Nouveau cri de détresse des professionnels du transport touristique

24 août 2021 - 22h20 - Ecrit par : A.T

La Fédération nationale du transport touristique (FNTT) a lancé à nouveau un cri de détresse au gouvernement, appelant celui-ci à mettre en place des mesures pour sauver l’activité de nombreuses structures. Elle dénonce la crise financière étouffante dont souffrent tous les professionnels du secteur au Maroc.

En vue d’attirer l’attention du gouvernement sur les doléances de cette catégorie professionnelle à propos du chômage qui l’a touchée pendant plus de 18 mois, la faitière des transporteurs touristiques a adressé « un ultime » appel au gouvernement, fait part un communiqué.

La note indique que le secteur est à la dernière étape de sa mise à mort progressive, priant le gouvernement à compatir aux douleurs des professionnels qui font face à une situation de précarité extrême.

Depuis des mois, déplore la FNTT, les gouvernants ont fait la sourde oreille, précisant qu’il faut aujourd’hui « sauver d’urgence des milliers d’emplois, venir aux secours aux milliers de familles qui subsistent grâce à ce secteur, préserver un maillon essentiel de la chaîne touristique et préparer la relance avec des outils innovants ».

A lire : Transport touristique au Maroc : voici les propositions des professionnels pour une bonne reprise

En fait, selon la FNTT, les revendications des professionnels se résument en « l’exonération de la taxe et la taxe professionnelle conformément au contrat du programme 2020/2022, et la mise en œuvre des décisions du comité de vigilance comme prévu dans le contrat du programme en reportant, sans intérêt, les échéances de prêt pour la fin de décembre 2021, et ce vu l’inactivité que connaît le secteur depuis mars 2020 ».

Par ailleurs, les responsables fédéraux demandent également au transport touristique de « prolonger le soutien aux salariés jusqu’à la fin de 2021, en raison de l’interruption de leurs moyens de subsistance ainsi que de reformuler le cahier de charges et d’œuvrer pour impliquer les professionnels dans l’élaboration de tout futur programme ou plan d’action qui concerne le secteur du tourisme ».

Tags : Transports - Gouvernement marocain - Ministère du Tourisme - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Transport touristique : voici le plan d’action des professionnels marocains

L’annonce de la reprise des vols et de la saison touristique estivale ne rassure pas les professionnels du secteur des transports touristiques au Maroc qui espèrent une rapide...

Maroc : le plaidoyer des transporteurs touristiques au gouvernement

À l’instar des autres acteurs du tourisme, les professionnels du transport touristique ont été fortement touchés par la crise sanitaire du coronavirus. Ils ont manifesté pour...

Maroc : cri de détresse des transporteurs touristiques au bord du chaos

Au Maroc, les transporteurs touristiques n’en peuvent plus de supporter les revers imposés par la crise du coronavirus à leurs activités contraintes aux arrêts depuis plus d’un an...

Les transporteurs touristiques réclament l’aide du gouvernement

Face aux difficultés financières, les professionnels du transport touristique ont réclamé la création d’un fonds pour la prise en charge de la dette du secteur. La proposition sera...

Nous vous recommandons

Un homme prétendant être le Mahdi arrêté à Marrakech

Un homme qui prétendait être le Mahdi, une figure messianique de l’eschatologie islamique, lors d’un sermon du vendredi, a été arrêté par les fidèles puis remis à la police.

Loterie visa USA 2023 : la date d’inscription désormais connue

Les inscriptions au programme de Loterie de visa (visa lottery) d’immigration 2023 aux États-Unis démarrent demain mercredi 6 octobre 2021 et vont se poursuivre jusqu’au 9 novembre prochain.

Marrakech renoue avec les évènements prestigieux

La ville de Marrakech renoue peu à peu avec les grands événements depuis l’allègement des mesures restrictives, défilés, congrès médicale, etc. sont de retour.

Le Maroc, destination prisée par les Corses

En Corse, le Maroc est l’une des destinations demandées dans les agences de voyages. Le royaume a toujours la cote auprès des Français.

Sebta : sans trafic de marchandises, l’économie toujours au point mort

La non réactivation du trafic de marchandises à la frontière de Sebta avec le Maroc, affecte gravement l’économie de la ville autonome qui attend toujours la création d’une douane commerciale pour retrouver son statut de « ville commerciale...

MRE : les compagnies se préparent à la réouverture des frontières maritimes marocaines

En attendant une décision officielle, des compagnies se préparent à la réouverture des frontières maritimes marocaines avec Ceuta et Melilla et à l’Opération Marhaba dédiée aux MRE.

Privés de salaire, les joueurs marocains menacent de faire grève

Les joueurs de plusieurs clubs du championnat marocain de football (Botola) menacent de lancer des mouvements de grève pour exiger le paiement de leurs salaires.

« L’Algérie perçoit le Maroc comme un potentiel ennemi »

Luis Martinez, chercheur et spécialiste du Maghreb, par ailleurs directeur de recherche au CERI-Sciences Po affirme que « l’Algérie ne perçoit plus le Maroc comme un rival, mais comme un potentiel ennemi » et que la décision d’Alger de rompre ses relations...

Maroc : des centaines de résidences de luxe menacées de destruction

Au Maroc, les infractions au Code de l’urbanisme sont monnaies courantes. À Benslimane dans la cité balnéaire de Mansouria et à Bouznika, des domaines publics ont été illégalement exploités, abritant aujourd’hui des centaines de résidences de...

Boudée par le Maroc, Melilla se tourne vers l’Algérie

Le port de Melilla se prépare à effectuer une mission en Algérie pour établir des liens commerciaux avec ce pays afin de limiter les effets pervers de la fermeture prolongée des frontières avec le...