Bonnes manières : le Maroc dans le top 3 mondial

19 septembre 2023 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le Maroc figure dans le top 3 des pays où la majorité écrasante des adultes estiment qu’il est particulièrement important que les enfants apprennent les bonnes manières. C’est ce que révèle une étude menée par une école britannique.

Le King’s College de Londres a publié les résultats de son étude sur les bonnes manières, l’obéissance et le désintéressement des enfants, réalisée dans le cadre de la World Values Survey (WVS), l’une des enquêtes sociales universitaires les plus importantes et les plus utilisées au monde. Intitulée « Parenting priorities : international attitudes towards raising children », l’étude a tenu compte des derniers ensembles de données disponibles pour 24 pays, qui ont été collectés lors de la dernière édition du World Values Survey, qui s’étend de 2017 à 2022.

À lire : Les jeunes Marocains parient sur un avenir meilleur pour leurs enfants

Il en ressort que l’Égypte arrive en tête du classement en termes de bonnes manières. 96 % des adultes interrogés ont déclaré que les bonnes manières devraient être une priorité parentale. L’Égypte est suivie par le Nigeria (89 %). Avec 88 %, le Maroc complète le top 3 des pays où les adultes estiment qu’il est particulièrement important que les enfants apprennent les bonnes manières. Le Royaume-Uni occupe la sixième place. 85 % des adultes interrogés ont déclaré que les bonnes manières sont essentielles. Les Américains sont les moins enclins à se préoccuper des bonnes manières des enfants avec 52 % contre 76 % en 1990.

À lire :Au Maroc, les « enfants gâtés » se croient au-dessus de la loi

S’agissant de l’obéissance des enfants, le Nigeria se hisse à la première place du classement avec 58 %. Il est suivi du Mexique et de l’Égypte, avec respectivement 57 % et 56 %. Les États-Unis se situent dans la deuxième moitié du tableau avec 21 %, loin devant le Japon qui accorde le moins d’importance à l’obéissance. Seuls 3 % des adultes japonais ont déclaré qu’il s’agissait d’une qualité très importante pour les enfants. Depuis 1990, de nombreux pays occidentaux accordent moins d’importance à l’obéissance. « Par exemple, aux États-Unis et en Australie, la part du public qui pense que cette qualité est particulièrement importante a diminué de moitié. Dans le premier cas, elle est passée de 39 % en 1990 à 21 % en 2017, et dans le second, elle a chuté de 39 % à 19 % entre 2005 et 2018 », note le rapport.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Grande-Bretagne - Classement - Education - Etude

Aller plus loin

Les jeunes Marocains parient sur un avenir meilleur pour leurs enfants

Près de 50 % des jeunes Marocains se disent optimistes pour l’avenir de leurs enfants. C’est ce qui ressort d’un sondage du baromètre arabe dans 12 pays d’Afrique du Nord et du...

Un site marocain dans le top 10 destinations les plus relaxantes au monde

Un site marocain figure dans le top 10 des destinations touristiques les plus relaxantes au monde. C’est ce qui ressort du classement d’un site spécialisé.

Plus de 10% des enfants marocains sont en surpoids

Selon l’enquête nationale sur la population et la santé familiale, 10,8 % des enfants marocains souffrent de surpoids, dont 2,9 % d’obésité.

Une ville marocaine dans le Top 3 mondial des villes les plus abordables

Une ville marocaine figure dans le top 3 des destinations abordables à visiter par les touristes au budget serré. C’est ce qui ressort du classement d’un site spécialisé.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

Maroc : augmentation des salaires des enseignants-chercheurs avant fin 2022

Le chef du gouvernement a fait part de son intention d’augmenter les salaires des enseignants-chercheurs avant la fin de 2022, et de signer un accord avec le syndicat avant la fin de l’année. Cette décision a été prise lors d’une réunion entre Aziz...

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Vacances scolaires : alerte d’Autoroute du Maroc

La Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a recommandé aux usagers de se renseigner sur l’état du trafic à l’occasion des vacances scolaires qui débutent ce week-end.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.