France : les musulmans en détresse face au manque de place dans les cimetières

5 août 2021 - 09h40 - France - Ecrit par : A.T

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

En France, la pandémie empêche les rapatriements des dépouilles de musulmans dans leur pays d’origine et amplifie dramatiquement le manque de carrés confessionnels dans les cimetières communaux. Une situation qui plonge les familles musulmanes dans le désarroi le plus total.

Selon une enquête du journal Le Parisien, les communes sont submergées par les dépouilles mortelles notamment des étrangers musulmans, du fait de la saturation des lieux d’inhumation. En cause, les effets conjugués de la pandémie et de l’impossibilité d’enterrer certains morts dans leur pays.

Aujourd’hui, souligne le journal, il n’existe qu’entre 300 à 400 carrés musulmans dans les cimetières municipaux français, selon des estimations. Leur implantation n’ayant aucun caractère obligatoire, reste soumise à la seule volonté du maire. Si les difficultés d’inhumation des défunts musulmans sont aussi fortes, c’est qu’il n’y a quasiment plus de rapatriement des dépouilles dans les pays d’origine.

À cet effet, l’enquête fait savoir que depuis plus d’un an, il est quasiment impossible pour les familles d’honorer leur proche défunt sur la terre natale. Avant, au Maghreb, le retour post mortem était favorisé par les États qui, pour certains, financent une partie du rapatriement, comme en Tunisie. Au Maroc, les familles souscrivent des contrats auprès des banques qui se chargent des obsèques. Mais dès l’apparition de la crise sanitaire, ces rapatriements ont été suspendus en raison de la fermeture des frontières aériennes.

Conséquence, de nombreuses familles endeuillées sont plongées dans une double détresse : outre la mort de leur proche, elles se retrouvent dans l’incapacité de lui faire l’adieu qu’elles souhaiteraient. L’impossible rapatriement des défunts dans leur pays d’origine se conjugue à l’obligation d’une inhumation rapide dans la religion musulmane.

A lire : Une proposition pour résoudre le problème de saturation des cimetières au Maroc

L’implantation généralisée de carrés musulmans est une revendication ancienne des associations musulmanes depuis une vingtaine d’années. Si elles le réclament, c’est pour des impératifs rituels, le défunt couché sur le flanc doit avoir le visage tourné vers La Mecque. « S’il y a une nécessité de carrés confessionnels, ce n’est pas parce que les musulmans ne veulent pas reposer en terre avec des défunts de confessions religieuses différentes », souligne le président du CFCM.

« La situation était déjà problématique avant l’épidémie », rappellent plusieurs responsables religieux. Ces dernières semaines, elle a viré quasiment à la crise. La situation est particulièrement aiguë, selon Mohammed Moussaoui, en Ile-de-France, dans le Nord et en région Paca.

Sujets associés : France - Religion - Enquête

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Algésiras manque de cimetière pour les musulmans

Malgré la forte communauté musulmane installée à Algésiras, estimée à plus de 12 000 personnes, la ville ne dispose pas d’un cimetière musulman. Depuis le début de la pandémie, les...

Découverte d’un cimetière musulman datant du 8ᵉ siècle en Espagne (Vidéo)

Un cimetière vieux de plus de 10 siècles a été découvert en Espagne avec toutes les tombes orientées vers la Mecque, selon le rituel islamique.

Un carré musulman au cimetière de Saint-Denis

La communauté musulmane de Saint-Denis aura bientôt son carré dans le cimetière de la ville, selon la mairie, qui a annoncé la création du « carré nᵒ 39...

Une proposition pour résoudre le problème de saturation des cimetières au Maroc

Le Maroc fait face à un problème de saturation des cimetières à Casablanca et dans d’autres grandes villes. Lors de la séance des questions orales du lundi dernier, Ahmed Taoufiq,...

Nous vous recommandons

France

Le désespoir de Wassila, une Marocaine bloquée en France

Pour cause de covid-19, le retour de milliers de Marocains dans leur pays d’origine pour retrouver leurs proches, est menacé cette année.

Pas de touristes français au Maroc cet été

Le président de la République française, Emmanuel Macron a affirmé, mardi 5 mai, qu’"on restera entre Européens" pendant les vacances d’été. Par conséquent, les touristes français ne se rendront pas au...

Un Marocain tué à l’arme blanche à Saint-Malo

Un Marocain de 37 ans a été tué d’un coup de couteau au thorax à Saint-Malo, le 14 août dernier. Une affaire de drogue serait à l’origine de ce meurtre.

La France dissout encore une association contre l’islamophobie

Réuni en conseil des ministres ce mercredi 20 octobre, le gouvernement français a dissout l’association « Coordination contre le racisme et l’islamophobie » basée à Sainte-Foy-lès-Lyon pour son caractère jugé haineux et...

Le chef présumé d’un trafic de drogue en fuite au Maroc, un procès s’ouvre à Bobigny

Le procès du « supermarché de la drogue » de Saint-Ouen s’ouvre ce lundi 9 mai devant le tribunal judiciaire de Bobigny (Seine-Saint-Denis) en l’absence du chef présumé du trafic parti au Maroc en janvier...

Religion

De nombreuses interpellations pour non-respect du couvre-feu à Marrakech

Bon nombre de Marocains ont manifesté lundi dernier à Marrakech pour protester contre le couvre-feu et l’interdiction des prières de Tarawih. La police a interpellé une dizaine de personnes.

Un imam agressé dans une mosquée à Agadir

Un homme s’est introduit mercredi dernier dans une mosquée à Tikiouine, dans la région d’Agadir, en proférant des insultes et des menaces à l’encontre des fidèles et de l’imam.

France : les mosquées qui refusent de signer la « charte des principes de l’Islam » menacées

Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, menace de perquisitionner les mosquées qui refuseraient de signer la « charte des principes pour l’islam de France ». À ce jour, le Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF), la Confédération...

La date de l’Aïd al-Fitr en Belgique est connue

Suite à une réunion du Conseil des Théologiens tenue samedi 30 avril 2022, l’Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) présidé par Mehmet ÜSTÜN a annoncé la date de l’Aïd al-Fitr.

Brouille entre le CFCM et la mosquée de Paris

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a réagi à la lettre ouverte en date du 7 mai 2021, du recteur de la grande mosquée de Paris. Chems-Eddine Hafiz a déclaré que «  les communiqués du CFCM auraient servi au ministère de l’Intérieur d’arguments pour...

Enquête

Casablanca : La police arrête trois individus pour plusieurs vols par effraction

Trois individus âgés entre 35 et 52 ans ont été arrêtés mercredi, par la Brigade nationale de la police judiciaire, conjointement avec celle du district de sûreté d’Anfa à Casablanca. Il leur est reproché de multiples vols par...

Tanger Med : deux policiers visés par une enquête pour trafic de cigarettes

Deux policiers en poste au port de Tanger Med font depuis mercredi l’objet d’une enquête judiciaire, pour leur implication présumée dans une affaire de trafic de cigarettes.

France : un go-fast avec du cannabis marocain intercepté dans les Yvelines

Les éléments du Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) ont intercepté deux véhicules transportant 96 kilos de cannabis marocain et interpellé ses trois occupants, dans la nuit de mardi à mercredi, entre les Yvelines et le Loiret. C’est le...

« Projet Pegasus » : Emmanuel Macron veut tout savoir

Le président français Emmanuel Macron a réuni, ce jeudi 22 juillet, un conseil de défense « exceptionnel dédié à l’affaire Pegasus et à la question de la cybersécurité ». L’annonce a été faite par Gabriel Attal, le porte-parole du...

Nouvelle colère du roi Mohammed VI

Deux walis et un gouverneur accusés d’avoir violé la réglementation en matière d’urbanisme dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet immobilier à Fnideq ont été auditionnés, lundi 10 août, au ministère de l’Intérieur. Une nouvelle colère du roi Mohammed VI...