France : : Il faut « travailler avec la communauté musulmane et non contre elle »

11 décembre 2020 - 07h30 - France - Ecrit par : J.K

Ce mercredi 9 décembre, la loi contre le séparatisme renommée loi confortant les valeurs de la République a été présentée en Conseil des ministres. Le recteur de la Grande mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, réagit sur la question.

Même si le terme séparatisme a été finalement remplacé par " loi confortant les valeurs de la République ", il retient l’attention du responsable de la Grande mosquée de Lyon. " Quand on parle de séparatisme, je me demande qui veut se séparer de qui... ?", interroge Kamel Kabtane, ajoutant néanmoins que, "s’il s’agit de travailler avec la communauté musulmane et non pas contre elle, pour faire évoluer les choses, alors nous l’acceptons ".

Abordant la loi 1905, Kabtane a expliqué que " depuis quelque temps déjà, le Conseil des mosquées du Rhône, invite les mosquées adhérentes à choisir cette option pour assurer une transparence financière", ainsi, si la loi venait à être votée, les aides matérielles et les subventions seront suivies d’une signature par les bénéficiaires, d’un contrat d’engagement sur les valeurs de la République.

D’ailleurs, le recteur ne trouve aucun inconvénient au texte de loi qui contrôlera l’indépendance financière des lieux de culte. De même, par rapport à la décision du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin de contrôler 76 mosquées en France, Kabtane n’y trouve aucun mal. "S’il y a des situations qui ont été signalées, il est dans son bon droit… Si c’est de la communication, ça ne peut pas être accepté", a-t-il souligné.

Donnant son point de vue sur l’importation des imams d’Algérie, du Maroc ou de la Turquie, le recteur a indiqué que la priorité doit être accordée avant tout à une solide formation. Ainsi, pour faire obstacle aux prédicateurs radicaux et aux imams autoproclamés, il est indispensable de mettre en place un véritable statut, puisque plusieurs "imams sont des bénévoles", a-t-il indiqué, soulignant qu’" il faut travailler là-dessus, et ça, c’est notre responsabilité ", a-t-il conclu.

Sujets associés : France - Religion - Islam

Aller plus loin

De hauts responsables musulmans mettent en garde Emmanuel Macron

Le traitement fait à l’islam et aux musulmans en France, via le concept de « séparatisme », préoccupe les hauts responsables musulmans. Un collectif de mosquées et...

Emmanuel Macron attend des responsables musulmans une « charte des valeurs républicaines »

Les dirigeants du culte musulman ont présenté mercredi dernier au président français Emmanuel Macron, à sa demande, le plan d’un conseil national des imams. Ce conseil aura pour...

La France ne veut plus d’imams marocains

La France n’entend plus accueillir sur son sol des "imams détachés", envoyés par l’Algérie, la Turquie et le Maroc. Cette annonce, faite par le président Emmanuel Macron, mardi...

Organisation de l’Islam en France : l’Etat ne doit pas "se substituer" aux Musulmans

Le président français envisage de construire un «  islam de France  », à travers un «  label  » pour les imams et autres. Bien que plusieurs approuvent l’idée d’Emmanuel...

Ces articles devraient vous intéresser :

Guingamp : tags racistes découverts sur la mosquée, enquête en cours

La mosquée de Guingamp, dans les Côtes-d’Armor, a été ciblée dans la nuit du jeudi 7 au vendredi 8 décembre 2023 par des tags islamophobes. Une première en 40 ans.

Vaucluse : les raisons de l’annulation d’une conférence musulmane

Programmée le 27 novembre à Montfavet, une conférence musulmane organisée par l’association D’Clic Valence, a été reportée au 8 janvier avant d’être annulée. Qui des raisons derrière cette annulation ?

Les chrétiens marocains contraints de vivre leur foi en secret

Les chrétiens marocains sont rejetés par leurs familles et la société. Bien que la Constitution de 2011 garantisse la liberté de conscience, la pratique d’une religion autre que l’islam sunnite est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans...

La date de l’Aid Al Mawlid au Maroc connue

Au Maroc, l’Aid Al Mawlid Annabaoui, la fête qui célèbre la naissance du prophète Mohammad, sera célébrée en ce mois de septembre.

Le Maroc fête l’Aïd al fitr le samedi 22 avril

Le Maroc célèbre l’Aïd Al Fitr ce samedi 22 avril, selon une annonce faite par le ministère des Habous et des Affaires islamiques. Le ministère a confirmé la date après avoir procédé à une observation minutieuse du croissant lunaire, comme l’exige la...

Chaâbane débute mercredi, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1444 de l’hégire correspond au mercredi 22 février 2023, a annoncé hier le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.

Officiel : voici la date de l’Aïd al Adha au Maroc

La date de l’Aid al Adha au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être annoncée par le ministère des Habous et des affaires islamiques.

Stains : polémique autour d’une rue rebaptisée au nom de la femme du prophète Mohammad

À Stains (Seine-Saint-Denis), une plaque au nom de la femme du prophète Mohammad, posée au-dessus du panneau indiquant la rue de Pontoise en septembre 2022 est vue d’un mauvais œil sur les réseaux sociaux.

Les confidences de Gad Elmaleh sur sa rencontre avec le pape François

L’humoriste marocain Gad Elmaleh s’est confié après sa rencontre avec le pape François, au Vatican le 23 décembre, à qui il a présenté son film « Reste un peu », sorti en France le 16 novembre et dont le scénario repose sur son cheminement spirituel...

Le ramadan est « clairement un sujet sensible dans les clubs » de football

Alors que les joueurs musulmans tiennent à leur foi et préfèrent jeûner, les clubs se soucient bien souvent de leurs performances pendant le ramadan. Un ancien préparateur physique assure que cette période est « clairement un sujet sensible dans les...