Saâdeddine El Othmani : "Le gouvernement sera nommé mardi"

3 janvier 2012 - 11h33 - Maroc - Ecrit par : J.L

Le président du conseil national du Parti Justice et Développement (PJD) Saâdeddine El Othmani, a affirmé à Radio Plus lundi soir que la nomination du gouvernement aura lieu mardi au palais Royal de Rabat.

Les pourparlers entre les différentes composantes des partis politiques formant la coalition gouvernementale se sont déroulés démocratiquement et tous les différends qui existaient entre les partis de la majorité ont été aplanis, indique Saâdeddine El Othmani.

La distribution définitive des portefeuilles ministériels accorde dix départements au PJD, six au parti de l’Istiqlal. Le Mouvement Populaire et le Parti du Progrès et du Socialisme disposent chacun de quatre portefeuilles, soit 28 ministères au total.

Saâdeddine El Othmani, 55 ans, psychiatre de formation et pressenti pour occuper le poste de ministre des Affaires étrangères, est l’une des chevilles ouvrières du PJD.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Rabat - Partis politiques - Radio - Istiqlal - Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Mouvement Populaire - Saâdeddine El Othmani - Gouvernement marocain - Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération

Ces articles devraient vous intéresser :

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Aïd Al-Adha : le Maroc va importer un million de têtes de bétail

À quelques semaines de la célébration de l’Aïd Al-Adha, le gouvernement s’active pour satisfaire les besoins de la population. En tout, un million de têtes sera bientôt importé.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Le Maroc veut faire payer les géants du Web

Le gouvernement marocain est préoccupé par la réglementation fiscale des géants du numérique. Dans ce sens, il propose de nouvelles obligations fiscales dans le cadre du projet de loi de Finances (PLF) de l’exercice 2024.

Hausse historique du prix du gaz au Maroc, une première en 30 ans

La bonbonne de gaz vendue au Maroc devrait voir son prix augmenter progressivement pendant trois ans, vient de révéler le Premier ministre Aziz Akhannouch.

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Maroc : la retraite à 65 ans ?

Alors que les députés de l’opposition rejettent le projet du gouvernement d’Aziz Akhannouch de porter l’âge de la retraite à 65 ans, Younes Sekkouri, le ministre de l’Intégration économique, de la Microentreprise, de l’Emploi et des Compétences, dément...