L’Espagne ne veut pas « faussement mettre fin à la crise » avec le Maroc

15 janvier 2022 - 18h00 - Ecrit par : A.P

La crise diplomatique entre l’Espagne et le Maroc, ouverte depuis avril avec l’accueil de Brahim Ghali, le chef du Front Polisario, dans un hôpital de Logroño, n’est pas près de connaître son épilogue. Pour le moment, aucune rencontre n’est prévue entre le roi Mohammed VI et Pedro Sanchez pour un dialogue au haut niveau afin d’apaiser les tensions.

« Nous ne voulons pas faussement mettre fin à la crise, comme cela s’est produit à d’autres occasions », a déclaré à El Español, José Manuel Albares, le ministre espagnol des Affaires étrangères, indiquant que pour l’heure, aucune date n’est retenue pour une rencontre de haut niveau entre le président Pedro Sánchez et le roi Mohammed VI en vue d’un rétablissement des relations.

À lire : Maroc-Espagne : déjà cent jours de crise sans issue évidente

L’Espagne attend toujours le retour à son poste de l’ambassadrice du Maroc à Madrid, Karima Benyaich, rappelée à Rabat pour des consultations. Ce retour de l’ambassadrice ou la nomination d’un nouvel ambassadeur du Maroc près l’Espagne, pourrait contribuer à un dégel de la situation, estime José Manuel Albares.

Le chef de la diplomatie espagnole souligne en outre que l’Espagne est disposée à jouer un rôle de médiateur dans la crise entre le Maroc et l’Algérie, mais aucun des deux pays n’a sollicité son intervention. Pour le Maroc, l’Espagne n’est pas un arbitre impartial dans ce conflit, compte tenu de sa position sur le Sahara et des excellentes relations du gouvernement de Pedro Sánchez avec l’Algérie et le Front Polisario.

À lire : Fin du gazoduc Maghreb-Europe : le Maroc serein, l’Espagne en difficulté

L’Espagne subit déjà les conséquences de cette crise. Après la rupture en août de ses relations avec le Maroc, l’Algérie a décidé de fermer en octobre le gazoduc Maghreb-Europe le reliant à l’Espagne via le Maroc. Depuis lors, l’Espagne est contrainte d’importer plus de gaz naturel liquéfié pour éviter toute rupture, malgré les assurances de l’Algérie de continuer à lui fournir du gaz via le Medgaz.

Par ailleurs, «  le risque d’escalade entre l’Algérie et le Maroc est réel », a indiqué l’Institut royal Elcano dans son rapport prévisionnel pour 2022, alertant sur le risque d’ouverture d’« un conflit armé direct entre les deux pays ou avec l’implication du Front Polisario », ce qui menacerait la stabilité de la région.

Tags : Espagne - Algérie - Diplomatie - Sahara Marocain - Gaz

Aller plus loin

Fin du gazoduc Maghreb-Europe : le Maroc serein, l’Espagne en difficulté

L’Espagne se trouve en difficulté suite à la décision algérienne relative au non-renouvellement du contrat sur le gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc. Ce dernier a déjà...

Tensions Maroc-Espagne : Sanchez veut rencontrer Mohammed VI

Le chef de l’Exécutif espagnol, Pedro Sanchez, négocierait depuis l’été dernier, une rencontre avec le roi Mohammed VI pour arrondir les angles et rétablir les relations...

Sans le gazoduc avec le Maroc, l’Espagne importe plus de GNL

L’Espagne importe plus de gaz naturel liquéfié que de gaz naturel depuis la fermeture fin octobre du gazoduc Maghreb-Europe.

Maroc-Algérie : risque de conflit armé en 2022, selon des experts espagnols

La crise entre l’Algérie et le Maroc risque de dégénérer en conflit armé cette année, selon les experts espagnols de l’Institut royal Elcano qui indiquent aussi qu’il n’y aura pas...

Nous vous recommandons

Offense à Mohammed VI : un militant du Rif écope de quatre ans de prison

Le militant rifain, Rabia Ablaq, a été condamné à quatre ans de prison par le tribunal de première instance d’Al Hoceima pour avoir manqué de respect au roi Mohammed VI dans plusieurs publications sur les réseaux...

Un chef cuisinier marocain jugé pour viols et agressions sexuelles en France

Mohammed H., ancien chef cuisinier au restaurant La Boutarde, à Neuilly-sur-Seine, comparaît cette semaine devant la cour d’assises de Nanterre pour viols et agressions sexuelles sur trois employées entre 2014 et 2019. Les faits reprochés à l’accusé...

Covid-19 : nouvel appel d’El Othmani aux Marocains

Le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani affirme que la situation épidémiologique du Maroc est “préoccupante”. Dans ce sens, il appelle les Marocains au respect strict des mesures sanitaires édictées afin de freiner la propagation du coronavirus et ses...

Ikea recrute 500 personnes pour son nouveau magasin au Maroc

Le géant suédois d’ameublement Ikea a lancé une campagne de recrutement pour pourvoir plus de 500 postes dans son nouveau magasin situé sur la route de Cabo Negro, dont l’ouverture est prévue l’été prochain.

Les militaires marocains s’imprègnent des capacités technologiques de l’armée israélienne

Les militaires marocains participant à la Conférence internationale Innovation et Défense organisée en Israël ont été entretenus sur les nouvelles capacités technologiques de l’armée israélienne.

Angleterre : les raisons de la suspension des vols vers le Maroc

Ce lundi en Angleterre, plusieurs vols ont été annulés, en raison de la pénurie de personnel, touché par le Covid-19. Parmi ces vols plusieurs sont à destination du Maroc.

Mondial 2022 : encore une probable défection chez les Lions de l’Atlas

Après Tarik Tissoudali, un autre joueur risque d’être forfait pour le Mondial Qatar 2022. L’international marocain Jawad El Yamiq qui évolue au Real Valladolid sera indisponible pour les quatre prochaines...

Agadir : un MRE arrêté pour polygamie

Un Marocain résidant en France a été arrêté pour s’être remariée avec une jeune femme demeurant dans la région de Taliouine, sans l’autorisation de son épouse.

Nasser Zefzafi rend visite à son père hospitalisé

Le leader du Hirak, Nasser Zefzafi s’est rendu mercredi 30 juin au chevet de son père hospitalisé dans une clinique privée de Tanger après avoir été autorisé par la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion...

Espagne : une école de pilotes dédiés au transport de haschich

La Garde civile espagnole a procédé au démantèlement d’un important réseau de trafic de haschich depuis le Maroc. L’organisation criminelle disposait d’une flotte d’avions pour introduire par air de grandes quantités de cette drogue en...