Elon Musk se met à dos les musulmans

30 avril 2024 - 18h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Le milliardaire sud-africain, propriétaire de la plateforme de médias sociaux X et PDG de Tesla, Elon Musk se retrouve au cœur d’une polémique après avoir republié une vidéo datant de 2019 du ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis d’Abdullah ben Zayed. Celui-ci mettait en garde contre « l’extrémisme » et le « terrorisme » islamistes en provenance d’Europe.

« Un jour viendra où nous verrons beaucoup plus d’extrémistes radicaux et de terroristes sortir d’Europe, à cause d’un manque de prise de décision », déclarait Abdullah ben Zayed, ministre émirati des Affaires étrangères dans une vidéo en avril 2019, publiée par le média polonais de droite Visegrad24. Le responsable est convaincu que cela se produira parce que les gens « supposent qu’ils connaissent le Moyen-Orient et l’Islam ». Récemment, Elon Musk a republié cette vieille vidéo et a émis le commentaire suivant : « il sait de quoi il parle ». Suffisant pour susciter des réactions de la part de journalistes, de militants et de commentateurs politiques. Anas Altikriti, fondateur de la Fondation Cordoba, basée au Royaume-Uni, a dénoncé la vidéo et qualifié d’« absurdes » les remarques d’Elon Musk. Selon lui, les commentaires « peignent un tableau assez trouble et troublant ». Pour celui qui affirme que sa mission est de « combler le fossé de compréhension entre le monde musulman et l’Occident », blâmer les mosquées, les organisations musulmanes et les projets de sensibilisation communautaire dans lesquels les citoyens musulmans des pays européens s’engagent politiquement ou autrement a été utilisé comme « une cible commode par les pays et les gouvernements européens qui ne parviennent pas à régler leur propre désordre ».

À lire : Médias en France : la Grande Mosquée de Paris sonne l’alarme sur l’islamophobie

« Abdullah ben Zayed a fait ce commentaire il y a plusieurs années parce que les régimes autoritaires tels que les Émirats arabes unis savent qu’ils peuvent réprimer la répression des libertés, des droits et de l’expression sur leur propre territoire et à leur portée, mais ils ne peuvent pas faire de même lorsqu’il s’agit de l’Europe », a-t-il expliqué au site The New Arab. Altikriti ajoutera : « La manière de réprimer toute tentative visant à dénoncer les régimes brutaux et draconiens qui règnent sur les Émirats arabes unis ou sur la plupart des pays arabes, en particulier les pays riches en pétrole, est d’essayer de les diaboliser, et quelle est la meilleure façon d’utiliser en termes d’expressions pour les appeler ensuite des terroristes et faire allusion aux mosquées et aux organisations musulmanes ». Sans manquer de faire remarquer que les commentateurs de droite pourraient applaudir et féliciter Ben Zayed pour ses anciens commentaires « parce qu’ils alimentent les tendances islamophobes de droite qui se déchaînent aujourd’hui dans les sociétés européennes en raison des échecs des gouvernements européens à pratiquement tous les niveaux ».

À lire :Aux États-Unis, les musulmans continuent de lutter contre l’islamophobie

Selon le journaliste Nezam Mahdawi, correspondant basé aux États-Unis, « cette vidéo a été visionnée plus de cent millions de fois et a été utilisée par des organisations extrémistes et sionistes ». Et d’ajouter : « Lorsque les propos qui déforment l’Islam et les musulmans viennent d’un Arabe et d’un musulman, ils deviennent un argument pour tous ceux qui détestent l’Islam, les Arabes et les sionistes, car cela renforce leur discours ». Un utilisateur des réseaux sociaux estime que les Émirats arabes unis sont mal placés pour s’ériger en donneur de leçons. « Je ne pense pas que ceux qui contribuent au maintien de la guerre civile au Soudan, qui ont vendu leur propre peuple à l’Occident et qui soutiennent le terrorisme sioniste, soient ceux qui doivent faire la leçon au monde sur l’extrémisme », a-t-il écrit, faisant référence au soutien présumé des Émirats arabes unis à la milice soudanaise RSF et à leur normalisation controversée des relations avec Israël. D’autres utilisateurs des réseaux sociaux ont revanche soutenu Elon Musk et les propos du ministre émirati. « L’Occident aurait dû l’écouter », a rétorqué l’un d’eux.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Religion - Afrique du Sud - Emirats Arabes Unis - Islam

Aller plus loin

Elon Musk propose son abonnement à internet par satellite aux Marocains

Avec sa société Starlink, le milliardaire américain Elon Musk veut faciliter l’accès à internet aux Marocains, notamment dans les zones mal desservies par les réseaux fixes et...

Aux États-Unis, les musulmans continuent de lutter contre l’islamophobie

Les Américains sentent monter l’islamophobie qui affectent leur vie quotidienne. C’est ce que révèle un rapport du Conseil des relations américano-islamiques (CAIR).

Médias en France : la Grande Mosquée de Paris sonne l’alarme sur l’islamophobie

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-eddine Hafiz, s’inquiète de la montée « dangereuse » des discours anti-musulmans en France et l’a fait savoir à l’Autorité de...

La Chine en guerre contre l’islam ?

Human Rights Watch (HRW) accuse la Chine de restreindre la pratique de l’islam sur son territoire, particulièrement dans des régions à forte population musulmane en fermant et...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’affaire Zakaria Aboukhlal prend de l’ampleur

L’affaire Zakaria Aboukhlal continue de créer des remous. Après la Fédération royale marocaine de football (FRMF), c’est au tour du Conseil national de la presse de condamner les propos contenus dans un article d’un site électronique sur un supposé...

La date de l’Aïd al Fitr au Maroc connue

L’observation de la nouvelle lune du mois de Chaoual 2023/1444 commencera ce jeudi 20 avril 2023, mais il semble que la plupart des pays arabes ne pourront pas observer le croissant à l’œil nu. C’est du moins ce que prévoit Hassan Talibi, astronome et...

Guingamp : tags racistes découverts sur la mosquée, enquête en cours

La mosquée de Guingamp, dans les Côtes-d’Armor, a été ciblée dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 décembre 2023 par des tags islamophobes. Une première en 40 ans.

« Salut islamiste » : le joueur du Real Madrid Antonio Rüdiger porte plainte

Le défenseur du Real Madrid, Antonio Rüdiger, a décidé de porter plainte pour diffamation contre Julian Reichelt, ancien rédacteur en chef du journal Bild. Ce dernier avait accusé Rüdiger de faire un « salut islamiste » après un match de football, une...

Hajj : une clause "anti-protestation" fait polémique au Maroc

L’introduction par le ministère des Habous et des Affaires islamiques dirigé par Ahmed Taoufiq d’une clause qui oblige le pèlerin marocain pour le hajj 2024, un des cinq piliers de l’islam, « à ne pas protester même en cas de retard de l’avion », fait...

Ramadan et diabète : un mois sacré sous haute surveillance médicale

Le jeûne du Ramadan, pilier de l’islam, implique une abstinence de boire et de manger du lever au coucher du soleil. Si ce rite revêt une importance spirituelle majeure pour les fidèles, il n’en demeure pas moins une période à risque pour les personnes...

Aïd al Adha au Maroc : l’appel à l’annulation monte sur les réseaux sociaux

Alors que certains Marocains appellent à l’annulation de la célébration de l’Aïd al-Adha sur les réseaux sociaux, d’autres tiennent au respect de cette tradition religieuse.

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

Maroc : les discours radicaux dans les mosquées inquiètent

La députée du parti Fédération de la Gauche démocratique, Fatima Tamni, a interpelé le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, au sujet de l’exploitation des tribunes des mosquées pour diffuser des discours radicaux contre les...

Le Maroc débutera le ramadan le mardi 12 mars

Le mois de Ramadan débutera bel et bien mardi 12 mars 2024 au Maroc. Le ministère des Habous et des Affaires islamiques l’a annoncé ce dimanche 10 mars, après l’observation du croissant lunaire.