Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

29 avril 2023 - 12h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite.

Mohamed Moubdii, président de la commission de la justice et de la législation à la première chambre du parlement a été arrêté jeudi pour malversation, dilapidation de l’argent public, corruption et détournement de fonds. Une énième affaire de corruption qui devrait interpeler tous ceux qui occupent des fonctions publiques. Le quotidien Al Akhbar pense notamment à « tous les parlementaires et présidents de commune qui ont franchi les lignes rouges dans la gestion des deniers publics et des biens de l’État, croyant être au-dessus des lois et immunisés contre toute forme de reddition de comptes ».

À lire : L’ancien ministre marocain Mohamed Moubdii incarcéré

Pour le journal, « d’aucuns ont commencé à ne plus croire dans la lutte contre ces fléaux, devenus, avec le temps, des pratiques corruptives quotidiennes », un constat amer qui a entraîné « une déception générale au sein de la société ». Pire, la corruption prend de l’ampleur, en témoignent les nombreux responsables soupçonnés de crimes financiers et qui pourtant, se retrouvent au parlement et dans le gouvernement. Cette réalité appelle une opération d’assainissement, estime Al Akhbar qui révèle que « certains ont commencé à léguer en héritage les biens mal acquis et la culture de la corruption à leurs épouses et à leurs enfants ».

À lire : Corruption au Maroc : l’instance de lutte fait son bilan

« Quiconque croit que la lutte contre ce fléau est l’affaire du pouvoir et des institutions est dans le faux. Cette lutte doit être l’affaire de toute la société, partis politiques, médias, mosquées, écoles, familles. Les instances intermédiaires qui produisent les élites politiques demeurent les plus responsables », conclut-il.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Corruption - Mohamed Moubdii

Aller plus loin

Maroc : plusieurs avocats soupçonnés de corruption

Plusieurs avocats et intermédiaires seront déférés dans le cadre de l’enquête sur l’affaire du juge de Tétouan, accusé de corruption par sa deuxième femme.

Affaire d’escroquerie et de corruption : un avocat condamné à cinq ans de prison à Rabat

La cour d’appel de Rabat vient de condamner un avocat impliqué dans une affaire d’escroquerie et de corruption, à une peine de cinq ans de prison, assortie d’une lourde amende.

L’ancien ministre marocain Mohamed Moubdii incarcéré

Le président de la commune de Fkih Ben Saleh et député du Mouvement populaire (MP), Mohamed Moubdii, a été incarcéré jeudi 27 avril pour des crimes financiers présumés. Il a été...

« L’Empereur de Nador » devant la justice pour corruption

Mohamed Aberchane, le parlementaire ittihadi de Nador, est poursuivi en justice pour corruption, falsification de documents officiels et mauvaise gestion de la commune d’Iaazanene.

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...