Immobilier au Maroc : où en est l’aide directe aux primo-accédants ?

6 mars 2023 - 10h40 - Economie - Ecrit par : S.A

Alors que c’était annoncé pour décembre, puis pour janvier 2023, le décret fixant le montant et les modalités d’attribution de l’aide financière directe aux primo-accédants au logement accuse du retard. Cette aide était initialement annoncée dans la note de cadrage du projet de loi de Finances.

La prise du décret fixant le montant et les modalités d’attribution de l’aide financière directe aux primo-accédants au logement peine à être effective. Validée dans la loi de Finances n°50-22 pour l’année budgétaire 2023, dont l’article 8 dispose qu’« il est institué une aide pour le soutien au logement au profit des acquéreurs de logements destinés à l’habitation principale », cette aide n’est toujours pas une réalité. Ce décret « ne peut pas être traité en un jour », explique le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, interrogé sur sa date de sortie lors du point de presse hebdomadaire tenu jeudi 2 mars. « Certes, c’est une disposition qui figure dans la LF de 2023, mais il y a beaucoup d’intervenants. Et puis, pour adopter un décret qui réponde à la question, qui ne fasse pas l’objet de critiques et qui apporte vraiment une aide directe aux personnes concernées, notamment celles qui s’apprêtent à se marier, il faut l’étudier en profondeur pour être en mesure d’apporter de vraies réponses », a-t-il ajouté.

À lire : Aide directe au logement : les promoteurs immobiliers exigent des clarifications

Dans une déclaration au journal Le Matin, Meryem El Ouardighi, secrétaire générale du ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la ville a fait savoir que ce décret fait l’objet de très nombreuses concertations qui sont à l’origine du retard pris dans son adoption. Selon une autre source au sein du ministère, il y a beaucoup de va-et-vient entre plusieurs parties prenantes, dont le département du Budget. Elle précisera que la mouture actuelle est très différente de la première, en raison de ces concertations.

À lire : Maroc : le gouvernement prévoit une aide au logement

Anice Benjelloun, vice-président de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers (FNPI), a, lui, fait la genèse de cette aide. À l’en croire, la FNPI est à l’origine de cette aide directe. Il a rappelé qu’elle l’avait proposée à l’ancien gouvernement après la fin du programme de logements sociaux à 250 000 dirhams en 2021, afin de « mettre hors de cause les promoteurs immobiliers accusés à tort de bénéficier d’avantages fiscaux ». Les vrais bénéficiaires sont les acquéreurs. « Maintenant, le nouveau gouvernement a pris note de notre proposition et a annoncé ce nouveau dispositif, mais le décret d’application tarde effectivement », se désole-t-il. Alors que certains évoquent une aide qui « se monte à 100 000, voire 150 000 dirhams », Benjelloun assure que « personne n’a une idée sur ce qui va être attribué. »

Sujets associés : Immobilier - Loi de finances (PLF 2024 Maroc)

Aller plus loin

Le Maroc va instaurer une aide à l’achat de logement

L’achat de logements au Maroc pourrait bien connaître un nouveau souffle. Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’habitat...

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de...

Immobilier à Rabat : des hausses de prix contrastées

Au cours du premier trimestre de l’année 2023, le marché immobilier de Rabat a connu de fortes disparités. Les données de l’Indice des Prix des Actifs Immobiliers révèlent une...

Immobilier à Marrakech : hausse des prix, baisse des transactions

Le marché de l’immobilier à Marrakech a connu des mouvements contrastés au premier trimestre 2023. Les prix des biens immobiliers ont, dans l’ensemble, augmenté, tandis que les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Une vague d’embauches publiques attendue en 2024

L’État marocain prévoit en 2024 la création de 30 034 postes dans les ministères et institutions publiques, révèle le Projet de loi de finances (PLF) 2024.

Budget record pour l’armée marocaine

Le Maroc va allouer près de 12,1 milliards de dollars au ministère de la Défense en 2024. Ce montant servira entre autres à l’acquisition d’armes et d’équipements militaires.

Maroc : où en est l’aide au logement ?

Des discussions sont en cours entre les parties prenantes pour finaliser le décret relatif à l’aide directe au logement en vue de sa présentation au Conseil de gouvernement dans les prochains jours.

Le Maroc va instaurer une aide à l’achat de logement

L’achat de logements au Maroc pourrait bien connaître un nouveau souffle. Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’habitat et de la Politique de la ville, a laissé entendre que des dispositions...

Le Maroc compte doubler ses arrivées touristiques d’ici 2030

Dans un contexte de reprise du secteur touristique, le Maroc a revu ses ambitions à la hausse, ambitionnant de doubler le nombre d’arrivées à l’horizon 2030.

Location au Maroc : une hausse générale des prix

Une montée générale des prix des loyers a été observée au Maroc, que ce soit pour les appartements ou les villas et ce dans la plupart des villes. Voyons ça en détail.

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

Le Maroc va construire deux millions de logements sociaux

Le Maroc devra construire encore près de deux millions de logements sociaux pour satisfaire la demande toujours forte, a indiqué Fatima Ezzahra El Mansouri, la ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la...

L’incertitude plane sur le marché immobilier marocain

L’offre immobilière partout au Maroc serait abondante et les prix abordables, selon les professionnels et les notaires. La réalité est pourtant toute autre.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....