Pour avoir insulté les Marocains, Geert Wilders passera au tribunal

10 octobre 2014 - 21h02 - Monde - Ecrit par : Bladi.net

L’étau se resserre contre Geert Wilders, homme politique hollandais du parti d’extrême droite PVV, qui avait insulté les Marocains il y a quelques mois, à la veille d’élections municipales dans son pays.

Le parquet général néerlandais a en effet estimé que le politicien était un suspect et qu’il voulait l’interroger. « Il est soupçonné d’insultes envers une partie de la population sur la base de la race et d’incitation à la haine et à la discrimination », indique le communiqué.

Lors des élections de mars dernier aux Pays-Bas, l’homme avait, lors d’un discours, demandé à ses partisans s’ils voulaient moins de Marocains, ce à quoi ils avaient répondu en chœur « Moins ! Moins ! Moins ! », avant de répondre « nous allons nous en charger ».

Suite à ce discours, plusieurs milliers de plaintes avaient été déposées par les citoyens néerlandais. Ces propos ont également poussé nombre de ses partisans à se désolidariser et à quitter le parti populiste.

L’homme a développé depuis quelques années un discours farouchement anti-islam et avait comparé le coran au livre Mein Kampf d’Adolf Hitler et qualifié l’islam de religion fasciste.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Pays-Bas - Droits et Justice - Racisme - Geert Wilders

Aller plus loin

Geert Wilders en justice en 2016 pour ses propos anti-marocains (vidéo)

Le leader du parti d’extrême droite « Parti de la liberté » (PVV), Geert Wilders, s’expliquera devant la justice en 2016 pour ses propos discriminatoires et racistes envers les...

Geert Wilders s’attaque à « la racaille marocaine »

Sa condamnation par la justice pour racisme ne semble pas l’arrêter. Le leader d’extrême droite néerlandais Geert Wilders vient une nouvelle fois de s’en prendre aux Marocains,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Iliass Aouani, recordman italien du marathon, répond avec élégance aux injures racistes

Après avoir battu le record italien du marathon (2h07:16), Iliass Aouani a essuyé des insultes racistes. Sur la toile, il a été attaqué notamment sur ses origines marocaines. Plutôt que d’employer le même ton que ses détracteurs, l’athlète a préféré...

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...