L’Iran provoque le Maroc

27 mai 2020 - 14h30 - Monde - Ecrit par : K.B

Le ministre iranien des Affaires étrangères, a, dans un tweet, attribué le Sahara marocain à la République arabe sahraouie démocratique RASD, en plaçant l’étendard du Polisario sur une carte géographique. Une manière détournée de provoquer le Maroc.

À l’occasion du 57ᵉ anniversaire de l’Organisation de l’Unité Africaine, "Africa Day", qui a lieu le 25 mai, le diplomate iranien a posté un tweet, accompagné d’une carte du continent africain où figure le drapeau du Polisario.

"Toutes nos félicitations à l’occasion de la journée de l’Afrique, qui nous rappelle les luttes courageuses des Africains contre l’oppression. L’Iran était et restera pour toujours un fidèle allié des pays africains frères", a-t-il écrit, en affirmant la ferme volonté de son pays d’apporter son expertise pendant l’épidémie du covid-19.

Les relations entre le Maroc et l’Iran ont toujours été tumultueuses. En 2018, le gouvernement marocain avait décidé de rompre ses liens avec la république islamique, accusant le parti libanais du Hezbollah d’apporter son soutien militaire et financier au Front du Polisario, via l’ambassade d’Iran à Alger.

Neuf ans plus tôt, les relations entre les deux pays s’étaient également brusquement tendues. L’Iran cherchait, selon le Maroc, à asseoir son influence régionale en faisant la promotion du chiisme au royaume. Les deux pays avaient rouvert leurs ambassades en 2016.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Iran - Polisario - Sahara Marocain - Gouvernement marocain - République Arabe Sahraouie démocratique (RASD)

Aller plus loin

Quand l’Iran tente de manipuler l’opinion marocaine

Le Maroc fait bien partie des cibles des autorités iraniennes qui n’ont pas hésité à créer des pages Facebook en arabe pour tenter de manipuler l’opinion des Marocains sur...

Réaction de l’Iran suite aux accusations du Maroc

Saeed Khatibzadeh, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a réagi aux accusations de Nasser Bourita exprimées lors de sa participation à la réunion tenue par...

Le Maroc s’en prend à l’Iran

Le Maroc est préoccupé par la navigation maritime dans le Détroit d’Ormuz. Le mardi 23 juillet 2019, Nasser Bourita, son Ministre des Affaires étrangères et de la coopération...

Les raisons de la participation du Maroc au sommet arabe sur l’Iran

Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger participe au sommet du Néguev consacré aux défis régionaux...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : très bonne nouvelle pour les salariés

En application de l’accord signé le 30 avril 2022 entre le gouvernement et les syndicats, le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) va augmenter de 5 % dès le 1ᵉʳ septembre dans les secteurs de l’industrie, du commerce, de l’agriculture et...

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Les ministres marocains offrent un mois de salaire aux victimes du séisme

Les ministres marocains viennent de décider de faire don d’un mois de salaire suite au terrible séisme que le Maroc a connu dans la nuit de vendredi à samedi.

Les Marocains paieront plus cher la bonbonne de gaz

Comme décidé par le gouvernement, le prix de la bonbonne de gaz va augmenter dès l’année prochaine. Celle-ci devrait se poursuivre les années suivantes.

Aïd El Fitr 2024 : une bonne surprise pour les fonctionnaires marocains ?

La ministre déléguée chargée de la réforme de l’administration et de la transition numérique, Ghita Mezzour, propose au gouvernement de décréter un congé exceptionnel de trois jours au lieu de deux à l’occasion de l’Aïd Al-Fitr 2024.

Tanger Med : Un recrutement qui fait polémique

Zineb Simou, la parlementaire du parti Rassemblement national des Indépendants (RNI), a interpellé le gouvernement d’Aziz Akhannouch sur un recrutement au port de Tanger Med jugé exclusif.

Cafés et restaurants au Maroc : un secteur en danger de mort ?

Face à la fermeture de nombreux cafés et restaurants, les professionnels du secteur tirent la sonnette d’alarme. Ils ont saisi Younes Sekkouri, Ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, et exigent une...

Bouteille de gaz au Maroc : le prix flambe à partir d’avril

Le compte à rebours est lancé. À partir du 1ᵉʳ avril 2024, les Marocains devront mettre la main à la poche pour se procurer une bouteille de gaz butane. Exit la subvention de l’État, le prix passera de 40 à 50 dirhams, actant la première étape d’une...

« La marocanité du Sahara est irréfutable »

La souveraineté du Maroc sur le Sahara est irréfutable si l’on s’en tient aux documents royaux historiques, a affirmé jeudi Bahija Simou, la directrice des Archives royales, lors d’une conférence organisée par l’Association Ribat Al Fath pour le...

Soupçons de corruption par le Maroc au Parlement européen

Le scandale de corruption qui secoue le Parlement européen continue de livrer ses secrets. Le Maroc est, lui, aussi soupçonné d’avoir sollicité des eurodéputés pour qu’ils interviennent en sa faveur notamment sur la question du Sahara.