Covid-19 au Maroc : l’administration d’une troisième dose du vaccin en discussion

21 juillet 2021 - 08h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Certaines personnes ayant reçu les deux doses du vaccin anti Covid-19 et qui présentent des facteurs de risques pouvant affaiblir leur immunité (âge, maladies chroniques, etc.) pourraient recevoir une troisième dose.

Le comité scientifique de vaccination réfléchit sérieusement à la question. Certains pays comme la France ont déjà adopté l’administration de la troisième dose du vaccin anti-Covid, mais seulement aux personnes immunodéprimées sévères. En Israël, la troisième dose est administrée à des patients atteints de cancer, aux patients ayant subi des transplantations et à ceux dont la protection vaccinale s’est dégradée. Il y a également la Turquie qui a déjà donné la troisième dose à plus de 2,89 millions de personnes.

À lire : Covid-19 : 94 % des personnes vaccinées en Afrique sont Marocaines

Au Maroc, le comité continue de mener des recherches sur la question. Cette troisième dose concernera « un nombre encore indéterminé de personnes, en cours d’estimation, mais souffrant de maladies chroniques ou de pathologies qui affaiblissent momentanément l’immunité acquise par les deux premières doses de vaccin ». Le ministère de la Santé fera savoir la liste des personnes ciblées et les dispositions à prendre pour bénéficier de cette troisième dose.

À lire : Maroc : une campagne de vaccination réussie grâce aux femmes

Sur la question, Dr. Moulay Said Afif rappelle que la priorité et l’urgence « est de vacciner un maximum de personnes avec deux doses pour atteindre 80% de notre population ». Il souligne que « malgré les difficultés d’approvisionnement, nous avons démarré la vaccination des plus de 30 ans pour essayer d’arriver à une immunité collective avant la fin de 2021 ».

Sujets associés : Santé - Ministère de la Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Le Maroc pense à une troisième dose du vaccin anti-Covid-19

Le recours à une troisième dose de vaccin pour certaines personnes fait toujours l’objet d’une étude. Pour les scientifiques marocains, le plus urgent actuellement est de se...

OMS : le Maroc 1ᵉʳ pays dans la vaccination anti-Covid en Afrique

Le Maroc trône en première place au tableau de la campagne de vaccination sur le continent africain. Cette prouesse vient d’être reconnue et saluée par l’Organisation mondiale...

Covid-19 au Maroc : appel pour une troisième dose du vaccin

L’administration d’une troisième dose du vaccin anti-Covid-19 serait la seule solution pour maîtriser la situation épidémiologique au Maroc. Le professeur Azzedine Ibrahimi...

Maroc : plus de rendez-vous et de justificatif pour se faire vacciner contre le Covid-19

Au Maroc, en plus d’ouvrir du lundi au dimanche, les centres de vaccination peuvent désormais accueillir sans rendez-vous et sans que les citoyens soient obligés d’apporter le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Au Maroc, les agences de voyage retrouvent le sourire

Après deux ans de perturbations en raison de la crise de Covid-19, les agences de voyages marocaines retrouvent le sourire, tant les réservations de voyages explosent.

Le Maroc ouvre ses portes aux médecins étrangers

Des médecins étrangers pourront bientôt exercer au Maroc. C’est ce que vient de confirmer le ministre de la Santé Khaled Ait Taleb.

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Au Maroc, les médecins sont des mauvais payeurs d’impôts

Au Maroc, peu de médecins s’acquittent de leurs impôts. Fort de ce constat, le gouvernement opte désormais pour la retenue à la source pour les revenus de l’ensemble des professions libérales, la déclaration annuelle fiscale ayant montré ses limites.

Maroc : vers une hausse des taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques

Le Maroc entend augmenter les taxes sur la chicha et les cigarettes électroniques. Une décision motivée, dit-on, par le souci de préserver la santé des consommateurs, notamment les jeunes Marocains.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.