Cannabis : l’Europe doit aider à la mise en place de cette industrie au Maroc

30 avril 2021 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

La légalisation de la culture du cannabis au Maroc pour des raisons médicales et industrielles rendrait la vie meilleure à plus d’un million d’agriculteurs marocains. Il est attendu de l’Europe, plus d’ouverture pour soutenir cette dynamique et aider à la mise en place de cette industrie.

La décision de la légalisation du cannabis au Maroc continue de faire débat à la première chambre et vivement discutée par les opposants politiques, a indiqué à Deutshe Welle, le professeur Khalid Mouna. Mais, vu que cette fois le projet vient des autorités, « je pense que c’est sérieux parce que l’initiative vient du gouvernement, et derrière le gouvernement, il y a le palais, alors que les propositions précédentes émanaient de l’opposition », a affirmé le chercheur sur la politique internationale des drogues de l’Institut transnational basé à Amsterdam, Tom Blickman. De plus, les gouvernements de l’UE doivent fournir davantage d’efforts pour accompagner le Maroc surtout en priorisant « le développement alternatif ».

Ainsi, « il serait bon que l’Europe soit plus ouverte à voir comment elle peut aider à la mise en place de cette industrie, par exemple en important du cannabis médical du Maroc en Allemagne – le plus grand marché du cannabis médical pour le moment », a expliqué Blickman. De plus, « si l’Europe facilitait les importations, elle aiderait le Maroc », a souligné Driss Benhima, ancien directeur de l’Agence de développement du Nord du Maroc, ayant effectué plusieurs recherches sur la culture du cannabis dans la région et qui a fait à ce propos des recommandations au gouvernement. Pour lui, la légalisation permettrait de changer beaucoup de choses et « conduira à des revenus décents, à l’intégration sociale et à la protection de l’environnement ».

Pour rappel, la question de la légalisation de la culture du cannabis à des fins médicales et industrielles a été abordée en décembre dernier au cours d’une réunion de la Commission des Nations Unies sur les stupéfiants en Autriche. Dans la région, le Maroc est l’unique pays ayant voté pour sa légalisation avec d’autres nations. Ce projet a été engagé suite à la proposition de l’Organisation mondiale de la santé, de retirer le cannabis de la liste des drogues dangereuses pour permettre que des études soient réalisées sur son usage médical.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Importations - Industrie - Cannabis - Parlement marocain

Aller plus loin

Légalisation du Cannabis : Al Hoceima et Chefchaouen militent pour leur spécificité

Les agriculteurs de chanvre indien des provinces d’Al Hoceima et Chefchaouen ont créé un comité de coordination des zones d’origine de la plante du cannabis. Celui-ci est...

Cannabis : 86% des Marocains favorables à son usage thérapeutique

Plus de 86 % des Marocains se disent favorables à l’usage « médical, cosmétique et industriel » du cannabis. C’est ce que révèle un sondage réalisé par l’Association marocaine...

La légalisation du cannabis au Maroc va accroître les revenus des agriculteurs

Les agriculteurs marocains de cannabis verront leurs revenus s’accroître si le parlement venait à entériner l’actuel projet de loi relatif aux usages licites du produit...

Légalisation du cannabis : voici les revendications des petits cultivateurs

Les cultivateurs du cannabis des provinces d’Al Hoceima et de Chefchaouen ont décidé de fédérer leurs énergies pour défendre leurs droits, en attendant la promulgation de la...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Un gisement de manganèse de bonne qualité découvert au Maroc

Les tests de laboratoire effectués au niveau des gisements de manganèse au Maroc sont excellents, affirme la société canadienne Elcora, qui a prévu le démarrage de la production avant la fin de cette année.

Maroc : suspension des droits à l’importation des bovins domestiques

Le gouvernement marocain a adopté mercredi dernier, un projet de décret portant sur la suppression des droits de douane sur les achats de bovins domestiques d’un poids minimal de 550 kg.

Maroc : une baisse des taxes sur les médicaments prévue en 2023

Afin de permettre aux Marocains d’avoir accès aux services de santé, le gouvernement envisage de revoir la fiscalité sur les médicaments et produits de santé. Des mécanismes sont en cours d’élaboration pour réduire la TVA sur l’importation de ces...

Maroc : faire du thé à la menthe coûtera plus cher

Les prix du thé vert sont restés stables au Maroc, malgré la volatilité des cours internationaux des matières premières. Mais jusqu’à quand cette stabilité sera-t-elle maintenue ?

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.

Bonne nouvelle pour les MRE : Importations de meubles usagés désormais libres

Le ministère marocain de l’Industrie et du commerce vient de lever les restrictions à l’importation par les Marcains résidant à l’étranger des meubles en bois, des tapis et autres articles électroménagers usagés.

Aïd Al Adha au Maroc : les éleveurs redoutent les importations de moutons

À moins de deux mois de l’Aïd Al Adha, de grosses incertitudes subsistent quant à la disponibilité et au prix du mouton, bête la plus prisée par les Marocains pour cette fête. Cette année, le Maroc veut importer des moutons, une décision qui ne plaît...

Les Marocains pourraient partir à la retraite plus tard

Les députés de l’opposition ont adressé lundi une question orale au gouvernement, lui demandant quelles mesures il entend prendre pour réformer le régime de retraite.