La justice marocaine aux trousses des milliardaires

5 décembre 2020 - 21h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Des milliardaires marocains qui ont été nommés à de hautes fonctions ou élus députés ou présidents de commune, font face à la justice. Ils seraient impliqués dans des affaires de corruption, de dilapidation des deniers publics ou de mauvaise gestion.

Selon Al Akhbar, les affaires sont légion. Il évoque le cas du parlementaire istiqlalien de Marrakech, Abdellatif Abdouh, poursuivi dans l’affaire du Casino Saâdi. Celui-ci a écopé d’une peine de cinq de prison et d’une amende de 50 000 dirhams. Le parlementaire du PAM, Abderrahim El Kamel, également président de la commune d’Ouahat Sidi Brahimlui, a été condamné à six ans de prison ferme et une amende de 600 000 DH pour corruption.

L’affaire de détournement de plus de 115 milliards de dirhams à la CNSS, vieille d’au moins 20 ans, a été également citée. La Cour de cassation a, dans une décision, rendu récemment, confirmé la condamnation du principal accusé, Rafik Haddaoui, ancien directeur général de la CNSS. Celui-ci et les autres condamnés doivent restituer environ 32 milliards DH. Leurs biens seront confisqués dans la limite des sommes jugées.

Mohammed El Ferraâ, ancien parlementaire de la CDT, également ancien président de la commune d’Essaouira sera entendu, dans les tout prochains jours, devant le Parquet près la Cour d’appel de Marrakech. Il serait impliqué dans une affaire de mauvaise gestion. Ce n’est pas la première fois que cet élu est poursuivi devant la justice. Il avait été accusé par le passé de dilapidation de biens publics lorsqu’il était à la tête de la Mutuelle générale du personnel de l’administration publique (MGPAP). La Cour d’appel de Rabat l’acquittera en 2016.

Ancien député socialiste, ancien président de la commune d’El Marssa, près de Laâyoune, le milliardaire Hassan Derham, serait impliqué dans une affaire de gestion communale pendante devant la justice. L’ancien ministre de la Fonction publique, Mohamed Moubdii a été récemment entendu dans les locaux de la BNPJ à Casablanca pour des affaires de déséquilibres et d’irrégularités financières constatées au sein de la commune de Fqih Ben Salah (région Béni Mellal-Khenifra) qu’il préside.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Droits et Justice - Corruption - Abdellatif Abdouh - Mohamed Moubdii

Aller plus loin

Marrakech : des élus condamnés dans l’affaire Casino Es Saâdi

La cour d’appel de Marrakech a condamné le parlementaire Abdellatif Abdouh à cinq ans de prison ferme, confirmant ainsi le jugement rendu en première instance dans l’affaire...

L’ancien ministre marocain Mohamed Moubdii incarcéré

Le président de la commune de Fkih Ben Saleh et député du Mouvement populaire (MP), Mohamed Moubdii, a été incarcéré jeudi 27 avril pour des crimes financiers présumés. Il a été...

L’ex-maire d’Essaouira à nouveau devant la justice

Mohamed El Ferraâ, ancien parlementaire de la CDT, également ancien président de la commune d’Essaouira, se retrouve à nouveau devant la justice. Il sera entendu, dans les tout...

Maroc : une centaine d’élus sanctionnés

Le Ministère de l’Intérieur mènerait actuellement une purge au sein des élus communaux. Une centaine de personnes sont concernées.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...