France : un MRE tue sa femme pour se marier avec sa jeune maîtresse au Maroc

9 décembre 2020 - 22h00 - France - Ecrit par : S.A

Un Marocain résidant en France, jugé devant la cour d’assises d’Eure-et-Loir depuis mardi 8 décembre, pour l’assassinat de sa femme, atteinte de sclérose en plaques, risque la réclusion criminelle à perpétuité. Le verdict est attendu vendredi.

Les faits remontent au 11 juillet 2016. Les pompiers avaient été alertés, en fin de soirée, pour un incendie dans une maison, à Aunay-sous-Crécy, rapporte L’Écho républicain. Un voisin avait réussi à éteindre le feu avant leur arrivée. Lorsqu’ils ont pénétré à l’intérieur de l’appartement, ils ont découvert le corps carbonisé de l’épouse du septuagénaire. Une femme atteinte de sclérose en plaques et immobilisée dans un fauteuil roulant. «  C’est une fuite de gaz  », assure Driss Ben Hammadi, ajoutant qu’il bricolait au sous-sol de sa maison lorsqu’il avait entendu crier. «  J’ai jeté de l’eau avec un seau d’eau pour l’éteindre, mais je n’y suis pas parvenu  », confie-t-il.

Mais le rapport livré par le gendarme de la brigade de recherche devant les jurés contredit sa version.«  Monsieur Ben Hammadi avait expliqué qu’il avait mis des merguez à cuire. Il aurait demandé à son épouse de les éteindre un quart d’heure après. Or, non seulement, son handicap l’empêchait de tourner les boutons de la cuisinière, mais nous n’avons trouvé aucune merguez dans la poêle  », indique le document. De plus, la victime a été retrouvée calcinée, à côté de la table ronde de la cuisine, et non à proximité de la gazinière.

Autre preuve supplémentaire : des traces d’essence ont été retrouvées sur ses vêtements, sur le fauteuil roulant, mais aussi sur les effets personnels portés par son mari, et dans l’arrosoir carbonisé. Des indices qui amènent le gendarme à conclure que «  la piste criminelle est privilégiée  ». Qu’est-ce qui aurait poussé ce Marocain résidant en France depuis 56 ans à assassiner sa femme ? Il aurait une jeune maîtresse au Maroc, avec laquelle il aurait envisagé de refaire sa vie.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Droits et Justice - Homicide

Aller plus loin

Maroc : elle refuse de contracter un crédit, il la tue

Le boucher qui a asséné des coups mortels à sa femme parce qu’elle a refusé de contracter un prêt de 10 000 dirhams pour soutenir l’activité de ce dernier en faillite, écope de...

France : émotion au troisième jour du procès du MRE jugé pour l’assassinat de sa femme

L’audition des enfants du Marocain résidant en France jugé devant la Cour d’assises d’Eure-et-Loir pour le meurtre de sa femme, atteinte de sclérose en plaques, a eu lieu jeudi...

Un MRE arrêté pour une agression sauvage à Malaga

Un Néerlandais d’origine marocaine a été arrêté dans la région de Malaga pour une violente agression. La victime, un Espagnol de 50 ans, a expliqué aux médias avoir été agressé...

France : le mari d’une MRE condamné pour violences conjugales

Le tribunal judiciaire de Quimper a condamné l’époux d’une Marocaine résidant en France à six mois de prison avec sursis pour violences conjugales habituelles commises sur sa...

Ces articles devraient vous intéresser :

Poupette Kenza : compte Instagram désactivé après des propos « antisémites »

L’influenceuse aux plus d’un million d’abonnés sur Instagram, Poupette Kenza, se retrouve au cœur d’une vive controverse après avoir tenu des propos jugés antisémites. Dans une story publiée le 15 mai 2024, elle affirmait sans équivoque son soutien à...

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Concours d’avocat : profond désaccord au sein de la profession

La polémique liée au concours d’accès à la profession d’avocat a fini par diviser le corps des avocats, dont certains défendent le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, et son département contre tout « favoritisme » tandis que d’autres appellent à...

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.