Maroc/ Migration : la justice espagnole déboute deux ONG

16 janvier 2021 - 15h15 - Ecrit par : J.K

Les aides qu’octroie le gouvernement espagnol au Maroc dans la lutte contre la migration irrégulière font polémique. La justice espagnole vient de débouter deux ONG qui protestent contre l’allocation de fonds au Maroc dans le cadre de cette lutte migratoire.

La demande déposée par Andalucia Acoge, chargé de l’intégration et du suivi des migrants et Access Info Europe, qui se consacre à la « défense et la promotion du droit à l’information », ainsi qu’un particulier, en sa qualité de contribuable, a été bel et bien rejetée par le Tribunal suprême espagnol. Pour cette haute juridiction, les deux ONG, ne disposent d’aucun droit pour réclamer, par voie judiciaire, « l’annulation de l’accord signé le 19 juillet 2019 par le Conseil des ministres, au terme duquel il a été établi l’octroi d’une aide directe de 30 millions d’euros », à l’endroit du Maroc pour la lutte migratoire.

Si les parties plaignantes estiment qu’il s’agit d’un usage « inadéquat » de cette ligne de financement, « il n’est pas prouvé que l’annulation de ce fonds puisse impliquer un avantage ou un bénéfice pour les entités plaignantes », a indiqué le juge. Il faut noter que les arrivées des migrants constituent le fonds de commerce de plusieurs ONG. « Imaginez, pour un instant, que ces arrivées tarissent ou viennent à disparaître. Cela signifie que les budgets alloués à leur fonctionnement seront revus à la baisse, d’où leur empressement à saboter les actions visant à réduire l’arrivée des flux migratoires », a déclaré un ex-bénévole au sein d’une antenne de l’association Andalucia Acoge.

Ce n’est pas une première, puisque cette année, les cercles et médias proches de la droite ont protesté contre l’acquisition de véhicules dédiés aux forces de l’ordre marocaines dans le cadre de la gestion des flux migratoires, alors que l’Espagne n’était qu’un gestionnaire de ces fonds qui découlent d’un accord signé entre Rabat et Bruxelles en 2018. Un fait bien curieux, quand les arrivées de migrants abondent, les Espagnols dénoncent à l’unanimité la « passivité » des autorités marocaines dans le contrôle des migrants. Dans le même temps, ils protestent lorsque leur gouvernement participe financièrement à faire baisser l’impact de la vague migratoire.

Tags : Immigration clandestine - Espagne - Droits et Justice

Aller plus loin

148 Marocains obtiennent la nationalité espagnole à Ceuta

165 étrangers résidents à Ceuta sont devenus des citoyens espagnols en 2019. Parmi eux, figurent 148 marocains, selon les données diffusées par l’Institut national des statistiques...

Immigration illégale en Europe : les Marocains en deuxième position

En 2020, les migrations illégales en Europe ont connu une baisse de 13 %, un niveau atteint pour la première fois depuis 2013.

Kayaks et jet-skis pour se rendre illégalement en Espagne

168 clandestins ont été interceptés mercredi et jeudi derniers dans des embarcations de fortune dans la Méditerranée. Tous ont été ramenés vers différents ports du nord du Royaume...

La plus forte communauté établie en Espagne est marocaine

Quelque 24 500 Marocains ont obtenu la nationalité espagnole en 2019, selon les derniers chiffres publiés par l’Institut national de la statistique (INE)...

Nous vous recommandons

Visas pour la France pour les Marocains : la situation se débloque

Lors de son passage au Maroc, M’jid El Guerrab, député français sortant de la 9ᵉ circonscription des Français de l’étranger, a assuré que les difficultés entravant la procédure de délivrance des visas français pour les ressortissants marocains seront levées...

Alstom investit 100 millions de dirhams à Fès

Déjà installée à Fès, la société Alstom a annoncé de nouveaux investissements, avec la création d’une nouvelle ligne de production, qui sera opérationnelle début 2023.

Maroc : le pass vaccinal n’est pas une autorisation de déplacement entre les villes en soirée

Depuis vendredi dernier, de nouvelles mesures sont entrées en vigueur au Maroc, suite à l’apparition de nombreux foyers de contamination. Mais les Marocains ne font pas tous une meilleure lecture des nouvelles restrictions. C’est le cas du pass vaccinal...

Balearia et GNV reprennent leurs lignes maritimes vers le Maroc

Dans la lignée du réchauffement des relations entre Rabat et Madrid et de la reprise des traversées maritimes, les compagnies Balearia et GNV vont reprendre les lignes maritimes reliant le Maroc à l’Espagne, à la France et à...

Dlimi Airlines, nouvelle compagnie marocaine, prépare la saison estivale

Après avoir demandé une licence d’exploitation auprès de la Direction générale de l’aviation civile, la nouvelle compagnie marocaine Dlimi Airlines se prépare pour la saison estivale. Dans ce sens, elle envisage d’acquérir deux avions auprès du constructeur...

Des anciens footballeurs marocains réagissent aux propos de Roger Milla

Les propos de Roger Milla sur le Maroc et l’Egypte qui auraient voté pour le report de l’organisation de la coupe d’Afrique des nations (CAN 2022) au Cameroun ont suscité des réactions de la part d’anciens joueurs...

L’Algérie, superpuissance sous-marine

La course à l’armement continue entre le Maroc et l’Algérie. Les forces armées algériennes disposent aujourd’hui de six sous-marins de dernière génération, tous acquis auprès de la Russie, son partenaire militaire privilégié. Les quatre derniers, des Kilo 636,...

Maroc-Algérie : carton plein sur YouTube

Le match Maroc-Algérie, joué samedi à Doha dans le cadre des quarts de finale de la Coupe arabe, a été largement suivi en direct sur YouTube, réalisant un record d’audience.

L’Espagne inquiète d’un éventuel transfert d’une base de la marine américaine au Maroc

L’Espagne est inquiète au sujet d’un éventuel transfert de la base militaire américaine de Rota au Maroc. L’accord militaire entre les États-Unis et le voisin du Nord sur l’occupation de cette base sur la côte atlantique dans le Sud-Ouest de l’île ibérique...

La Mauritanie renforce sa frontière avec le Sahara

La Mauritanie vient d’installer trois radars de surveillance près de la frontière avec le Sahara, dans la ville de Zouerate, à environ 700 kilomètres au nord de Nouakchott.