France : l’époux d’une Marocaine en prison pour violences conjugales

24 février 2022 - 12h00 - France - Ecrit par : A.P

Le tribunal de Vannes a condamné mercredi, à neuf mois de prison avec sursis, un homme pour violences physiques et morales sur sa femme qui se trouve être sa cousine, également d’origine marocaine.

L’homme a contacté le commissariat de police le 23 octobre dernier pour demander de mettre sa femme « en dehors de [son] logement et l’extrader, en la ramenant au Maroc, car elle est folle. Sinon je la tue ». Une fois sur place, au quartier de Ménimur, les agents ont découvert une jeune épouse bien amochée, avec des plaies à la tête, des bris de verre sur le sol et un mari qui insistait pour que sa femme soit expulsée, fait savoir Le Télégramme.

Après avoir calmé l’homme, les agents ont cherché à comprendre ce qui s’était passé. La femme a alors confié qu’elle est constamment victime de violences physiques de la part de son mari, ce qui l’a même contraint à dix jours d’incapacité de travail, après un examen médical et des soins à l’hôpital. L’enquête ouverte par la police a permis de connaître l’histoire du mari, un Vannetais de 38 ans, divorcé et père de trois enfants, qui s’était remarié au Maroc avec la victime qui se trouve être sa jeune cousine marocaine.

À lire : France : l’époux d’une Marocaine en prison pour violences conjugales

Le jeune couple est revenu en France le 22 juillet 2021, mais la femme n’a pas supporté longtemps ce qu’elle considère comme une « union arrangée », l’homme lui ayant retiré son passeport et allant jusqu’à l’enfermer dans sa chambre pour l’empêchant de sortir seule en ville. Le mari a tenté de nier les faits devant les agents, avant de finir par reconnaître qu’il n’avait porté qu’une gifle à la femme et qu’il essayait de l’empêcher de retourner au Maroc.

La jeune femme n’a pas porté plainte et le couple ne vit plus ensemble. Ni l’homme ni la femme ne se sont présentés mercredi au tribunal. Mais le parquet, estimant que « le prévenu minimise sa responsabilité » et que « les déclarations de la femme sont cohérentes avec les constatations médicales », a requis une peine de six mois de prison ferme contre le mari violent. Le juge a finalement décidé de condamner ce dernier à une peine de neuf mois de prison avec sursis.

Sujets associés : France - Droits et Justice - Femme marocaine - Violences et agressions

Aller plus loin

France : l’époux d’une Marocaine en prison pour violences conjugales

Le tribunal judiciaire Val de Briey (Meurthe-et-Moselle) a condamné un homme en fauteuil roulant à deux ans de prison, assorti d’un an de sursis probatoire, avec maintien en...

France : victime de violences conjugales, une Marocaine fond en pleurs après la condamnation de son époux

Le tribunal correctionnel de Béziers a condamné un Marocain résidant en France à deux ans de prison, dont un avec sursis, avec obligation de soins pour des faits de violences...

Belgique : un MRE condamné pour viols et mariage arrangé

Pendant un mois, Saïd A., d’origine marocaine, a séquestré et violé sa femme qu’il a ramenée du Maroc à Schaerbeek en Belgique. Il l’a épousée dans le cadre d’un mariage...

Un Marocain condamné pour violences conjugales en France

Ayoub A., mari de Nadia, une femme d’origine marocaine qu’il battait depuis des années au domicile de ses parents dans l’Essonne, a été condamné le 26 janvier à un an de prison...

Ces articles devraient vous intéresser :

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.