L’Espagne se « réarme » face au Maroc

5 juin 2021 - 20h20 - Espagne - Ecrit par : P. A

La souveraineté de l’Espagne serait menacée par le Maroc qui revendiquerait les enclaves de Ceuta et Melilla, indique un rapport de l’armée et du ministère espagnol de la Défense qui appelle à renforcer les installations de communication et les contrôles au niveau de ces territoires.

« Une mauvaise communication dans ce domaine met en danger la souveraineté de ces territoires », avertit le rapport produit par la Direction générale des systèmes d’information, des télécommunications et de l’assistance technique de l’armée et auquel Vozpópuli a eu accès. L’organisme demande l’installation en urgence de trois antennes de relais de communication dans le détroit, et précisément au rocher d’Al Hoceïma), Vélez de la Gomera et l’île d’Isabelle, afin de préserver l’intégrité territoriale de l’Espagne.

A lire : La modernisation de l’armée marocaine fait-elle peur à l’Espagne ?

Cette action est « nécessaire » en raison de la difficulté de « contrôler » la couverture de la zone et de garantir une « bonne communication » dans la région, explique le document qui souligne l’urgence d’installer ces relais afin d’éviter des « problèmes de contrôle du territoire ». Les trois antennes, qui font l’objet d’un avis d’appel à manifestation d’intérêt pour un montant total de, 130 000 euros, doivent avoir une hauteur minimale de neuf mètres et être munies de mécanismes de levage automatiques et manuels. Ils doivent aussi être en mesure de supporter un poids minimum de 150 kilos et résister aux fortes rafales de vent et aux températures extrêmes.

A lire : Ceuta et Melilla appelées à « prendre les armes » contre le Maroc

Le document de passation des marchés a été signé le 26 mai, en pleine crise diplomatique entre le Maroc et l’Espagne, provoquée par l’accueil de Brahim Ghali en Espagne, à laquelle s’est ajoutée une crise migratoire survenue après l’entrée massive de migrants à Ceuta. Cette dernière crise a contraint l’Espagne à renforcer l’effectif de la police et de la garde civile au niveau des frontières de la ville autonome où une présence constante est maintenue.

Les menaces marocaines sur ces territoires remontent à l’été 2002 où un groupe de soldats du royaume ont pris l’île du Persil (Ilôt Laila) et hissé le drapeau marocain. Une intervention militaire espagnole a fini par déloger ces troupes et à rester sur l’île pour éviter sa réoccupation.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Ceuta (Sebta) - Melilla - Télécoms

Aller plus loin

Espagne : le gouvernement rejette l’idée d’une menace marocaine de prendre Ceuta et Melilla

Le parti d’extrême droite Vox exige du gouvernement une plus grande sécurité dans les villes de Ceuta et Melilla. En réponse, le gouvernement promet d’allouer les ressources...

L’Espagne et le Maroc toujours divisés sur Ceuta et Melilla

En réponse aux questions de certains sénateurs des partis PP et Vox, le gouvernement espagnol a déclaré que le Maroc est un « partenaire stratégique » avec lequel il peut avoir...

L’Espagne se réarme-t-elle face au Maroc ?

L’Espagne a commandé 36 nouveaux hélicoptères auprès du constructeur européen Airbus. De quoi renforcer son armement dans un contexte marqué par des tensions entre Rabat et Madrid.

Ceuta et Melilla appelées à « prendre les armes » contre le Maroc

Ceuta et Melilla devraient cesser de se plaindre de l’inaction du gouvernement espagnol face à la pression économique qu’elles subissent de la part du Maroc, écrit le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc accélère sur la 5G en vue de la coupe du monde 2030

Le ministère de la Transition numérique et de la réforme de l’administration aura à charge la gestion des télécommunications lors de la coupe du monde 2030. Ainsi en a décidé le Comité marocain d’organisation du tournoi.

Le Maroc accélère son déploiement de la 5G

Le Maroc s’active pour disposer d’une connexion internet 5G avant 2030, année où il co-organisera la Coupe du monde 2030 avec l’Espagne et le Portugal.

Maroc : La mort en spectacle sur TikTok

S’il y a une fâcheuse tendance qui se développe de plus en plus au Maroc, c’est bien la banalisation de la mort sur TikTok et d’autres réseaux sociaux par des influenceurs marocains.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Taxes en hausse au Maroc : les téléphones coûteront plus cher

Le gouvernement marocain prévoit d’augmenter le droit d’importation appliqué aux smartphones. Par conséquent, les prix de ces appareils pourraient augmenter de façon significative.

Maroc : les cartes SIM anonymes seront désactivées

Dans le cadre du renforcement de la lutte contre la cybercriminalité, les opérateurs télécoms sont tenus d’identifier tous leurs abonnés, a récemment annoncé Ghita Mezzour, ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la réforme de...

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.