L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

13 avril 2023 - 18h10 - Economie - Ecrit par : Bladi.net

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se poursuit et les prêts à l’immobilier ont connu une baisse de 4 % entre février 2022 et février 2023. Les banques, pour leur part, sont plus vigilantes et plus sélectives dans l’octroi de crédit, en raison du manque de visibilité et de l’insolvabilité des clients.

Selon un acteur du secteur cité par Les Inspirations Eco, les crédits octroyés en 2022 ont dépassé ceux de l’année précédente en termes de volume. Il semblerait donc que les banques ne soient pas toutes d’accord sur les tendances actuelles. Les acheteurs, quant à eux, sont devenus plus prudents et attendent le nouveau programme gouvernemental d’aide au logement pour prendre des décisions.

La semaine dernière, une réunion s’est tenue entre Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Habitat, et les membres de la Fédération nationale des promoteurs immobiliers pour discuter de la relance des logements sociaux et le développement de logements destinés à la classe moyenne. D’après un membre de la FNPI cité par le journal, ce programme pourrait donner un nouveau souffle à l’activité, d’autant plus que le volet du financement est compris dans le programme.

A lire : Immobilier au Maroc : où en est l’aide directe aux primo-accédants ?

Les acteurs du secteur immobilier attendent de voir ce que ce nouveau programme réserve. Il se murmure que les promoteurs qui investissent dans ces segments bénéficieront d’un taux préférentiel. Tous les espoirs sont donc placés dans ce nouveau programme gouvernemental d’aide au logement pour redynamiser le marché immobilier au Maroc. Les acheteurs, de leur côté, réfléchissent à deux fois avant de contracter un prêt plus cher, compte tenu de l’inflation persistante et de l’augmentation du taux directeur.

Sujets associés : Immobilier - Banques - Bank Al-Maghrib (BAM) - Crise économique - Crise immobilière Maroc

Aller plus loin

Les MRE bénéficient d’une exonération fiscale pour l’achat de logements sociaux

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) peuvent bénéficier d’une exonération fiscale lorsqu’ils achètent un logement social, à condition de remplir les critères énoncés dans...

Immobilier à Marrakech : hausse des prix, baisse des transactions

Le marché de l’immobilier à Marrakech a connu des mouvements contrastés au premier trimestre 2023. Les prix des biens immobiliers ont, dans l’ensemble, augmenté, tandis que les...

Immobilier au Maroc : où en est l’aide directe aux primo-accédants ?

Alors que c’était annoncé pour décembre, puis pour janvier 2023, le décret fixant le montant et les modalités d’attribution de l’aide financière directe aux primo-accédants au...

Le Maroc va instaurer une aide à l’achat de logement

L’achat de logements au Maroc pourrait bien connaître un nouveau souffle. Fatima Zahra Mansouri, ministre de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’habitat...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le dirham maintient sa forme face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,30 % face à l’euro et s’est dépréciée de 0,98 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 30 juin au 06 juillet. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham baisse face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 1,18 % face à l’euro et s’est appréciée de 2,68 % vis-à-vis du dollar américain, entre les mois de novembre et de décembre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Les banques marocaines ont résisté à la crise sanitaire

Les banques marocaines ont été résilientes pendant la crise sanitaire liée au Covid-19, selon un rapport de la Banque centrale du royaume.

Le dirham baisse face à l’euro

La devise marocaine s’est dépréciée de 1,54% vis-à-vis de l’euro et de 0,27% face au dollar américain, durant la semaine allant du 06 au 12 juillet courant, selon Bank Al-Maghrib (BAM).

Risques Pays : le Maroc décroche la meilleure note « B3 » en Afrique

Avec un « B3 », le Maroc décroche la meilleure note parmi les grandes puissances économiques en Afrique en termes de risque pays, devant le Nigeria (D3), l’Afrique du Sud (C3), l’Égypte (D4) et l’Algérie (C3). C’est ce que révèle la nouvelle carte...

Les Marocains du monde ont envoyé 93,7 MMDH en 2021

Les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE) au titre de 2021 ont connu une hausse de 37,5 % par rapport à 2020, d’après le rapport annuel sur la situation économique, monétaire et financière de Bank Al-Maghrib (BAM).

Comment s’est comporté le dirham face à l’euro et le dollar ?

Durant la semaine du 18 au 24 mai, la devise marocaine est restée quasi stable face à l’euro et s’est déprécié de 0,68% vis-à-vis du dollar américain, selon les données fournies par Bank al-Maghrib.

Le dirham se redresse face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 1,16 % face à l’euro et de 0,26 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 15 au 21 septembre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham baisse face à l’euro et au dollar

La valeur du dirham a baissé de 1,04 % face à l’euro et de 1,75 % vis-à-vis du dollar entre les mois de septembre et d’octobre 2022. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).

Le dirham maintient sa hausse face à l’euro

La devise marocaine s’est appréciée de 0,58 % face à l’euro et s’est dépréciée de 0,23 % vis-à-vis du dollar américain, au cours de la période allant du 4 au 10 mai 2023. C’est ce que précisent les indicateurs publiés par Bank Al-Maghrib (BAM).