Indice de perception de la corruption : le Maroc perd une place

26 janvier 2022 - 07h40 - Maroc - Ecrit par : A.T

Le Maroc a reculé dans le classement de la lutte contre la corruption, selon le nouvel Indice de perception de la corruption 2021 de Transparency International. Le Royaume occupe en effet la 87ᵉ place sur 180 pays.

Avec un score d’Indice de perception de la corruption (IPC) de 39/100, le Maroc est classé la 87ᵉ place à l’échelle mondiale, perdant ainsi une place par rapport au classement de 2020 et 7 places par rapport à 2019.

Cette mauvaise note est la résultante du caractère « endémique » du fléau dans le pays, a souligné Transparency Maroc, ajoutant que le Maroc continue d’enregistrer un niveau relativement « haut » de corruption.

A lire : Corruption : l’appel de Transparency Maroc au gouvernement

Pour Azeddine Akesbi, membre du bureau de Transparency Maroc, le royaume « ne progresse pas ». La mise en œuvre de la loi de lutte contre la corruption et le renforcement des mécanismes de lutte contre ce fléau sont essentiels pour améliorer le classement du Maroc, a-t-il relevé.

À noter que malgré ce mauvais score, le Maroc reste mieux classé que certains pays arabes tels que l’Égypte, l’Algérie et le Liban. En tête du classement des pays arabes, les Émirats arabes unis sont arrivés à la 24ᵉ position alors que la Syrie est classée en queue de peloton.

Sujets associés : Corruption - Classement - Transparency Maroc

Aller plus loin

Lutte contre la corruption : la CDT propose l’inéligibilité des élus sanctionnés par la Cour des comptes

Déclarer inéligible toute personne qui a déjà fait l’objet de sanction par la Cour des comptes. C’est l’amendement que propose le groupe parlementaire de la CDT pour renforcer...

Le Maroc, mauvais élève dans la lutte contre la corruption

Le Maroc n’a pas fait de progrès patent dans le domaine de la lutte contre la corruption. Avec un score de 40/100, il perd même un point comparé à l’année dernière, occupant la...

Corruption : ce que propose Transparency Maroc

Lors d’une conférence de presse tenue cette semaine, Transparency Maroc a présenté un mémorandum sur les priorités de la lutte qu’elle mène contrela corruption, dont une copie a...

Un plaidoyer pour réduire l’ampleur de la corruption au Maroc

Le Maroc veut amorcer une nouvelle phase dans sa lutte contre la corruption, reposant sur le Nouveau modèle de développement, afin de créer une dynamique équilibrée au service...

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : 217 personnes interpellées grâce à la ligne téléphonique anti-corruption

Lancée il y a trois ans, la ligne téléphonique anti-corruption du Ministère public reçoit plus de 100 appels par jour, selon Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’Administration.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Parlement européen : le Maroc aurait offert des séjours à la Mamounia

La députée socialiste Marie Arena et l’ex-eurodéputé italien Antonio Panzeri, visés dans le scandale au parlement européen, auraient bénéficié en 2015 d’un séjour de luxe à l’hôtel La Mamounia de Marrakech, tous frais payés par les autorités marocaines.

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.