Gibraltar : le nouveau patrouilleur espagnol moins rapide que le Metal Shark marocain

16 mars 2023 - 10h20 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le nouveau patrouilleur acquis par l’Espagne au profit de la Garde civile ne semble pas répondre aux attentes. Annoncé il y a un mois comme le plus rapide du monde, il l’est moins en réalité que celui du Maroc.

Destinés à lutter contre les trafics de drogue, d’êtres humains et le crime organisé dans le détroit, les nouveaux patrouilleurs de la Garde civile ne pourront pas convenablement assurer cette mission parce qu’ils ne sont pas les plus rapides du monde, tel qu’annoncé en grande pompe il y a un mois à Cadix. Selon son constructeur, le patrouilleur Aister HS60, avec ses 18 mètres de long et 4,5 mètres de large, peut atteindre une vitesse de plus de 60 nœuds (110 km/h) grâce à ses deux moteurs de 1800 CV chacun, propulsés par deux jets d’eau.

Avec cette vitesse, l’Aister HS60 ne pourra pas rivaliser avec les canots pneumatiques utilisés par les criminels, qui peuvent atteindre des vitesses comprises entre 60 et 70 nœuds. La mise en service du premier modèle de ce patrouilleur, appelé « Río Flumen », à Algésiras, était censée changer la situation, mais il n’en est rien, fait savoir La Razón, précisant que la vitesse du patrouilleur ne dépasse pas les 57 nœuds, d’après les premiers tests réalisés. Mais les caractéristiques du patrouilleur sont toutefois conformes aux spécifications techniques contenues dans l’appel d’offres qui exigeait une vitesse maximale de plus de 55 nœuds.

À lire : Le patrouilleur Navantia bientôt livré au Maroc

La Garde civile aurait déjà posé le problème de vitesse au constructeur Aister qui aurait répondu que les moteurs sont limités à 70 % pour raison de sécurité. Mais l’inquiétude persiste, parce qu’avec le temps, la vitesse maximale de 60 nœuds du patrouilleur va baisser progressivement et l’appareil ne serait plus en mesure de pourchasser les criminels. L’Espagne voulait d’un patrouilleur comme le Metal Shark de la gendarmerie marocaine qui peut atteindre 72 nœuds, le HMC “Sentinel” de Gibraltar qui atteint 62,5 nœuds, ou les ST60 et ST50 de la Guardia di Finanza italienne, qui atteignent 70 nœuds.

D’un coût de 1,8 million d’euros, le nouveau patrouilleur acquis par l’Espagne peut transporter quatre membres d’équipage, et est construit en polyester renforcé de fibre de verre, preuve de sa résistance, et couvert d’une coque en aluminium recyclable. L’Aister HS60 est équipé d’un radar de navigation, d’un système de communication par satellite, d’un projecteur lumineux d’une portée de 1 200 mètres et d’un lance-grenades automatique de 40 millimètres. Un deuxième modèle arrivera à Huelva en septembre prochain.

Sujets associés : Espagne - Maritime - Défense - Armement

Aller plus loin

La Marine espagnole envoie un patrouilleur dans les eaux proches de Melilla

La marine espagnole a envoyé mercredi dernier le patrouilleur Furor (P-46) dans les eaux de Melilla, après « l’intrusion » d’un patrouilleur marocain dans la zone. Une action...

Un patrouilleur marocain expulse des bateaux espagnols des eaux ... espagnoles

Un patrouilleur de la Marine royale marocaine a poursuivi et expulsé samedi au moins trois bateaux de pêche espagnols des eaux marocaines. Les pêcheurs espagnols assurent...

L’Espagne continue de construire le patrouilleur marocain

Contrairement à une certaine rumeur, la société Navantia poursuit ses travaux pour la construction du patrouilleur commandé en janvier par le Maroc au profit de la Marine royale.

Le patrouilleur Navantia bientôt livré au Maroc

La société espagnole Navantia poursuit la construction d’un patrouilleur de dernière génération au profit du Maroc. Le Avante 1800, dont le développement a démarré depuis plus...

Ces articles devraient vous intéresser :

La fabrication de drones militaires devient réalité au Maroc

Le Maroc a démarré les activités industrielles de défense, notamment la fabrication de drones équipés de matériel d’observation, de surveillance et d’armement.

Des hélicoptères H135 d’Airbus pour les Forces Royales Air marocaines

Le Maroc a commandé des hélicoptères H135 d’Airbus auprès du constructeur aéronautique européen, Airbus. De quoi moderniser et renforcer sa flotte d’hélicoptères militaires.

Comment le Maroc et Israël renforcent leur coopération militaire

Depuis la normalisation de leurs relations en décembre 2020, le Maroc et Israël travaillent à renforcer leur coopération militaire au grand dam de l’Algérie, qui craint pour sa sécurité.

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...

Armée marocaine : budget record et capacités renforcées

Le budget du ministère marocain de la Défense atteint le niveau record de 124,7 milliards de dirhams (12,2 milliards de dollars). Et, les Forces armées royales (FAR) prévoient de conclure des accords records pour renforcer leurs capacités.

Budget record pour l’armée marocaine

Le Maroc va allouer près de 12,1 milliards de dollars au ministère de la Défense en 2024. Ce montant servira entre autres à l’acquisition d’armes et d’équipements militaires.

Un voilier coulé par des orques près de Tanger

Alors qu’il naviguait au large des côtes marocaines, un voilier a été attaqué à plusieurs reprises par une meute d’orques dans le détroit du Gibraltar. Face à la furie des cétacés, le navire a coulé près de l’entrée du port de Tanger-Med.

Les travaux du câble sous-marin « Medusa » traversant le Maroc, bientôt lancés

La construction de « Medusa », le câble sous-marin devant relier l’Afrique du Nord au sud de l’Europe en passant par le Maroc, va bientôt démarrer. Il vise à favoriser la connectivité dans la région.

Découverte de fossiles d’un lézard marin (Thalassotitan atrox) au Maroc

Des chercheurs ont découvert au Maroc un lézard marin (mosasaure) géant nommé Thalassotitan atrox, avec d’énormes mâchoires et des dents comme celles des orques, et se nourrissant de tortues et d’autres reptiles marins.

Pour le roi Mohammed VI, la clé du développement en Afrique passe par la mer

Le roi Mohammed VI a annoncé lundi, dans son discours de la Marche verte, son intention de « construire une flotte marchande nationale forte et compétitive », afin d’améliorer le commerce sur la côte atlantique.