France : des fouilles pour retrouver deux Marocaines disparues en 2016

3 février 2022 - 20h20 - France - Ecrit par : P. A

La police est toujours à la recherche des deux fillettes polyhandicapées, disparues depuis fin 2016 de Nérac (Lot-et-Garonne). De nouvelles fouilles ont été entreprises au début de ce mois aux alentours de leur domicile afin de trouver d’éventuels nouveaux indices.

Les autorités en charge de l’enquête sur la disparition d’Inès, 11 ans, et Nawal, 13 ans, ont repris en ce début de février, les fouilles aux alentours de leur domicile, à Nérac et Barbaste. Depuis fin 2016, les deux fillettes n’ont pas donné signe de vie.

Leur mère, d’origine marocaine, est la principale accusée de leur disparition. On la soupçonne de s’être débarrassée des deux adolescentes polyhandicapées en raison des difficultés qu’elle rencontrait pour leur prise en charge après que leur père les a abandonnées.

À lire : France : liberté provisoire pour la Marocaine soupçonnée d’avoir tué ses deux filles

Interpelée, la quinquagénaire a confié dans un premier temps avoir envoyé ses filles au Maroc, avant de changer de version, affirmant les avoir plutôt confiées à un couple en Espagne. Mise en examen pour « homicide volontaire aggravé », elle a été placée en détention provisoire puis libérée.

L’enquête suit son cours. Pour le moment, les recherches n’ont toujours rien donné, ni l’avis lancé par Interpol.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Enquête - Femme marocaine - Enfant - Disparition

Aller plus loin

Espagne : la police à la recherche du corps d’un Marocain disparu depuis 2018

La Garde civile recherche le corps du Marocain, Moustapha El Karchaoui, disparu en 2018. Munis de chiens renifleurs, les agents parcourent une ferme de la commune de Muro...

France : liberté provisoire pour la Marocaine soupçonnée d’avoir tué ses deux filles

Une Marocaine en détention provisoire à Gradignan depuis plus de quatre ans, a été libérée mercredi. Naïma B. est soupçonnée d’homicide sur ses deux petites filles handicapées,...

Espagne : un Marocain, disparu depuis 2019, toujours recherché par sa famille

Saïd Hourmati, 33 ans, résidant en Espagne depuis 2008, a disparu le 15 juin 2019 à Palma de Majorque, deux mois avant son mariage. Il aurait eu des relations avec une femme...

Agadir : recherchés depuis une semaine, une femme et son fils retrouvés

Portés disparus depuis le 10 mars dernier, une mère et son fils de 9 ans qui faisaient l’objet d’un avis de recherche, ont été retrouvés jeudi par les services de la police...

Ces articles devraient vous intéresser :

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Enfants de Dounia Batma : Mohamed Al Turk dénonce une exploitation sur les réseaux sociaux

Mohamed Al Turk, l’ex-mari de Dounia Batma actuellement en détention, reproche à la sœur de l’actrice marocaine, Ibtissam, de chercher à gagner la sympathie des Marocains en publiant des photos de leurs filles, Ghazal et Laila Rose, sur les réseaux...

L’actrice Malika El Omari en maison de retraite ?

Malika El Omari n’a pas été placée dans une maison de retraite, a affirmé une source proche de l’actrice marocaine, démentant les rumeurs qui ont circulé récemment sur les réseaux sociaux à son sujet.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Maroc : des centres pour former les futurs mariés

Aawatif Hayar, la ministre de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, a annoncé vendredi le lancement, sur l’ensemble du territoire du royaume, de 120 centres « Jisr » dédiés à la formation des futurs mariés sur la gestion de la...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant désormais avec leurs filles sous des tentes dans des camps.