La diaspora, une niche d’investissements pour le Maroc

8 juin 2021 - 19h00 - Economie - Ecrit par : J.K

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) participent activement au développement socio-économique du royaume depuis de nombreuses années. Cet apport passe entre autres par les transferts de fonds réalisés par ces derniers, la valorisation de leur capacité humaine dans le pays.

Malgré la crise sanitaire et les prévisions pessimistes pour l’année 2020, les transferts des Marocains du monde ont connu un boom, soit une progression remarquable de 5 % pour 68 milliards de Dirhams en 2020. En plus de leurs transferts, les MRE investissent au Maroc via le tourisme, fait part Arbouch de Policy Center For the New South (PCNS) dans son analyse. En se rendant au Maroc comme des touristes, les MRE ont atteint en 2019, 45 % du total des arrivées de touristes, portant ainsi les recettes touristiques totales à 8 milliards de Dollars, soit une contribution d’environ 3 à 4 milliards de Dollars, rapporte Ecoactu.

La Diaspora marocaine ou « 13ᵉ Région », contribue également à l’établissement des relations commerciales et d’investissements entre le Maroc et leurs pays d’accueil. Ces mêmes MRE, ayant acquis d’énormes expériences dans les pays d’accueil, participent au développement entrepreneurial du royaume. Pour les investissements, quatre canaux sont principalement exploités : les MRE épargnent leur économie une fois de retour au pays, soit, ce sont les familles qui investissent une partie des fonds reçus, ou les MRE qui investissent directement au Maroc ou encore les MRE qui favorisent les investissements d’autres personnes. Même si des chiffres exacts et récents ne sont pas disponibles pour montrer l’augmentation de ces investissements dans le pays, ces transferts de fonds de la diaspora contribuent tout de même à combler le vide créé par « la fuite des cerveaux », ce phénomène qui handicape le développement du Maroc.

Conscient de la valeur que représente cette diaspora, le gouvernement marocain a instauré des mécanismes afin d’accompagner les initiatives d’investissement des MRE surtout dans d’autres secteurs que l’immobilier. Il faut noter que le projet « 13ᵉ Région marocaine » donne aux Marocains du monde, l’accès aux différents services de la Confédération générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et a pour but principal, le développement d’un espace de mise en réseau associant la diaspora et les différents acteurs économiques du Maroc et les pays d’accueil.

Sujets associés : Investissement - Croissance économique - Transferts des MRE - Développement

Aller plus loin

Les transferts des MRE, un levier pour l’économie nationale

Que représente l’argent des immigrés au Maroc, que pèse-t-il dans l’économie nationale, dans quels secteur est-il investi ? Benyoussef Saboni directeur adjoint du Trésors était...

Les investissements directs des Marocains à l’étranger en hausse

Le flux des investissements directs des Marocains à l’étranger (IDME) a connu une hausse en 2019, selon les données publiées Bank-Al-Maghrib (BAM).

Le Maroc attire à nouveau les investissements directs étrangers

Le flux des investissements directs étrangers (IDE) au Maroc a enregistré une hausse de 16,9 % durant les huit premiers mois de l’année.

Les transferts des MRE continuent de résister à la crise

Alors que la crise sanitaire liée au Covid-19 sévit encore, les Marocains résidant à l’étranger (MRE) continuent d’envoyer de l’argent à leurs proches restés au pays. La banque...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains du monde ont transféré 110 milliards de dirhams en 2022 (+16,5%)

Les transferts d’argent effectués par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une augmentation significative en 2022, selon les données publiées par l’Office des Changes.

Malgré la conjoncture, les transferts des Marocains du monde en hausse

Au cours des sept premiers mois de l’année en cours, les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont enregistré une hausse de 7,4 % (+4,03 MMDH) par rapport à la même période en 2021.

Maroc : une croissance économique revue à la hausse

Le Produit Intérieur Brut (PIB) du Maroc devrait enregistrer une croissance de 3,6 % en 2024, en tenant compte d’une évolution de 4,1 % des impôts et taxes sur les produits nets de subventions.

Maroc : voici les priorités du fonds Mohammed VI pour l’investissement

Pour réussir sa mission, le directeur général du Fonds Mohammed VI pour l’investissement, Mohamed Benchaâboun, a défini ses priorités et son mode de fonctionnement, qui ont été dévoilés lors de son premier Conseil d’administration.

Blachiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise (GAFI)

Après évaluation des dispositifs mis en place par le Maroc pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, le groupe d’action financière (GAFI) a décidé de sortir le royaume de la liste grise.

Une entreprise canadienne pour le traitement des rejets de la station de Bouregreg

Aquatech Maroc, filiale du groupe Aquatech International basé au Canada, a été retenue au terme de la procédure de sélection de l’entreprise qui aura en charge la gestion et l’exploitation des installations et ouvrages de l’unité de traitement des...

Israël va financer l’institutionnalisation du forum du Néguev

Le bureau du Premier ministre israélien Yair Lapid a annoncé dimanche l’intention de son gouvernement d’accompagner l’institutionnalisation et le financement du Forum du Néguev, auquel participe le Maroc.

Gazoduc Maroc – Nigeria : le groupe russe OMK ne veut pas investir dans le projet

Les informations selon lesquelles, le groupe russe OMK, spécialisé dans la métallurgie, était impliqué dans le financement du projet de gazoduc Maroc – Nigeria, sont fausses. La direction a apporté un démenti, niant toute intention d’investir dans ce...

Transition énergétique : le Maroc sur la bonne voie

Dans un contexte difficile marqué par la crise énergétique et la flambée des prix, le Maroc est passé à la vitesse supérieure sur son chantier de la transition énergétique. Grâce à sa politique axée sur l’investissement privé dans le secteur, le...

Les recommandations de la banque mondiale au Maroc

La banque mondiale a formulé quelques recommandations consignées dans son dernier rapport sur le climat et le développement (CCDR) du Maroc.