Le journaliste Mohamed Boutaâm innocenté

11 mai 2021 - 14h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Poursuivi pour « immixtion sans titre dans des fonctions publiques », Mohamed Boutaâm, journaliste, directeur de publication du site d’information locale Tizpress, et par ailleurs correspondant de plusieurs quotidiens arabophones dans la région du Souss, a été innocenté lundi. Tel est le verdict rendu par le tribunal de première instance de Tiznit, lundi 10 mai.

Le journaliste Mohamed Boutaâm est désormais libre de ses mouvements. Il avait été arrêté le 4 mai à Tiznit, placé en détention à la prison locale de la ville, puis poursuivi pour « immixtion sans titre dans des fonctions publiques » en vertu de l’article 380 du Code pénal. Il était également visé par une plainte déposée par Moulay Lahcen Ouazzani de Sidi Ifni pour « insultes, calomnies et diffamation » contre sa personne et celle du procureur général du roi à Agadir. Après le rejet de la demande de mise en liberté, le tribunal de première instance de Tiznit l’a innocenté, lundi dernier, rapporte TelQuel.

Avant la décision, le comité de défense du journaliste, également correspondant de plusieurs quotidiens arabophones dans la région du Souss a animé une conférence au siège du Syndicat national de la presse (SNPM) au cours de la même journée. Selon les explications de son avocat Omar Daoudi, des « gens corrompus bien connus dans la région » avaient porté plainte contre Mohamed Boutaâm. « Il avait reçu des appels de la police judiciaire, avant qu’il ne décide le 4 mai dernier de se rendre automatiquement à la police », a-t-il ajouté.

Les ennuis judiciaires du journaliste ont commencé en mai 2020. « L’enquête préliminaire sur cette affaire a été entachée de nombreuses violations », a déclaré Omar Daoudi, déplorant que « les charges sur la conformité du site Tizpress aux exigences du Code de la presse et de l’édition aient été adaptées selon les exigences du droit pénal ».

Sujets associés : Droits et Justice - Tiznit

Aller plus loin

Décès du journaliste marocain Khalid Jamaï

La presse marocaine est en deuil. Khalid Jamaï, l’ancien patron du journal l’Opinion est décédé chez lui à Rabat, ce mardi 01 juin 2021, des suites d’une longue maladie. La...

Rabat : la police disperse une manifestation de soutien aux journalistes Radi et Raïssouni

La police marocaine a dispersé vendredi à Rabat, une manifestation de jeunes qui exigeaient la libération des journalistes Omar Radi et Soulaiman Raïssouni, tous deux en...

Le RNI poursuit en justice une journaliste pour diffamation

La journaliste Hanane Bakour a été convoquée jeudi par la justice, à la suite d’une plainte pour « diffamation et insulte » déposée contre elle par le Rassemblement national des...

RSF appelle à la libération d’un journaliste emprisonné au Maroc

Reporters sans frontières (RSF) a appelé les autorités marocaines à libérer le journaliste Mohamed Lamine Haddi, collaborateur de la chaîne de télévision de la « République...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.