États-Unis : une victoire pour l’OCP, une déception pour son concurrent Mosaic

5 novembre 2023 - 15h00 - Economie - Ecrit par : S.A

Le Département du commerce des États-Unis a considérablement revu à la baisse les droits compensateurs sur les importations des engrais phosphatés du Maroc. Cette décision représente une victoire pour le géant marocain OCP, mais une déception pour la société américaine Mosaic qui a toujours combattu son concurrent marocain.

Cette semaine, le département du Commerce des États-Unis (Commerce) a annoncé les résultats finaux des premiers examens administratifs annuels des ordonnances de droits compensateurs sur les engrais phosphatés de la Russie et du Maroc. Il a augmenté le taux de droit compensateur pour le producteur russe PhosAgro de 9,19 % à 28,50 %. À l’inverse, le département a diminué le taux de droit compensateur pour le géant marocain des phosphates OCP de 19,97 % à 2,12 %. De quoi agacer que Mosaic qui a souvent pesé de tout son poids pour mettre son concurrent en difficulté. « Nous sommes déçus par la décision sur les importations marocaines aux États-Unis et nous réfléchissons aux prochaines étapes, a déclaré le PDG de Mosaic, Joc O’Rourke dans un communiqué publié sur le site de la société. Chez Mosaic, nous attendons et accueillons favorablement une concurrence loyale dans le monde entier, et nous sommes convaincus que Mosaic peut rivaliser sur un pied d’égalité. Nous continuerons à chercher des solutions lorsque nous constaterons des pratiques déloyales. »

À lire : Engrais marocains : La bataille des droits de douane agite les Etats-Unis

Assurant que l’OCP continue de bénéficier des subventions à l’origine des droits de douane, la société américaine explique que ces subventions lui confèrent un avantage déloyal substantiel. « Cela dit, nous nous attendons à ce que la décision d’aujourd’hui (2 novembre, NDLR) ait une incidence sur les flux commerciaux, mais elle devrait avoir peu d’impact sur la dynamique de l’offre et de la demande d’engrais phosphatés à l’échelle mondiale », a déploré O’Rourke. Et d’ajouter : « Les droits compensateurs ont été efficaces, car de nombreux nouveaux arrivants ont expédié du phosphate aux États-Unis et ont contribué à créer un marché équitable et concurrentiel ici, et les prix aux États-Unis sont revenus à la parité avec les références mondiales.

À lire :Victoire judiciaire pour l’OCP aux États-Unis

En se basant sur les conclusions du Département du commerce des États-Unis concernant les subventions d’engrais phosphatés par les gouvernements du Maroc et de la Russie, la Commission américaine du commerce international (ITC) avait imposé des droits compensateurs sur les importations de ces matières en provenance des deux pays. Un droit compensateur de 19 % avait été alors imposé aux produits du géant marocain OCP. Le 19 septembre, le Tribunal de commerce international des États-Unis a ordonné à l’ITC de réévaluer sa décision concernant les droits de douane sur les phosphates et de procéder à une nouvelle analyse de la situation, dans un délai de sept mois. En juin 2020, la société américaine Mosaic avait déposé une plainte dans laquelle elle affirmait que « de grandes quantités de phosphate en provenance du Maroc et de Russie sont injustement subventionnées, portant un grand préjudice à ses intérêts » sur le marché américain.

Sujets associés : États-Unis - Importations - Office Chérifien des phosphates (OCP)

Aller plus loin

États-Unis : des révélations sur les agissements de Mosaic contre le groupe OCP

Des révélations ont été faites sur comment le groupe d’engrais américain Mosaic a réussi à exclure le groupe marocain OCP du marché américain des engrais sous l’administration...

Victoire judiciaire pour l’OCP aux États-Unis

Le groupe d’engrais américain Mosaic pourrait perdre son combat contre le géant marocain OCP qui s’était vu imposer un droit compensateur de 19 %.

Engrais marocains : La bataille des droits de douane agite les Etats-Unis

Alors que le Tribunal de commerce international des États-Unis a ordonné le 19 septembre à la Commission américaine du commerce international (ITC) de réévaluer sa décision...

Engrais phosphatés : le Groupe OCP conteste la décision américaine

La décision du Département américain du Commerce d’appliquer des droits compensateurs préliminaires de 23,46% sur les importations d’engrais phosphatés en provenance du Maroc,...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’OCP décroche un gros financement pour ses projets solaires

Le plan ambitieux de l’OCP visant à alimenter l’ensemble de ses installations industrielles en énergie verte d’ici 2027 prend forme. Le géant marocain des engrais a décroché un gros financement.

Le géant marocain OCP réalise un gros chiffre d’affaires

La guerre russo-ukrainienne et la flambée des prix des engrais à l’échelle mondiale profitent au géant marocain OCP qui a réalisé un chiffre d’affaires record au premier semestre de l’année en cours.

Bénéfice record pour le Groupe OCP en 2022

L’année 2022 a été florissante pour le groupe OCP avec une performance bien au-delà de celle enregistrée en 2021, avec un chiffre d’affaires de 114,6 milliards de dirhams.

Le groupe marocain OCP vise haut les quatre prochaines années

Après le succès de son premier programme d’investissement – la capacité de production d’engrais a triplé en 10 ans-, le groupe marocain OCP a préparé un nouveau programme d’investissement vert dont la mise en œuvre permettra d’atteindre la neutralité...

Israël importe des étrogs marocains pour la fête de Souccot

Pour la célébration de la fête de Souccot cette année, les juifs d’Israël vont utiliser des étrogs marocains. Une grande quantité de ce fruit a été acheminée en Israël, en raison des restrictions liées à la loi juive et grâce à la normalisation des...

Le Maroc dispose d’un stock de blé de six mois

Le stock de blé du Maroc s’élève à six mois, selon le gouvernement, en réponse aux craintes de coupures d’approvisionnement et de hausses de prix liés au conflit russo-ukrainienne associé à la sécheresse qui touche le pays.

Maroc : faire du thé à la menthe coûtera plus cher

Les prix du thé vert sont restés stables au Maroc, malgré la volatilité des cours internationaux des matières premières. Mais jusqu’à quand cette stabilité sera-t-elle maintenue ?

Le groupe OCP vise 100 % de couverture en énergie verte

Avec 86 % de couverture en énergie propre, l’Office chérifien des phosphates (OCP) espère couvrir totalement ses besoins d’ici 2028. C’est dans ce cadre que le groupe a lancé en juillet dernier un avis d’appel d’offres pour un projet solaire de 258 MW.

Crise céréalière : les producteurs français pour combler les besoins du Maroc

La production céréalière est en forte baisse en raison de la sécheresse. Une opportunité vite saisie par les producteurs français qui disent être prêts à combler le déficit sur le marché marocain.

Engrais : l’Europe mise sur le Maroc

Face à la flambée des prix des matières premières liée à la crise à la guerre en Ukraine, l’Europe envisage d’augmenter ses importations d’engrais au Maroc. 40 % des importations européennes de phosphate provenaient du royaume.