Elon Musk propose son abonnement à internet par satellite aux Marocains

16 janvier 2023 - 16h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Avec sa société Starlink, le milliardaire américain Elon Musk veut faciliter l’accès à internet aux Marocains, notamment dans les zones mal desservies par les réseaux fixes et mobiles terrestres.

La société mère SpaceX travaille à l’expansion du service Starlink, lancé fin 2020, qui permet d’accéder à internet notamment dans les zones mal desservies par les réseaux fixes et mobiles terrestres, monnayant l’achat d’une antenne et d’un modem et un abonnement dont les tarifs varient selon les pays. Dans ce sens, il est prévu le lancement de ce service dans 23 pays africains dont le Maroc en 2023, fait savoir Challenge. Ce lancement est subordonné à l’obtention des autorisations réglementaires nécessaires dans les pays concernés.

À lire : Internet mobile moins cher en Algérie qu’au Maroc

En attendant, la société du milliardaire américain Elon Musk invite les consommateurs marocains à commander pour réserver leur Starlink. « Starlink cible la couverture de votre région en 2023. La disponibilité est soumise à l’approbation réglementaire. Les commandes seront traitées par ordre d’arrivée, selon le principe du « premier arrivé, premier servi », annonce l’opérateur. La réservation devrait coûter 99 dollars. Ce montant devra être payé par l’abonné chaque mois pour la connexion. L’équipement comprend une parabole, un trépied, un câble d’alimentation et un routeur et revient à 499 dollars.

À lire : Le Maroc, le choix du milliardaire Elon Musk

Le service Starlink est disponible dans une quarantaine d’États, dont les États-Unis, une partie de l’Australie, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France, de l’Espagne, l’Italie et certaines parties du Chili et du Brésil.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : États-Unis - Internet

Aller plus loin

Le Maroc, le choix du milliardaire Elon Musk

Les pièces automobiles de la marque Tesla du milliardaire Elon Musk vont être en partie fabriquées au Maroc. À la manœuvre, la société américaine STMicroelectronics, implantée à...

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part...

Les entreprises marocaines méconnaissent internet

En 2019, seules 13,1 % des entreprises marocaines disposaient d’un site internet présentant leurs activités, selon un sondage réalisé par le Haut-Commissariat au plan (HCP).

Internet mobile moins cher en Algérie qu’au Maroc

L’Algérie devance de loin le Maroc dans le top des pays les moins chers pour les données mobiles. C’est ce qui ressort du classement d’un site spécialisé basé en Angleterre.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : fin des frais pour le paiement des factures sur internet

Les opérateurs économiques qui continuaient à prélever les frais de service à leurs clients lors des règlements des factures par voie électronique, ont mis fin à cette pratique, a annoncé mardi le Conseil de la concurrence.

Interdire ou réguler TikTok ? Le Maroc cherche la solution

Menacé d’interdiction aux États-Unis et en Europe, TikTok est de plus en plus décrié dans le monde. Au Maroc, des voix continuent d’appeler à l’interdiction de l’application chinoise. Mais plutôt que de l’interdire, des experts appellent à encadrer son...

Le Maroc doit-il s’inquiéter pour le sabotage des câbles sous-marins ?

Après le sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et 2, le Maroc doit-il craindre celui des câbles sous-marins utilisés pour l’Internet ou l’électricité ?

Bonne nouvelle pour les automobilistes marocains

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de faire une fleur aux automobilistes marocains en ce qui concerne la Taxe Spéciale Annuelle sur les Véhicules (TSAV).

Des influenceurs marocains impliqués dans des achats immobiliers illégaux à l’étranger

L’Office des changes a découvert que des influenceurs et créateurs de contenu sur Internet ont des propriétés non déclarées à l’étranger et violent les textes régissant le change.

Les travaux du câble sous-marin « Medusa » traversant le Maroc, bientôt lancés

La construction de « Medusa », le câble sous-marin devant relier l’Afrique du Nord au sud de l’Europe en passant par le Maroc, va bientôt démarrer. Il vise à favoriser la connectivité dans la région.

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

Office des changes au Maroc : du nouveau pour l’e-commerce

Les jeunes entreprises innovantes en nouvelles technologies ont désormais une dotation commerce électronique plafonnée à un million de dirhams par année civile, selon la version 2024 de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC).

AliExpress et Shein : la douane marocaine mène la vie dure aux acheteurs

Malgré la suppression de l’exonération des frais de douane sur les transactions d’une valeur inférieure à 1 250 DH, les Marocains n’ont pas arrêté de faire des achats en ligne à l’international, notamment sur les sites chinois (AliExpress et Shein)....

Le Maroc s’oriente vers une administration sans papier avec une nouvelle plateforme numérique

Le ministère délégué chargé de la Transition numérique entend développer une plateforme dénommée « le compte numérique de l’usager » pour améliorer la qualité des services de l’administration aux usagers.