L’Espagne veut solliciter Frontex pour protéger Ceuta et Melilla

15 juin 2021 - 16h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

L’Espagne prend des mesures drastiques pour sécuriser Ceuta et Melilla face à la menace du Maroc de récupérer les deux villes autonomes. Le gouvernement de Sanchez envisage entre autres de demander la présence des agents de Frontex, l’agence européenne des frontières, dans les deux enclaves.

L’objectif du gouvernement espagnol est de confirmer l’appartenance de Ceuta et Melilla à son territoire et à l’Europe par ricochet. Dans cette perspective, l’Exécutif prévoit, en plus de solliciter la présence de Frontex dans les deux villes, de reconsidérer leur intégration dans l’espace Schengen, d’y renforcer la présence des membres du gouvernement et de mettre en place un plan économique face au blocus du Maroc, croit savoir El Pais.

L’Espagne avait pourtant écarté la possibilité d’accueillir les agents de Frontex pour renforcer la sécurité dans ces deux enclaves. Une première fois en 2014, alors qu’elle faisait face à une forte pression migratoire, et récemment en pleine crise avec le Maroc. « Je ne pense pas qu’il soit nécessaire, en l’état actuel des choses, de renforcer nos dispositifs dans la ville autonome », a indiqué Fernando Grande-Marlaska, le ministre espagnol de l’Intérieur, en réponse à la proposition de Fabrice Leggeri, le directeur de Frontex. « La présence de Frontex indique clairement au Maroc que les deux villes sont la frontière sud de l’UE », explique-t-il.

A lire : Ceuta et Melilla, au cœur de la crise entre le Maroc et l’Espagne

À la différence du ministre de l’Intérieur qui préfère plutôt renforcer les capacités de la Garde civile en moyens pour mieux assurer son rôle, la Moncloa est favorable à cette option afin de passer un message fort au Maroc. Après que les autorités concernées auront convenu de l’entrée de Frontex à Ceuta et Melilla, les conditions de déploiement des agents seront définies. « Il est temps de poser de nouvelles bases pour parvenir à une relation plus stable, mais sur d’autres paramètres : Ceuta et Melilla sont la frontière extérieure de l’UE et de l’Espagne », précisent des sources proches du gouvernement.

Par ailleurs, l’Espagne pourrait demander l’entrée de Ceuta et Melilla dans l’Union douanière de l’UE et étudie aussi la possibilité de revoir le régime économique et fiscal des deux enclaves, avec l’aide du fonds européen.

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Ceuta (Sebta) - Melilla

Aller plus loin

Le Maroc menace de fermer définitivement ses frontières avec Ceuta

Le gouvernement de Pedro Sánchez a annoncé qu’il « envisage sérieusement » d’intégrer les villes autonomes de Ceuta et Melilla dans l’espace Schengen. Le Maroc, de son côté,...

Le Maroc veut « annexer » Ceuta et Melilla

La plupart des mesures prises par le Maroc ces dernières années contre l’Espagne, visent en réalité Ceuta et Melilla. Selon certains experts espagnols, le royaume serait en...

L’Espagne demande l’aide de l’Otan pour protéger Ceuta et Melilla

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, rencontre demain lundi, Joe Biden, en marge du sommet de l’OTAN. La crise migratoire avec le Maroc sera sans doute au cœur...

Voici le plan de Sebta et Melilla pour ne plus dépendre du Maroc

Le gouvernement espagnol prévoit de mettre en œuvre en urgence un plan stratégique pour lutter contre le «  blocus économique du Maroc  » sur Ceuta et Melilla.

Ces articles devraient vous intéresser :

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Europe : diminution des flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc

Les flux migratoires irréguliers en provenance du Maroc vers l’Europe ont diminué au cours des derniers mois. C’est ce qu’indiquent les données de l’Agence européenne des frontières, Frontex.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.

Immigration : le Maroc recevra 500 millions d’euros d’aide de l’Europe

Le Maroc recevra une enveloppe d’au moins 500 millions d’euros de la part de l’Union européenne pour renforcer ses actions dans la lutte contre l’immigration clandestine. Cette aide couvrira la période 2021-2027.