Nouveau cri de détresse des professionnels du transport touristique

24 août 2021 - 22h20 - Maroc - Ecrit par : A.T

La Fédération nationale du transport touristique (FNTT) a lancé à nouveau un cri de détresse au gouvernement, appelant celui-ci à mettre en place des mesures pour sauver l’activité de nombreuses structures. Elle dénonce la crise financière étouffante dont souffrent tous les professionnels du secteur au Maroc.

En vue d’attirer l’attention du gouvernement sur les doléances de cette catégorie professionnelle à propos du chômage qui l’a touchée pendant plus de 18 mois, la faitière des transporteurs touristiques a adressé « un ultime » appel au gouvernement, fait part un communiqué.

La note indique que le secteur est à la dernière étape de sa mise à mort progressive, priant le gouvernement à compatir aux douleurs des professionnels qui font face à une situation de précarité extrême.

Depuis des mois, déplore la FNTT, les gouvernants ont fait la sourde oreille, précisant qu’il faut aujourd’hui « sauver d’urgence des milliers d’emplois, venir aux secours aux milliers de familles qui subsistent grâce à ce secteur, préserver un maillon essentiel de la chaîne touristique et préparer la relance avec des outils innovants ».

A lire : Transport touristique au Maroc : voici les propositions des professionnels pour une bonne reprise

En fait, selon la FNTT, les revendications des professionnels se résument en « l’exonération de la taxe et la taxe professionnelle conformément au contrat du programme 2020/2022, et la mise en œuvre des décisions du comité de vigilance comme prévu dans le contrat du programme en reportant, sans intérêt, les échéances de prêt pour la fin de décembre 2021, et ce vu l’inactivité que connaît le secteur depuis mars 2020 ».

Par ailleurs, les responsables fédéraux demandent également au transport touristique de « prolonger le soutien aux salariés jusqu’à la fin de 2021, en raison de l’interruption de leurs moyens de subsistance ainsi que de reformuler le cahier de charges et d’œuvrer pour impliquer les professionnels dans l’élaboration de tout futur programme ou plan d’action qui concerne le secteur du tourisme ».

Sujets associés : Transports - Gouvernement marocain - Ministère du Tourisme - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Les transporteurs touristiques réclament l’aide du gouvernement

Face aux difficultés financières, les professionnels du transport touristique ont réclamé la création d’un fonds pour la prise en charge de la dette du secteur. La proposition...

Maroc : le tourisme se rétablit progressivement

Suite à des indicateurs conjoncturels faisant état d’un rétablissement progressif de l’activité touristique au Maroc en juin 2021, la Direction des Études et des Prévisions...

Transport touristique au Maroc : voici les propositions des professionnels pour une bonne reprise

Pour une bonne reprise des vols, la Fédération nationale du transport touristique (FNTT), énumère quelques recommandations. Elle veut entre autres, participer aux prises de...

Transport touristique au Maroc : les demandes de report des échéances de crédit se multiplient

Actuellement, plus de 57 000 dossiers de report des échéances de crédit ont été déposés par les transporteurs touristiques et les sociétés de location de courte durée au Maroc....

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : une aide versée aux familles

Comme annoncé, l’aide prévue pour les familles marocaines dans le besoin sera versée par le gouvernement. Celle-ci devrait intervenir sous peu. Quel montant ? quand est-ce qu’elle sera versée ?

Le Maroc met de l’ordre dans les « Airbnb »

Après son adoption par le gouvernement marocain et sa publication au Journal Officiel, le décret définissant les procédures administratives relatives à l’ouverture des établissements touristiques et leur exploitation, est entré en vigueur.

Nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant au Maroc

Le gouvernement marocain travaille à réglementer les hébergements alternatifs. Une nouvelle taxe pour l’hébergement chez l’habitant sera bientôt instaurée. Une manière pour lui d’encadrer le tourisme chez l’habitant.

Maroc : augmentation des salaires des enseignants-chercheurs avant fin 2022

Le chef du gouvernement a fait part de son intention d’augmenter les salaires des enseignants-chercheurs avant la fin de 2022, et de signer un accord avec le syndicat avant la fin de l’année. Cette décision a été prise lors d’une réunion entre Aziz...

Maroc : plus d’exonérations aux promoteurs immobiliers ?

Le conseil de gouvernement veut sonner la fin des exonérations accordées aux promoteurs immobiliers. Elles seront remplacées par des aides directes, lesquelles seront accordées aux acquéreurs.

Les banques marocaines ont résisté à la crise sanitaire

Les banques marocaines ont été résilientes pendant la crise sanitaire liée au Covid-19, selon un rapport de la Banque centrale du royaume.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : une commission mise en place pour la gestion de l’approvisionnement en eau potable

La question liée à la gestion de l’approvisionnement en eau potable a fait l’objet d’une réunion présidée par le Chef du Gouvernement, Aziz Akhannouch.