Bloc anglo-saxon : une opportunité économique pour le Maroc ?

22 septembre 2021 - 12h00 - Economie - Ecrit par : A.T

Le Maroc pourrait être l’un des grands bénéficiaires de l’alliance scientifique et technologique qui se met en place entre les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni selon l’ancien ministre Lahcen Haddad.

Les prévisions seraient bonnes pour le Maroc et l’Afrique, indique l’homme politique qui avance que les prémices de ce nouvel ordre mondial doivent amener le royaume à se préparer pour prendre activement sa part dans le commerce et les relations internationales.

Rappelant le signal fort lancé la semaine dernière par les États-Unis, l’Australie et le Royaume-Uni à travers le partenariat de Sécurité historique dénommé « Aukus », l’homme politique a estimé que le mirage d’une union européenne inébranlable s’éclipse avec la naissance d’un autre rapport de force. Cette nouvelle alliance prévoit aussi une collaboration des trois pays en matière de cyberdéfense, d’intelligence artificielle et de technologies quantiques, a-t-il ajouté.

Si pour l’heure, ce partenariat ne concerne pas l’Afrique, Haddad estime que cela ne saurait tarder. Notamment avec le Maroc qui se positionne comme un des porte-voix du continent, car, souligne-t-il, des indiscrétions révèlent que le Royaume-Uni et l’Australie s’apprêteraient à reconnaitre la marocanité du Sahara juste après la mise en place du nouveau gouvernement.

A lire : Les États-Unis maintiennent leur position sur le Sahara marocain (Joey Hood)

Et si tel est le cas, poursuit Hadad, une nouvelle ère pourrait s’ouvrir en Afrique de l’Ouest avec une clôture définitive du dossier du Sahara marocain et un nouveau partenariat USA-GB-AUS-ISR-MAR pour un espace économique et commercial des plus étendus de la planète.

Une aubaine pour le Maroc et l’Afrique, conclut l’ancien ministre du Tourisme qui estime que « l’alliance du Maroc avec l’Europe » à travers l’Union européenne ne lui a rien apporté pour sa cause nationale : que des « louvoiements » et des manœuvres souterraines retardant la résolution de cette cause nationale, son développement économique.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : États-Unis - Grande-Bretagne - Diplomatie - Australie - Défense - Armement - Lahcen Haddad

Aller plus loin

Les États-Unis pourraient faire atterrir des navettes spatiales au Maroc

Dans le cadre des préparatifs de L’African Lion 2021, le Pentagone a envoyé en avril des spécialistes militaires des bases aériennes pour évaluer les possibilités des aérodromes...

Le Maroc, un « allié incontournable » pour les Etats-Unis

La coopération militaire entre le Maroc et les États-Unis est « sans limite » et porteuse d’énormes opportunités pour l’avenir. C’est ce qu’a déclaré le Général de division,...

Les États-Unis maintiennent leur position sur le Sahara marocain (Joey Hood)

En visite au Maroc, le secrétaire d’État adjoint américain aux affaires du Proche-Orient, Joey Hood, a rassuré les autorités marocaines sur le maintien de la position des...

Accord de libre-échange entre les États-Unis et le Maroc : 15 ans déjà

Il y a exactement 15 ans que les États-Unis et le Maroc ont signé l’accord de libre-échange. Ce 7 juin, la Chambre de Commerce Américaine au Maroc (AmCham Maroc) et la Mission...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le chantier de maintenance des aéronefs militaires s’accélère

Le Maroc s’active pour la mise en place d’un écosystème d’industries dédiées à la maintenance d’avions militaires. Un projet qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’accélération industrielle.

Rachid M’Barki sanctionné à cause du Sahara : Lahcen Haddad crie à l’indignation

La mise en retrait par BFMTV de son journaliste franco-marocain, Rachid M’Barki, à qui la chaîne française reproche d’avoir prononcé à l’antenne l’expression « Sahara marocain » a suscité une réaction de la part du parlementaire et ancien ministre...

La normalisation des relations avec le Maroc booste les exportations d’armes israéliennes

Depuis la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, les exportations d’armes israéliennes ne cessent d’augmenter. Une hausse de 30 % a été enregistrée l’année dernière grâce, notamment, au Maroc.

Les militaires marocains s’imprègnent des capacités technologiques de l’armée israélienne

Les militaires marocains participant à la Conférence internationale Innovation et Défense organisée en Israël ont été entretenus sur les nouvelles capacités technologiques de l’armée israélienne.

Sahara : un drone marocain abattu par le Polisario ?

Des images montrant un drone prétendument marocain abattu par le Polisario dans le Sahara circulent sur les réseaux sociaux. De quoi s’agit-il en réalité ?

Zones industrielles militaires : les grands projets du Maroc

Le Maroc s’active pour la mise en place d’une industrie de défense robuste. Il dévoile sa stratégie axée sur la création de zones industrielles.

Que retenir de la visite de l’inspecteur de l’Artillerie des FAR en Israël ?

Le général de division Mohamed Benawali, inspecteur de l’Artillerie des Forces armées royales (FAR), s’est récemment rendu en Israël. Cette visite de travail s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération militaire entre les FAR...

Le Maroc équipe ses avions F-16 d’un blindage de pointe

Le Maroc a acquis un blindage de pointe auprès de la société américaine L3Harris Technologies spécialisée dans le matériel militaire de surveillance, les armes à énergie dirigée, la guerre électronique, pour ses avions F-16.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Le Polisario craint toujours les drones marocains

Le Front Polisario craint de plus en plus les attaques par drone du Maroc au Sahara. Depuis la reprise en 2021 d’un conflit de faible intensité entre les deux parties, une vingtaine d’attaques ont été déjà enregistrées selon un rapport de l’ONU.