L’Espagne rejoint le Maroc sur la question du Sahara

21 juin 2021 - 19h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

La nouvelle position de l’Espagne, qui est désormais prête à « envisager toute solution » proposée par le Maroc sur le Sahara, peut être considérée comme une victoire pour la diplomatie marocaine, selon un expert en relations internationales qui souligne que cela pourrait être un début d’apaisement des tensions entre Rabat et Madrid.

La ministre espagnole des Affaires étrangères, Arancha González Laya a indiqué dimanche, que l’Espagne est prête à « envisager toute solution » proposée par le Maroc sur le Sahara, mais dans le cadre des Nations Unies, ajoutant qu’elle « comprend parfaitement que le Maroc a une très grande sensibilité sur le sujet ».

Cette nouvelle position de l’Espagne sur le Sahara met en avant la victoire de la diplomatie marocaine et révèle l’échec de Madrid dans la mise en œuvre de sa stratégie visant à affaiblir le Maroc, explique Salman Bou Noôman, professeur de relations internationales à l’Université de Sidi Mohamed ben Abdullah à Fès, dans un entretien accordé à l’agence Anadolu.

À lire : Sahara : l’Espagne fait un (mauvais) pas vers le Maroc

Selon l’expert marocain, la diplomatie proactive du Maroc a porté ses fruits, ce qui a conduit l’Espagne à revoir sa position qu’il qualifie de « très positive » en ce sens qu’elle pourrait contribuer à apaiser les tensions entre les deux pays.

La crise entre le Maroc et l’Espagne a été ouverte après l’accueil en avril de Brahim Ghali, le leader du Front Polisario, à l’hôpital de Logroño en Espagne, sous une fausse identité. Elle s’est ensuite aggravée avec l’arrivée massive en mai de milliers de migrants dans la ville de Ceuta.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Diplomatie - Ceuta (Sebta) - Sahara Occidental - Brahim Ghali

Aller plus loin

Sahara : l’Espagne invitée à reconsidérer sa position

Il s’est voulu ferme et objectif. L’ancien ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Garcia-Margallo, a vertement remis en cause la position adoptée actuellement...

Zapatero invite Sanchez à rétablir les relations avec le Maroc

L’ancien Chef du gouvernement espagnol, Jose Luis Rodriguez Zapatero, a demandé au gouvernement de Pedro Sanchez de « tout mettre en œuvre pour rétablir de bonnes relations avec...

El Othmani aux Espagnols : «  les intérêts suprêmes du Maroc sont une ligne rouge  »

Le chef du gouvernement Saädeddine El Othmani joue la carte de la fermeté face à l’Espagne. Il affirme que « les intérêts suprêmes du Maroc sont une ligne rouge ».

L’Espagne maintient sa position sur le Sahara

La position de l’Espagne sur le Sahara « n’a pas changé et ne changera pas », malgré la crise diplomatique ouverte avec le Maroc. C’est ce qu’a soutenu mercredi le secrétaire...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Le Polisario dit « accepter la paix » mais ne veut pas « déposer les armes »

Le Front Polisario a déclaré qu’il est pleinement engagé pour une paix juste, mais aussi pour la défense, par « tous les moyens légitimes », du droit inaliénable du peuple sahraoui à l’autodétermination.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Brahim Ghali dénonce le « silence complice » de l’ONU sur les «  abus  » du Maroc

Le secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, a accusé le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, de maintenir un « silence complice et injustifiable » sur «  la violation par le Maroc du cessez-le-feu  », menaçant qu’il n’y...

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

L’Espagne tire un trait sur le Sahara occidental

Le ministère espagnol des Affaires étrangères, sous la houlette de José Manuel Albares, a retiré de son site internet une section consacrée au Maghreb et au Moyen-Orient. Auparavant, cette partie incluait l’engagement de l’Espagne pour...