Voici comment l’intelligence artificielle voit les Marocains (photos)

22 février 2023 - 18h50 - Monde - Ecrit par : A.P

Le magazine Düşünbil Dergisi a publié sur Twitter une série d’images de ressortissants de 19 pays dont le Maroc réalisées par l’intelligence artificielle (IA). La publication a suscité une vague de commentaires mitigés.

L’expérience consistait à voir à quoi ressembleraient des familles typiques de 19 pays du monde sous forme de portraits produits par l’intelligence artificielle (IA). Ont été prises en compte des familles du Maroc, de France, d’Italie, d’Espagne, de Chine, d’Allemagne, du Brésil, des États-Unis, d’Argentine, de Pologne, d’Égypte, de Serbie, d’Israël, de Turquie, du Japon, des Philippines, de Russie et du Mexique.

Des Marocains, dites vous ?

Le système d’intelligence artificielle utilise certains algorithmes pour créer des images réalistes sur la base d’images réelles récupérées sur Internet. Plusieurs outils et logiciels tels que Stable Diffusion, TensorFlow, Keras, PyTorch, permettent de générer des images à l’aide de l’intelligence artificielle. L’utilisation de cette technologie apporte des avantages comme un gain de temps et une augmentation de la productivité. L’IA est aussi un bon outil de création pour les entreprises à la recherche d’innovation et de nouvelles idées ainsi que pour les débutants et les connaisseurs en art et en design.

Des Marocains, dites vous ?

À lire : Le Maroc mise 50 millions DH sur l’intelligence artificielle

En revanche, son utilisation dans le domaine de l’art pose problème. La question se pose de savoir si une machine peut faire preuve de créativité et d’ingéniosité au même titre que l’être humain. « Si des esprits artistiques capables de produire des œuvres d’une subtilité, d’une complexité et d’une profondeur inégalées pouvaient être banalisés par une minuscule puce, cela tuerait leur sens d’humanité », a déclaré Douglas Hofstader, un scientifique, philosophe et universitaire américain.

Des Marocains, dites vous ?

Par ailleurs, le contenu créé à partir de l’intelligence artificielle est libre de licence, c’est-à-dire qu’elle n’est la propriété de personne. Selon l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), seule une personne peut être l’auteur d’une œuvre. Celui qui utilise l’intelligence artificielle pour produire une image n’est pas considéré comme l’auteur d’une œuvre. Aussi, la valeur artistique de ces œuvres est-elle aussi remise en question. « L’IA peut traiter l’information, mais elle ne peut pas dessiner. Elle ne peut pas capturer un sentiment, un visage ou la douceur d’un visage humain », a déclaré le cinéaste et réalisateur Guillermo del Toro.

Des Marocains, dites vous ?
Sujets associés : Hi Tech - Informatique - Internet - Photos

Aller plus loin

États-Unis : un Marocain parmi les concepteurs d’un algorithme révolutionnaire

Le Marocain Anasse Bari fait partie d’un groupe d’informaticiens de l’Université de New York, qui a développé un nouvel algorithme qui « déjoue le profiling des moteurs de...

L’intelligence artificielle prédit le vainqueur de la Coupe d’Afrique

Le Maroc figure parmi les favoris de la 33ᵉ édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2022) dont le coup d’envoi sera donné ce soir au stade d’Olembe de Yaoundé de...

Un Marocain crée un outil d’intelligence artificielle pour mieux cerner le covid-19

Le Marocain Anasse Bari, professeur à l’université de New York, également lauréat de l’université Al Akhawayn d’Ifrane, a créé un outil d’intelligence artificielle, qui servira...

Les algorithmes sont-ils racistes ?

L’intelligence artificielle produit régulièrement des résultats empreints de discrimination, de racisme à travers la reproduction des biais humains. Conscients de cet état de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Bonne nouvelle pour les automobilistes marocains

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de faire une fleur aux automobilistes marocains en ce qui concerne la Taxe Spéciale Annuelle sur les Véhicules (TSAV).

AliExpress et Shein : la douane marocaine mène la vie dure aux acheteurs

Malgré la suppression de l’exonération des frais de douane sur les transactions d’une valeur inférieure à 1 250 DH, les Marocains n’ont pas arrêté de faire des achats en ligne à l’international, notamment sur les sites chinois (AliExpress et Shein)....

Taxes en hausse au Maroc : les téléphones coûteront plus cher

Le gouvernement marocain prévoit d’augmenter le droit d’importation appliqué aux smartphones. Par conséquent, les prix de ces appareils pourraient augmenter de façon significative.

Le Maroc teste un système de santé intelligent

Le Maroc prévoit d’installer un « système de santé intelligent » dans les centres de santé des régions de Rabat-Salé-Kénitra (16), Fès-Meknès (15), Beni Mellal-Khénifra (11) et Draâ-Tafilalet (11). Cette première phase du projet devrait nécessiter un...

Des influenceurs marocains impliqués dans des achats immobiliers illégaux à l’étranger

L’Office des changes a découvert que des influenceurs et créateurs de contenu sur Internet ont des propriétés non déclarées à l’étranger et violent les textes régissant le change.

Office des changes au Maroc : du nouveau pour l’e-commerce

Les jeunes entreprises innovantes en nouvelles technologies ont désormais une dotation commerce électronique plafonnée à un million de dirhams par année civile, selon la version 2024 de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC).

Le Maroc doit-il s’inquiéter pour le sabotage des câbles sous-marins ?

Après le sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et 2, le Maroc doit-il craindre celui des câbles sous-marins utilisés pour l’Internet ou l’électricité ?

L’École 1337 élue 3ᵉ meilleure au monde

L’école « 1337 » de l’Université Mohammed VI Polytechnique, spécialisée dans la formation gratuite en programmation, fait partie des trois meilleures au monde.

Capgemini a recruté cette année 2000 ingénieurs au Maroc

Le Maroc entend devenir l’une des destinations mondiales de l’ingénierie technologique. À cet effet, le gouvernement a signé, mardi, deux mémorandums d’entente avec Capgemini, entreprise internationale spécialisée dans le conseil et la transformation...

Les travaux du câble sous-marin « Medusa » traversant le Maroc, bientôt lancés

La construction de « Medusa », le câble sous-marin devant relier l’Afrique du Nord au sud de l’Europe en passant par le Maroc, va bientôt démarrer. Il vise à favoriser la connectivité dans la région.