d’autres ont estimé que le chef du gouvernement était perdu, tout comme ses belles promesses. Pourtant Benkirane a tenu bon et tenté de convaincre les députés que la gouvernance telle qu’ils l’ont connue fait désormais partie du passé.

Pour conclure, Benkirane a donné non sans fierté, l’exemple de la désignation par son executif de 1181 cadres de l’administration, tandis que le Roi n’en nomme lui même plus que 37.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Pauvreté - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Abdelilah Benkirane - Chômage - Gouvernement marocain

Ces articles devraient vous intéresser :

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Bouteille de gaz au Maroc : le prix flambe à partir d’avril

Le compte à rebours est lancé. À partir du 1ᵉʳ avril 2024, les Marocains devront mettre la main à la poche pour se procurer une bouteille de gaz butane. Exit la subvention de l’État, le prix passera de 40 à 50 dirhams, actant la première étape d’une...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Appel à lutter contre la mendicité au Maroc

Le niveau de pauvreté et de vulnérabilité n’a pas baissé au Maroc. En 2022, il est revenu à celui enregistré en 2014, selon une note du Haut-Commissariat au Plan (HCP) publiée en octobre dernier. Une situation qui contribue à la hausse de la mendicité...

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Le Maroc va distribuer les aides directes aux plus pauvres cette année

Le gouvernement prévoit d’accorder une aide financière mensuelle directe à l’ensemble des familles démunies. Cette mesure phare du processus de généralisation de la protection sociale, enclenché par le pays, sera effective dès cette année, selon le...

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.