Le CFCM annonce la date du début de ramadan

2 avril 2021 - 17h00 - France - Ecrit par : S.A

En se basant sur les données scientifiques et la décision du CFCM de mai 2013 sur l’utilisation du calcul pour déterminer le calendrier lunaire, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a annoncé, jeudi 1ᵉʳ avril, les dates de début et de la fin du mois de ramadan. L’organisation musulmane appelle les musulmans de France à saisir l’occasion de ce mois béni, pour élever des prières pour la protection et la prospérité du pays et de ses concitoyens.

Dans un communiqué, le Conseil français du Culte musulman (CFCM) a précisé que le premier jour de ramadan 1442H-2021 correspondra au 13 avril et que la fête de l’Aïd El Fitr sera célébrée le 13 mai prochain. Il souhaite aux musulmans de France de « vivre durant ce mois béni de grands moments de quiétude, de solidarité et de partage ». Dans ce sens, l’organisation musulmane a publié un texte sur le jeûne du ramadan, ses objectifs et finalités, notamment dans le contexte pandémique. Le texte est disponible sur son site officiel.

« S’agissant des repas de rupture de jeûne (Iftars), le CFCM appelle à privilégier les formules de repas préemballées et des colis alimentaires et en assurer la distribution selon un mode défini avec les pouvoirs publics locaux », lance l’organisation musulmane persuadée que « les musulmans de France, profondément attachés à l’esprit de partage et de solidarité de ce mois, sauront trouver les moyens de le faire vivre en s’associant aux organismes humanitaires et caritatives en apportant leur soutien à tous nos concitoyens en difficulté ».

« L’aumône “Zakat El Fitr”, religieusement exigible de toute famille musulmane, a été évaluée cette année à 7 euros par personne. Elle est destinée aux pauvres indépendamment de leur appartenance religieuse. Il est recommandé d’en faire bénéficier les nécessiteux du lieu de résidence de la famille. Son versement qui intervient généralement à la fin du ramadan peut se faire dès son premier jour. La charge de distribution de cette aumône peut être déléguée à une personne physique ou morale », précise encore la même source.

L’organisation que préside Mohammed Moussaoui appelle par ailleurs « les musulmans de France à saisir l’occasion de ce mois béni, mois du Saint Coran par excellence, pour élever des prières pour la protection et la prospérité de notre pays et de nos concitoyens, et notamment de toutes celles et ceux engagés en première ligne pour protéger la vie et la santé de nos concitoyens. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Religion - Ramadan 2024 - Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) - Mohammed Moussaoui - Islam

Aller plus loin

Voici la date de début du ramadan en France

En France, le mois sacré de ramadan débutera le 13 avril prochain. Cette annonce a été faite par le Conseil français du culte musulman (CFCM) et la coordination constituée des...

L’appel pressant du CFCM aux pèlerins candidats au hajj

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) que préside Mohammed Moussaoui affirme qu’une grande incertitude plane sur les conditions d’organisation du Hajj cette année. Dans...

La date de début du ramadan en France connue

En se basant sur des données scientifiques, le Conseil théologique musulman de France (CTMF) a annoncé les dates du début et de la fin du mois de ramadan.

Important message du CFCM avant le début du mois de ramadan

À quelques jours du début de ramadan prévu le 13 avril, le Conseil français du culte musulman (CFCM) que préside Mohammed Moussaoui appelle les musulmans à adopter les gestes...

Ces articles devraient vous intéresser :

Quand débute le ramadan au Maroc ?

La date de début du ramadan au Maroc est désormais connue. Le Centre international d’astronomie vient de faire ses prédictions.

Ramadan 2024 en France : Le Maroc perd la main sur l’encadrement religieux des MRE

À l’approche du mois de Ramadan, des voix s’élèvent pour réclamer une formation religieuse adaptée aux Marocains résidant à l’étranger, notamment en France.

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

Des prières rogatoires dans les synagogues marocaines

Après les mosquées, c’est au tour des synagogues au Maroc d’accueillir des prières rogatoires en faveur de la pluie.

Christophe Galtier : garde à vue pour discrimination raciale

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, ainsi que son fils, John Valovic-Galtier, ont été placés en garde à vue ce vendredi dans le cadre d’une enquête portant sur des allégations de discrimination au sein du club.

Ramadan 2024 : le programme très marocain d’Al Aoula

La chaîne de télévision marocaine Al Aoula a concocté un programme alléchant pour ses téléspectateurs à l’occasion du mois sacré de Ramadan.

La « chebakia », la pâtisserie marocaine incontournable lors du ramadan

Lors du ramadan au Maroc, la « chebbakaa », des petits gâteaux traditionnels au miel, est proposée tous les jours sur les tables pour les dîners de rupture de jeûne.

Début de Ramadan au Maroc : décision ce mercredi

Alors que la majorité des pays musulmans débutent officiellement le ramadan ce jeudi 23 mars 2023, les Marocains, eux, devront attendre ce soir la décision du ministère des Habous et des Affaires islamiques.

Les Morchidates, des enseignantes de la religion et des militantes de l’égalité des sexes au Maroc

Bouchra el Korachi est l’une des centaines de « Morchidates » ou prédicatrices désignées par le ministère marocain des Affaires islamiques pour enseigner le Coran, la Charia et le « fiqh », la loi islamique, dans les différentes mosquées du royaume....

Cimetières au Maroc : entre abandon et insécurité

La gestion des cimetières pose problème au Maroc. Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, les sites existants sont saturés ou en état de dégradation et les collectivités territoriales peinent à les réhabiliter et à identifier des terrains viables...