Le gouvernement marocain très critiqué sur la question des droits de l’homme

3 juillet 2021 - 10h40 - Ecrit par : A.T

Le gouvernement d’El Othmani doit montrer son engagement sur la question des droits de l’homme, notamment en ce qui concerne les recommandations émises par les organes des Nations Unies, a fait part Amina Bouayach, présidente du CNDH.

Depuis leur adoption, ces recommandations n’ont pas été mises en œuvre au Maroc par le gouvernement qui avait pour mission de les adapter aux lois nationales en créant un cadre juridique et institutionnel pour leur exécution. Une situation que dénonce la responsable des droits de l’homme.

Invitée à la rencontre inaugurale de la session de conférences pour la formation des étudiants doctorants organisée, en début de semaine, par la Faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat, elle a exprimé la nécessité de mener des réflexions académiques et scientifique sur le sujet.

A lire : Peine de mort : le CNDH appelle le Maroc à voter en faveur du moratoire universel

« Il est judicieux de se demander quelles sont les raisons pour que le gouvernement ne mette pas en œuvre des recommandations qu’il a approuvées ? En tant qu’acteur des droits de l’homme, je considère que cela n’entraverait pas uniquement l’évolution des droits de l’homme au Maroc qui constitue un choix souverain et volontaire du pays », a-t-elle affirmé.

Au moment où le gouvernement invoque « la spécificité » pour justifier ses réserves quant à la mise en œuvre des termes de certaines conventions ratifiées par le Maroc, Mme Bouayach a fait savoir qu’elle comprendrait que certains thèmes nécessiteraient, d’après certains acteurs, des débats publics, qualifiant à cet égard le Royaume du Maroc, de « pays démocratique émergent, qui dispose d’institutions, de lois, de règles, et qui connaît un élargissement des libertés publiques… »

Et d’ajouter : « Mettre en œuvre le droit de manifester pacifiquement, le respecter et le garantir nous interpelle dans de nombreux cas en tant qu’institution nationale pour ceux qui l’exercent, d’une part, et ceux qui ont la responsabilité de maintenir l’ordre public, d’autre part, sachant que ce dernier est soumis à une obligation de légitimité, de proportionnalité et de nécessité en cas de l’usage de la force. »

A lire : Le CNDH en campagne contre les violences faites aux femmes et aux filles

La présidente du CNDH a précisé par ailleurs que les droits de l’Homme constituent un système cohérent comprenant 22 droits thématiques et 6 droits catégoriels et tous les droits fondamentaux auxquels il ne peut y être porté atteinte mais qui pourraient être soumis à des restrictions légales, ajoutant que « le seul droit absolu est le droit à la vie », auquel aucune restriction ne peut être portée.

Tags : Conseil national des droits de l’Homme (cndh) - Saâdeddine El Othmani - Ministère de la Justice et des Libertés - Conseil de gouvernement - Amina Bouayach

Aller plus loin

Le CNDH en campagne contre les violences faites aux femmes et aux filles

Dans le cadre de la «  Campagne mondiale des seize jours d’activisme contre la violence sexiste  », le conseil national des droits de l’homme (CNDH) au Maroc, a lancé le mercredi 25...

Maroc : Amina Bouayach plaide en faveur de l’abrogation de la peine de mort

La présidente du Conseil national des droits de l’homme (CNDH) a salué le combat que mènent les défenseurs des droits de l’homme, contre la peine de mort au Maroc. Lors d’une...

Le CNDH vole au secours d’une fillette à Jerada

Pour des raisons de santé, une élève a été contrainte d’interrompre ses études à Jerada. C’est un cas qui préoccupe le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) qui s’engage à lui...

Le Maroc répond aux accusations de Ned Price

Suite aux déclarations du Département d’État américain au sujet de la condamnation de Souleimane Raissouni à une peine de cinq ans de prison ferme pour une affaire de droit commun,...

Nous vous recommandons

Agadir procède aux essais de son téléphérique

Le projet du téléphérique d’Agadir est en bonne voie avec une mise en service pour le mois de juillet. En attendant, les autorités communales procèdent aux essais et aux contrôles d’usage du dispositif.

Vers une baisse des prix du gasoil au Maroc ?

Les prix du gasoil pourraient connaître une légère baisse d’ici octobre à la satisfaction de nombreux Marocains qui ne cessent de lancer des appels dans ce sens. Un expert apporte des éclairages.

Une équipe de l’émission Salvados expulsée du Maroc

L’équipe de l’émission Salvados qui préparait un reportage sur les 28 victimes de l’inondation survenue en février dernier dans un atelier de textile illégal à Tanger, a été expulsée lundi du Maroc par la police pour défaut d’autorisations. Le journaliste...

Le grand marché de la prostitution derrière l’empire colonial au Maroc

France 3 diffuse ce lundi 4 octobre à 21h05, un documentaire inédit intitulé, « Colonisation, une histoire française ». C’est une incursion dans l’empire colonial pour en ressortir des zones d’ombre liées au marché du sexe tant au Maroc qu’en...

Voici les meilleures universités marocaines selon Times Higher Éducation

Pour le compte de l’année 2022, huit universités marocaines figurent dans le classement Times Higher Éducation (THE), qui concerne les 1000 meilleures universités du monde, issues de 106 pays.

Plaidoyer auprès de Poutine pour la non-exécution de la condamnation à mort d’un Marocain

Au Maroc, deux ONG ont adressé une correspondance au président de la Russie Vladimir Poutine pour lui demander d’intervenir en faveur de la suspension de l’exécution de la peine de mort prononcée à l’encontre du jeune combattant marocain pro-Ukraine Brahim...

France : elle change le sort d’un chien errant marocain

L’Amandinoise Brigitte Lorthioir, éducatrice à la retraite connue pour son combat contre la maltraitance animale, change le sort d’Inotika, un chien errant marocain.

Le mauvais temps continue au Maroc

De fortes pluies orageuses, des chutes de neige et de fortes rafales de vent à partir de ce mardi 22 mars 2022 dans plusieurs provinces marocaines, prévient la Direction générale de la météorologie...

Fil textile : le Mexique lâche la Chine pour le Maroc

Le fil marocain est très demandé par les entrepreneurs du secteur textile mexicain, spécialisés dans la fabrication des pulls, qui font face à une pénurie de fil du fait de la situation en Chine, leur principal...

Russie : l’interdiction d’exportation des fruits et légumes européens profite au Maroc

La Russie vient de prolonger d’un an son interdiction de fruits et légumes européens sur son territoire imposée depuis 2014. Cette mesure, qui pénalise des pays comme l’Espagne qui enregistre des pertes estimées à 300 millions d’euros, profite en revanche au...