Une victoire pour les étudiantes voilées de Wallonie-Bruxelles

17 janvier 2021 - 08h00 - Belgique - Ecrit par : S.A

Les étudiants inscrits dans des établissements d’enseignement supérieur ou de promotion sociale sous tutelle de Wallonie-Bruxelles Enseignement pourront désormais afficher des signes convictionnels dont le voile. Cette mesure entrera en vigueur à partir de septembre 2021.

Cette décision émane de Julien Nicaise, administrateur général de WBE, du conseil d’administration du pouvoir organisateur et des directions des hautes écoles, des écoles supérieures des arts et des instituts d’enseignement de promotion sociale dépendant de ce PO, rapporte La Dernière Heure.

« Deux principes ont guidé notre réflexion. Premièrement, les écoles officielles ont toujours eu pour tradition d’accueillir tous les étudiants, quelles que soient leurs caractéristiques. Ensuite, il nous est apparu nécessaire de réaffirmer les valeurs de tolérance et d’émancipation des jeunes adultes en faisant évoluer le principe de neutralité pour le rendre plus inclusif. On demande donc aux établissements de modifier leur règlement dans le sens d’une autorisation des signes convictionnels sauf si des raisons d’hygiène, de sécurité ou des exigences pédagogiques justifient leur interdiction », a expliqué Julien Nicaise.

Cette nouvelle mesure profiterait à 50 000 étudiants et étudiantes. Même si elle concerne tous les signes religieux, le responsable estime que c’est surtout le port du voile qui est visé : « Je ne vais pas être hypocrite, on sait bien que c’est surtout le voile qui est concerné. On a tous un avis personnel sur le sujet mais dans ce cas précis, c’est l’intérêt général qui a primé avec la volonté d’inclure les femmes qui portent un voile. On sait bien qu’un diplôme est un passeport indispensable pour l’emploi et l’inclusion en général. Les femmes inscrites en promotion sociale ou dans l’enseignement sont adultes, il est logique de ne pas les refuser et de privilégier une forme de neutralité qui permet de les inclure ».

En ce qui concerne l’enseignement obligatoire, il a assuré qu’il n’y a aucun changement en vue à ce stade. « Pour les mineurs, on continue à appliquer la règle tacite qui consiste à laisser la liberté aux écoles de décider d’autoriser ou pas les signes convictionnels. On n’a pas souhaité ouvrir la réflexion à l’enseignement obligatoire car ça nous semble plus délicat. Nous ne sommes pas mûrs », a-t-il certifié.

« Ne pas autoriser le port du voile dans l’enseignement supérieur revient à briser les élans de milliers de femmes. L’enseignement et l’emploi sont les principaux vecteurs d’émancipation dans notre société. Si on exclut les femmes musulmanes en raison du voile, il faut être conscient qu’on leur inflige une forme de violence morale et économique. En autorisant les femmes voilées à faire des études supérieures, on envoie au contraire un formidable message d’espoir à tout un pan de la société », a commenté Mustapha Chaïri, président du Collectif contre l’islamophobie en Belgique (CCIB).

Sujets associés : Bruxelles - Etudiants - Education - Voile islamique

Aller plus loin

Bruxelles : une nouvelle victoire pour les étudiantes voilées

Deux étudiantes voilées ont remporté leur procès contre Bruxelles. Pouvoir organisateur de la Haute école Francisco Ferrer, la ville interdit le port du voile dans l’établissement.

Belgique : une victoire pour les femmes voilées

En Belgique, le port du voile est désormais autorisé dans les tribunaux. Ceci, après la modification de l’article 759 du Code judiciaire complètement dépassé.

Le député M’jid El Guerrab rend hommage à sa mère voilée (vidéo)

Lors des débats sur le projet de loi «  séparatisme  », le député franco-marocain M’jid El Guerrab a défendu le port du voile en tenant un discours courageux. Il a rendu hommage...

La loi « Séparatisme » prive les mères voilées des sorties scolaires

Les mères voilées ne pourront plus accompagner leurs enfants aux sorties scolaires en France. Mardi, les sénateurs ont imposé cette mesure, portant ainsi des amendements...

Ces articles devraient vous intéresser :

Très difficile d’envoyer de l’argent aux étudiants marocains en Russie

Le gouvernement a apporté des clarifications concernant la loi de change en vigueur, notamment le mode opératoire des transferts d’argent pour les étudiants marocains à l’étranger. Les mères de familles marocaines peuvent toujours soutenir leurs...

Maroc : augmentation des salaires des enseignants-chercheurs avant fin 2022

Le chef du gouvernement a fait part de son intention d’augmenter les salaires des enseignants-chercheurs avant la fin de 2022, et de signer un accord avec le syndicat avant la fin de l’année. Cette décision a été prise lors d’une réunion entre Aziz...

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

Un nouveau campus pour 2000 étudiants à Rabat

Le Groupe OCP a annoncé avoir obtenu le soutien de l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), organisme du groupe de la Banque mondiale, pour la garantie des prêts finançant un nouveau campus UM6P à Rabat.

Maîtrise de l’anglais : le Maroc à la traîne

Alors que les Marocains délaissent de plus en plus le français pour l’anglais, le Maroc est encore à la traîne quant à la maitrise de langue de Shakespeare.

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Le hijab sur la pelouse : la Marocaine Nouhaila Benzina fait réagir la planète football

Le prédicateur marocain Ahmed Raissouni a pris la défense de la défenseure marocaine Nouhaila Benzina, première joueuse à porter le voile lors d’une coupe du monde féminine. Elle est la cible des extrémistes.

L’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur, une priorité pour le Maroc

Le Maroc accorde une place de choix à l’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur. Une réforme est en cours.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.