Maroc-Espagne : déjà cent jours de crise sans issue évidente

28 juillet 2021 - 15h40 - Ecrit par : A.P

Les tensions entre le Maroc et l’Espagne, ouvertes avec l’accueil en avril de Brahim Ghali, le leader du Front Polisario, dans un hôpital de Logroño, durent depuis maintenant cent jours. L’Espagne travaille activement à une reprise des relations.

L’arrivée de Brahim Ghali en Espagne le 18 avril, a provoqué une crise diplomatique majeure avec le Maroc, laquelle a conduit à une crise migratoire inédite survenue les 17 et 18 mai avec l’arrivée de plus de 10 000 migrants à Ceuta. En réaction à l’arrivée du leader du Front Polisario, Rabat a appelé son ambassadrice à Madrid, Karima Benyaich, pour des consultations. De son côté, le président Pedro Sánchez a remercié la ministre des Affaires étrangères, González Laya, pour tenter d’« apaiser » le Maroc. Mais cela ne semble pas suffisant pour mettre fin à la crise, rappelle El Espanol.

À lire : Le nouveau ministre Albares veut «  renforcer les relations avec le Maroc  »

Selon Samir Bennis, politologue et spécialiste des relations hispano-marocaines, cette crise est la plus grave enregistrée depuis les indépendances. « Depuis l’indépendance du Maroc jusqu’à aujourd’hui, les canaux de communication et de dialogue entre les deux pays n’ont jamais été rompus », explique-t-il. « Quel que soit le responsable des Affaires étrangères en Espagne, si ce gouvernement ne revient pas sur son approche du Maroc et ne clarifie pas sa position sur la question du Sahara, il n’est pas possible de revenir à la normalité dans les relations bilatérales, du moins pas dans un avenir proche », ajoute Samir Bennis.

À lire : Le Maroc chercherait la « co-souveraineté » de Sebta et Melilla

Le nouveau ministre Albares avait soutenu à sa prise de fonction qu’il ferait de la reprise des relations avec le Maroc l’une de ses priorités. Mais depuis deux semaines qu’il est à la tête du Département des Affaires étrangères, il n’a toujours pas effectué sa première visite à Rabat. Pendant ce temps, le Maroc monte les enchères. En plus de la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, Rabat exige désormais la co-souveraineté des villes autonomes de Ceuta et Melilla.

À lire : L’Espagne multiplie les opérations de charme envers le Maroc

La crise actuelle affecte également les relations économiques entre les deux pays. L’annulation par le Maroc, pour la deuxième année consécutive, de l’Opération Marhaba, est « un précédent très important qui rend cette crise différente et plus profonde que celle de Perejil… », fait observer Samir Bennis. Par ailleurs, l’Espagne continue de dominer les importations et les exportations avec le Maroc. Près d’un quart des exportations marocaines et 15 % de ses importations se font avec l’Espagne.

Les Marocains résidant en Espagne ne voient quant à eux qu’une seule issue à la crise. Ils souhaitent « une rencontre entre Mohammed VI et Felipe VI, qui partagent une grande amitié ».

Tags : Espagne - Diplomatie - Ceuta (Sebta) - Melilla - Sahara Occidental - Brahim Ghali

Aller plus loin

Gonzalez Laya « sacrifiée » pour calmer la colère du Maroc

La ministre des Affaires étrangères, Arancha Gonzalez Laya, a été éjectée samedi du gouvernement à l’occasion du dernier remaniement opéré par Pedro Sanchez. L’Exécutif espagnol a...

Retour des mineurs : la preuve d’une reprise des relations Maroc-Espagne ?

Le retour des mineurs lancé par l’Espagne avec l’accord du Maroc est la preuve que le rétablissement des relations entre les deux pays est sur la bonne...

L’ambassadrice du Maroc à Madrid pas près de retourner à son poste

L’ambassadrice du Maroc en Espagne, Karima Benyaich, rappelée pour des consultations à Rabat depuis mi-mai, ne retournera pas de si tôt à son poste à...

Le Maroc chercherait la « co-souveraineté » de Sebta et Melilla

Les tractations diplomatiques sont en cours pour le rétablissement rapide des relations entre l’Espagne et le Maroc. Les autorités espagnoles travaillent activement pour une...

Nous vous recommandons

Carburants au Maroc : les prix repartent à la hausse

En baisse depuis quelques semaines, les prix à la pompe repartent à la hausse et se rapprochent des 15 DH le litre.

Angers : Sofiane Boufal propose une diminution de son salaire

Dans une interview accordée à l’Équipe, l’international marocain Sofiane Boufal a abordé plusieurs sujets concernant sa carrière, dont la baisse de son salaire largement relayée par les médias français.

Jamel Leulmi : l’homme qui tuait pour les assurances-vie de ses compagnes

Le Franco-marocain Jamel Leulmi avait écopé en appel de 30 ans de réclusion criminelle pour assassinat, tentative d’assassinat et escroquerie. Il était accusé d’avoir tué ses compagnes pour les assurances-vie. Retour sur l’histoire de l’homme surnommé « Le...

Catalogne : plus d’arabe et moins d’espagnol à l’école

Le gouvernement catalan promeut l’enseignement de la langue arabe et de la culture marocaine dans toutes les écoles de la région tout en reléguant au second plan la langue espagnole. Cette nouvelle réforme est dénoncée par les associations qui demandent à...

Les célébrités pleurent la mort de Rayan

Rayan, un garçonnet de 5 ans, resté coincé dans un puits de 45 cm de diamètre pendant 5 jours, après une chute accidentelle, est décédé samedi 5 février. Cette triste nouvelle a ému bon nombre de célébrités.

Ryanair lance la ligne Paris-Beauvais/Agadir

Ryanair compte lancer dix nouvelles liaisons aériennes dont une vers le Maroc au départ de l’aéroport de Paris-Beauvais dans le cadre de son programme hivernal.

France : du changement dans le recrutement des saisonniers marocains

À l’initiative de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricole (FNSEA), 1200 saisonniers marocains ont été recrutés en 2022 pour Lot-et-Garonne, le Tarn-et-Garonne et la Dordogne.

L’Algérie tente de préserver sa supériorité militaire face au Maroc

Le gouvernement algérien essaie de manifester son soutien à la Palestine et de renforcer ses relations avec la Russie et l’Iran, après la signature de l’accord de coopération militaire entre Rabat et Tel-Aviv, le 24 novembre...

« Bonne année » : l’imam de Bordeaux réagit aux propos de Gims

L’imam de Bordeaux, Tareq Oubrou, a réagi aux propos du chanteur Gims qui ne veut plus qu’on lui souhaite « bonne année », car c’est contraire à l’islam.

Des organisations agricoles espagnoles tournent le dos au Maroc

Des organisations agricoles espagnoles se sont rendues en Équateur et au Honduras pour recruter des travailleurs pour la cueillette des fruits rouges dans la province andalouse de Huelva (sud), tournant ainsi le dos au Maroc, leur partenaire...