Recherche

La France ne veut plus d’imams marocains

© Copyright : DR

20 février 2020 - 10h20 - Monde

La France n’entend plus accueillir sur son sol des "imams détachés", envoyés par l’Algérie, la Turquie et le Maroc. Cette annonce, faite par le président Emmanuel Macron, mardi 18 février, sera effective en 2024.

"Nous travaillons sur la fin des imams détachés en 2024", a déclaré, mercredi 19 février 2020, le ministre français de l’Intérieur, Christophe Castaner sur RFI. "J’ai indiqué aux pays étrangers, qui sont les pays d’origine - le Maroc, la Turquie et l’Algérie -, que l’échéance, c’est 2024", a-t-il déclaré, d’autant que ceux qui sont là et qui arrivent, ont un titre de séjour de trois ans.

Christophe Castaner précisera que le nombre de psalmodieurs reçus chaque année durant le ramadan, sera revu à la baisse dès le prochain ramadan au mois d’avril. La déclaration du ministre de l’Intérieur intervient au lendemain de l’annonce faite par le président Emmanuel Macron sur le sujet.

Mardi, le président Emmanuel Macron a annoncé, dans un discours contre le "séparatisme islamiste" à Mulhouse, la fin progressive en France du dispositif des imams détachés (environ 300 imams) qui exercent en France et sont rémunérés par des pays étrangers. Selon l’AFP, il a aussi annoncé un contrôle renforcé des financements étrangers des lieux de culte, pour pouvoir bloquer des projets suspects. "Nous devons savoir d’où vient l’argent, qui le touche et pour quoi faire", a insisté le président de la République française.

Emmanuel Macron entend également mettre fin aux enseignements en langues et cultures (ELCO), dès la prochaine rentrée scolaire. Il s’agit de cours dispensés par des enseignants envoyés par d’autres pays (Algérie, Croatie, Espagne, Italie, Maroc, Portugal, Serbie, Tunisie et Turquie), sans contrôle de l’éducation nationale. En tout, 80 000 élèves en sont bénéficiaires.

"On ne peut pas enseigner des choses qui ne sont manifestement pas compatibles ou avec les lois de la République ou avec l’histoire telle que nous la voyons", a soutenu le président français.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact