Hommage à Bouchra, la Marocaine poignardée à mort par son ex-compagnon

10 décembre 2021 - 14h00 - France - Ecrit par : S.A

Une centaine de personnes ont participé jeudi 9 décembre 2021 à une marche blanche en mémoire de Bouchra Bouali, une Marocaine de 44 ans, poignardée à mort par son ex-compagnon, – un homme qui venait de sortir de prison – le soir du 26 novembre à Epinay-sur-Seine. Certains affirment que la quadragénaire a été victime des dysfonctionnements de la justice.

Des élus locaux, militants, proches de la victime et riverains ont pris part à cette marche qui est partie du pied de la tour où Bouchra Bouali vivait et où elle a été tuée pour prendre fin à la mairie d’Epinay-sur-Seine. Les manifestants sont sous le choc. Ils ont observé une minute de silence à la fin de la manifestation.

À lire : Épinay-sur-Seine : Bouchra, poignardée par son ex-compagnon

Bouchra Bouali avait été poignardée à mort par son ex-conjoint le 26 novembre devant chez elle. Elle venait de rentrer après avoir fait des courses. Khalid, 51 ans, avait été libéré de prison après avoir purgé sa peine d’un an de prison dont six mois avec sursis. Il avait été condamné le 27 juillet dernier pour violences conjugales, violation de domicile et menaces de mort et lui avait été également interdit de s’approcher de Bouchra à qui il faisait subir des violences verbales et physiques depuis 2019. La victime ignorait que son ex-compagnon était sorti de prison en vertu d’une remise de peine.

À lire : France : du changement après le meurtre de Bouchra Bouali

« Celui qui a donné le couteau, c’est l’État, c’est la justice ! », a lancé son frère Abdel Bouali. « Elle disait ‘je serai inquiète le jour de sa sortie’, c’est-à-dire à partir du 8 décembre  », la date de sortie initialement prévue de son ex-conjoint sans remise de peine, a-t-il témoigné. « On lui disait ‘t’inquiète on va trouver une solution, tu vas aller au Maroc avec les enfants’  ».

Pour prévenir de tels cas à l’avenir, le parquet de Bobigny entend conclure rapidement un protocole pour informer systématiquement les victimes de la sortie de détention de leur agresseur.

Sujets associés : France - Droits et Justice - Homicide - Prison

Aller plus loin

Épinay-sur-Seine : Bouchra, poignardée par son ex-compagnon

Une femme d’origine Marocaine, âgée de 44 ans, a été poignardée à mort vendredi à Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) par son ex-compagnon, qui venait d’être libéré de prison...

Casablanca : un meurtre sur fond de jalousie

Encore une femme qui s’ajoute à la longue liste des victimes de violences conjugales au Maroc. Une ressortissante sénégalaise est décédée, poignardée à plusieurs reprises par...

France : du changement après le meurtre de Bouchra Bouali

Très prochainement, les victimes de violences conjugales en France seront systématiquement informées de la sortie de prison de leur conjoint ou ex-conjoint violent, a annoncé...

Epinay-sur-Seine : une marche en hommage à Bouchra le 9 décembre

La marche en hommage à Bouchra, la Marocaine tuée par son ex-compagnon le 26 novembre devant chez elle à Épinay-sur-Seine, initialement prévue ce samedi, a été finalement...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Meurtre de Malak : des traces d’agressions sexuelles révélées par le médecin légiste

Lors d’une conférence de presse donnée jeudi par le parquet de Liège, des révélations choquantes ont été faites sur le meurtre de Malak, la jeune adolescente de 13 ans tuée par Olivier Theunissen, un Sérésien de 37 ans. Le médecin légiste a en effet...

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.