Accusé de trafic de migrants, un Guinéen en prison au Maroc

27 janvier 2021 - 21h20 - Ecrit par : A.S

Un jeune guinéen s’est retrouvé en prison au Maroc pour trafic de migrants, alors qu’il a tenté l’immigration avec des Mauritaniens. Sa famille et l’association marocaine des droits humains appellent la Guinée à intervenir afin qu’il recouvre sa liberté.

Moussa Camara était parti de la Guinée pour concrétiser son rêve, celui de rallier l’Espagne via le Maroc. Un rêve éphémère. Après un séjour chez sa sœur en Mauritanie, il se rend au Maroc. Il monte dans une embarcation de fortune avec des Mauritaniens et d’autres Africains. En tout, 53 passagers. Les choses ne passent pas comme prévu. La police marocaine les interpelle. Ils seront placés en détention préventive.

« À Nador, la police les a arrêtés. Dans le lot, il y avait 8 mauritaniens, un Guinéen qui est Moussa Camara, et d’autres nationalités. Du coup, on nous informe que nos compatriotes sont en prison, on contacte l’ambassade de la Mauritanie au Maroc qui est partie immédiatement libérer nos frères pour les rapatrier directement vers la Mauritanie », raconte à Africaguinee Mohamed Sokhona, beau-frère de Moussa Camara. Les choses vont rapidement se compliquer pour le migrant guinéen. « Moussa Camara est resté en prison jusqu’à ce qu’il soit condamné pour des faits qu’il n’a pas commis », confie-t-il.

Le prévenu a écopé d’une peine de 10 ans de prison ferme. M. Sokhona dit avoir mené des démarches pour sa libération. Sans succès. « J’ai pris un visa à l’ambassade du Maroc ici en Angola pour aller voir la situation de Moussa. (…) J’ai demandé à l’ambassade de me faire un papier afin que je puisse aller libérer Moussa, elle n’a pas voulu. C’était impossible. J’ai tenté d’aller seul, on me dit que ce n’est pas possible parce que je n’ai pas le même nom de famille que Moussa, et qu’on n’est même pas de la même nationalité », détaille-t-il.

« En tant qu’association de défense des droits humains, nous avons constaté des violations graves dans la procédure de jugement de Moussa : lors de son arrestation, les PV de police étaient établis en arabe sans aucune traduction, devant le juge, le traducteur n’était présent que lorsque le verdict a été prononcé », dénonce Oumar Naji, vice-président de l’association marocaine des droits humains-section Nador, soulignant que le migrant guinéen a été condamné en tant passeur, ce qu’il n’est pas. Tous appellent les autorités guinéennes à œuvrer pour la libération de Moussa.

Tags : Immigration clandestine - Nador - Guinée - Famille - Immigration - Prison - Trafic

Aller plus loin

Un réseau de migrants clandestins démantelé à Laâyoune. Cinq arrestations

Cinq individus soupçonnés de liens avec un réseau criminel, ont été interpellés samedi, à Laâyoune, par le service préfectoral de la police judiciaire de la...

Les migrants subsahariens appellent le roi Mohammed VI au secours

L’Association des migrants subsahariens pour la défense des droits et de la dignité humaine (AMSDH) dénonce les exactions dont sont victimes les migrants subsahariens et appelle...

Deux Marocains arrêtés pour trafic de migrants à Melilla

La police espagnole a arrêté deux Marocains pour avoir fait entrer illégalement par la mer des migrants à Melilla. Ils seront poursuivis pour violation des droits des...

Une cinquantaine de migrants ont forcé le passage à Melilla

Des migrants sont parvenus à forcer le passage, lundi, et entrer à Melilla, après avoir blessé un agent de la Garde civile.

Nous vous recommandons

Younes Belhanda dit tout le mal qu’il pense de Vahid Halilhodžić

L’international marocain Younès Belhanda revient sur son absence en sélection marocaine et en évoque les vraies raisons. Il ne veut plus rejoindre l’effectif des Lions de l’Atlas même si le sélectionneur Vahid Halilhodžić le...

Royal Air Maroc annonce de nouvelles mesures

La compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (RAM) a pris de nouvelles mesures concernant les vols internationaux. La propagation du coronavirus et de ses nouveaux variants obligent.

Gazoduc Maghreb-Europe : non au « chantage inacceptable » de l’Algérie

Des députés italiens ont dénoncé « le chantage inacceptable » de l’Algérie qui a décidé de ne pas renouveler le gazoduc Maghreb-Europe (GME) traversant le Maroc, arrivé à expiration le 31 octobre dernier.

African Lion 2022 : des pilotes marocains s’entraînent sur les hélicoptères Apache

L’exercice militaire maroco-américain African Lion 2022 a démarré au Maroc ce lundi 20 juin et se poursuivra jusqu’au 1ᵉʳ juillet 2022 à Kénitra, Agadir, Taroudant, Tan Tan et Mahbès. Il connaîtra la participation des pilotes marocains qui vont s’entraîner sur...

Décès de l’acteur marocain Abdellatif Hilal

Le cinéma marocain à nouveau en deuil. Abdellatif Hilal est décédé ce jeudi matin des suites d’une longue maladie. La nouvelle a été annoncée par plusieurs personnalités du monde cinématographique sur les réseaux...

La mauvaise aventure d’un pilote français au Maroc

Alors qu’il est arrivé au Maroc pour participer au Maroc Historic Rally qui devait se tenir du 7 au 12 décembre 2021, un pilote français a failli rester coincé au royaume avec son épouse et ses deux mécaniciens après l’annulation de la compétition et la...

Le Maroc aura une meilleure connectivité avec le câble sous-marin « Medusa »

La câble sous-marin « Medusa », qui reliera l’Europe du Sud depuis le Portugal à l’Afrique du Nord, passera par le Maroc avant d’atteindre l’Égypte.

Marrakech : le Bitcoin fait de nouvelles victimes

Malgré les mises en garde des autorités, plusieurs Marocains, dont des hommes d’affaires, se sont fait piéger en se faisant escroquer environ 30 millions de dirhams via des Bitcoins.

Jamel Debbouze accusé d’avoir conspiré contre l’Algérie (vidéo)

L’Algérie cherche désespérément un bouc-émissaire. Après les accusations portées contre le Cameroun et Bakary Gassama, l’arbitre du barrage de la Coupe du monde 2022 entre les Fennecs et les Lions indomptables, c’est l’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze...

Une Maroco-italienne s’offre une voiture de luxe avec des fonds de soutien

Malika Chalhy, une Maroco-italienne âgée de 22 ans, s’est offerte un véhicule de luxe avec les fonds collectés pour la soutenir après qu’elle s’est fait renvoyer du domicile familial par ses parents à qui elle a confessé dans une lettre qu’elle était...