Né en France, on lui refuse la nationalité

18 septembre 2022 - 19h40 - France - Ecrit par : S.A

Alors qu’il est né en France, un élève dont les parents sont Marocains n’a toujours pas de papiers d’identité. Une situation qui pourrait l’empêcher de passer le baccalauréat à la fin de l’année. Il continue de multiplier les appels au secours.

Chakhs Loutfi voit le jour en 2002 à la clinique Saint-Pierre de Perpignan. Ses parents sont des Marocains. A 19 ans, il n’a toujours pas acquis la nationalité française au titre du droit du sol simple différé, fait savoir Actu.fr. Il a entrepris des démarches auprès des administrations françaises, lesquelles se sont avérées infructueuses. Le jeune homme s’est heurté au refus du tribunal de grande instance de Perpignan alors qu’il s’investit dans la vie citoyenne et n’a jamais quitté les Pyrénées-Orientales.

À lire : La France refuse la nationalité à une Marocaine pour bigamie

Sans papiers, cet habitant d’Estagel ne peut pas passer l’examen du permis de conduire. Il se voit donc contraint de prendre chaque jour le bus pour se rendre au lycée agricole de Rivesaltes. Il pourrait ne pas passer le baccalauréat à la fin de l’année. Une situation intenable pour Chakhs Loutfi. « Je ne dors plus. Ma vie est suspendue, ne tient qu’à un fil. Je garde le sourire, mais au fond de moi, c’est dur car je suis inquiet pour mon avenir. Et ce qui est surtout un crève-cœur, c’est de ne pas être reconnu Français alors que la France est mon pays ».

À lire : La nationalité française refusée à Gims pour ses propos sur l’islam

Mais la situation est loin de lui saper le moral : « Je ne baisserai pas les bras ». La dernière solution (provisoire) à laquelle il pense, c’est de faire une demande de titre de séjour, valable 5 ans. De quoi lui permettre de passer ses examens, de travailler, et de se lancer dans la vie active.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Education - Vidéos

Aller plus loin

Le combat de Laïla pour obtenir la nationalité française

Née à Maubeuge en France, il y a plus de 40 ans, Laïla a du mal à obtenir la nationalité française. Pourtant, la jeune femme marocaine semble remplir toutes les conditions pour...

Difficile pour Gad Elmaleh d’obtenir la nationalité française

Amoureux de la France, l’humoriste maroco-canadien Gad Elmaleh ne possède pourtant pas la nationalité française. Il évoque les raisons qui l’ont poussé à ne plus la demander.

Lahcen, hier sans-papiers, aujourd’hui infirmier en Espagne

Lahcen Achmine, un Marocain de 46 ans, est aujourd’hui un infirmier en première ligne contre le Covid-19 à Terrassa (Barcelone) et dirige une entreprise multinationale de...

Un Marocain perd la nationalité française

Le gouvernement a déchu de sa nationalité française un Franco-marocain, condamné en 2018 pour participation à une association de malfaiteurs en vue de la préparation d’un acte...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Écoles privées au Maroc : mauvaise nouvelle pour les parents

Mauvaise nouvelle pour des parents d’élèves au Maroc. Des écoles privées prévoient d’augmenter encore leurs frais de scolarité à la rentrée prochaine.

Très difficile d’envoyer de l’argent aux étudiants marocains en Russie

Le gouvernement a apporté des clarifications concernant la loi de change en vigueur, notamment le mode opératoire des transferts d’argent pour les étudiants marocains à l’étranger. Les mères de familles marocaines peuvent toujours soutenir leurs...

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Maroc : des centres pour former les futurs mariés

Aawatif Hayar, la ministre de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, a annoncé vendredi le lancement, sur l’ensemble du territoire du royaume, de 120 centres « Jisr » dédiés à la formation des futurs mariés sur la gestion de la...

Au Maroc, les élèves fêtent la fin d’année scolaire en déchirant leurs cahiers

Au Maroc, des scènes des élèves déchirant leurs cahiers et livres pour annoncer la fin de l’année scolaire, se sont reproduites.