« L’Empereur de Nador » devant la justice pour corruption

21 septembre 2023 - 18h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Mohamed Aberchane, le parlementaire ittihadi de Nador, est poursuivi en justice pour corruption, falsification de documents officiels et mauvaise gestion de la commune d’Iaazanene.

Le député a été déféré devant la justice pour corruption, falsification de documents officiels, lotissement non autorisé et construction anarchique, rapporte le quotidien Al Akhbar. Celui qui se fait appeler « L’empereur de Nador », son fils, président de la commune d’Iaazanene au moment des faits, ainsi que sept autres personnes, ont comparu mardi devant la chambre chargée des crimes financiers près la cour d’appel de Fès, précise-t-on.

À lire : Corruption à Marrakech : le président d’une commune incarcéré

Le parlementaire a été poursuivi au terme d’une enquête menée par la BNPJ sur la base d’un rapport de la Cour des comptes sur la gestion de la commune d’Iaazanene sur la période 2010-2016. Au cours de cette période, le président de la commune a délivré 227 autorisations de construction non conformes, révèle l’enquête. Entre 2015 et 2017, la commune, alors dirigée par le fils du député Aberchane, a aussi délivré des autorisations de construire sans respecter les exigences légales, et ce avec la complicité d’autres élus et des fonctionnaires de service de l’urbanisme de la commune.

À lire : Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Le député, lui, occupait alors la fonction de premier vice-président et était l’interlocuteur direct de la commune avec les demandeurs d’autorisations qui en retour, devaient financer ses campagnes électorales. Certains demandeurs ont confié aux enquêteurs avoir obtenu leur autorisation de construire sans fournir toutes les pièces requises. Ils offraient des pots-de-vin de 2 000 à 5 000 dirhams pour ce service. D’autres ont affirmé avoir payé entre 400 000 et 1,2 million de dirhams pour obtenir ces autorisations.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Nador - Droits et Justice - Corruption - Procès - Parti du Congrès National Ittihadi

Aller plus loin

Scandale de corruption à Casablanca : des élus accusés

Un élu local du Mouvement populaire (MP) qui vient de déposer sa démission, accuse le président de l’arrondissement d’Aïn Sebaâ à Casablanca de corruption, d’abus de pouvoir, de...

Maroc : un élu pris en flagrant délit de corruption

Les éléments de la Gendarmerie royale de Casablanca ont arrêté vendredi en flagrant délit de corruption un élu local du parti de l’Istiqlal, membre du conseil communal de Ben...

Corruption au Maroc : un ancien député condamné à 9 ans de prison

L’ancien député et maire de Had Soualem, Zine El Abidine El Howass, surnommé « Moul 17 milliards », a vu sa peine initiale de 7 ans de prison s’alourdir à 9 ans en appel en...

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.