Condamné pour avoir touché près de 29 000€ d’aides de la CAF alors qu’il vit au Maroc

24 août 2023 - 10h00 - France - Ecrit par : S.A

Le tribunal de Cambrai a condamné un Cambrésien de 38 ans qui a touché près de 29 000 euro d’aides sociales de la Caisse d’allocation familiale (CAF) alors qu’il était installé au Maroc.

Bénéficiaire d’une allocation allouée aux personnes handicapées, le Cambrésien avait quitté sa résidence pour des vacances au Maroc avant de s’y installer. Il continuait toutefois à toucher son allocation, car il avait donné l’adresse de sa mère âgée de 65 ans à Cambrai, rapporte La Voix du Nord. Il aurait perçu 28 892 € du 2 janvier 2019 au 28 juin 2022. Une fraude fiscale pour laquelle il a été jugé par le tribunal de Cambrai.

À lire : Il touche plus de 15 000 € de RSA alors qu’il vit au Maroc

Lors de son procès, cet homme divorcé, qui a perdu son travail et s’était marié au Maroc, assure n’avoir pas prévu de rester dans le royaume. Selon ses explications, il ne savait pas qu’il fallait rester en France pour toucher l’allocation handicapé. Des arguments qui sont loin de convaincre l’avocate de la CAF qui affirme le contraire. Pour étayer son propos, elle avance que le prévenu « a incité sa mère à faire une fausse déclaration d’hébergement. »

À lire :La France traque des fraudeurs d’allocations familiales grâce aux ... billets d’avion

« Le problème est la durée de cette fraude qui concerne de l’argent venant des prestations sociales », estime pour sa part la procureure. Le verdict tombe : le Cambrésien écope de dix mois de sursis probatoire sur une durée de deux ans avec une privation des droits civiques pendant un an. Sa mère se voit infliger cinq mois de sursis simple pour complicité de fraude. Le tribunal leur a également fait obligation de rembourser 28 892 € à la CAF.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Droits et Justice - Escroquerie

Aller plus loin

Depuis le Maroc, elle escroque 200 000 euros à l’État français

Une femme a été condamnée par le tribunal d’Évreux pour escroquerie. Depuis le Maroc, elle touchait la retraite de sa mère, dont elle n’avait jamais déclaré le décès survenu en...

Il touche plus de 15 000 € de RSA alors qu’il vit au Maroc

Le tribunal judiciaire d’Arras devrait infliger une sanction pénale à un Marocain de 43 ans qui a touché des aides de l’État français durant deux ans environ, alors qu’il était...

Retraités au Maroc : attention, la France renforce les contrôles !

Le gouvernement français a mis en place de nouveaux dispositifs dont certains concernent le contrôle des retraités percevant une pension française à l’extérieur, notamment au...

Algorithme discriminatoire : une Marocaine accusée à tort de fraude aux Pays-Bas

Une Marocaine de 44 ans figure parmi les victimes d’un algorithme défectueux et discriminatoire qui a conduit l’administration fiscale néerlandaise à accuser à tort des milliers...

Ces articles devraient vous intéresser :

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.