Le Koweït va licencier des enseignants marocains

27 mars 2023 - 22h30 - Monde - Ecrit par : Bladi.net

Le ministère de l’Éducation koweïtien a récemment annoncé son intention de se séparer de plus de 2 000 enseignants et chefs de département étrangers exerçant dans 14 spécialités différentes, d’ici la fin de l’année académique en cours. On trouve parmi eux des Marocains.

Ces enseignants, issus de 24 nationalités différentes, verront leur contrat rompu par le ministère, qui prévoit de remplacer ces postes par des Koweïtiens dans les cinq prochaines années. La majorité d’entre eux – soit 82,09 % – sont des Égyptiens, suivis par des Syriens (11,03 %) et des Jordaniens (3,55 %). Les autres nationalités incluent des Indiens, des Nigérians, des Iraniens, des Yéménites, des Marocains et bien d’autres encore, indique le journal koweïtien Al-Qabas.

Le pays avait déjà annoncé en début d’année qu’il mettait fin aux services de 1 815 enseignants et chefs de département expatriés, hommes et femmes, à la fin de l’année académique en cours. Cette décision fait suite à un décret de 2018 émis par la Commission du service civil du Koweït visant à remplacer les expatriés dans les emplois gouvernementaux par des Koweïtiens.

Préférence nationale

Les autorités koweïtiennes ont mis en place une série de mesures pour réduire le nombre de travailleurs étrangers dans le pays. En 2020, le Parlement koweïtien a même déclaré son intention de réduire le nombre d’Égyptiens dans le pays à 10 %, avant de présenter un projet de loi en ce sens.

A lire : Pays-Bas : le licenciement de Fatima Aboulouafa de la police est justifié, selon la justice

En décembre dernier, le gouvernement koweïtien a également imposé de nouvelles conditions aux travailleurs égyptiens souhaitant se rendre dans l’État du Golfe, notamment des frais d’entrée de 100 dollars, des frais de documentation pour les permis de travail et un examen médical. Quatre mois auparavant, le Koweït avait annoncé son intention de licencier 250 000 travailleurs égyptiens et de suspendre tous les contrats avec les non-nationaux, alors que 500 000 autres Égyptiens étaient déjà sur le point de perdre leur emploi.

Cette politique de réduction des travailleurs étrangers suscite des interrogations sur les conséquences sur l’économie koweïtienne et la qualité de l’enseignement, notamment en ce qui concerne les expatriés qui possèdent souvent une expérience et des compétences spécifiques dans leur domaine.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Education - Koweït - Emploi

Aller plus loin

Nice : en service dans une église, un ancien musulman reconverti catholique sous la menace d’un licenciement

En service à l’église du Vœu situé au bord de la Promenade du Paillon à Nice, Christophe, ancien musulman reconverti catholique d’origine marocaine, dit être menacé d’un...

Vague de licenciements à la mairie de Casablanca

La mise en application du projet de refonte de l’organisation de la mairie a provoqué une vague de licenciements à Casablanca, dont de nombreux responsables.

La délocalisation des activités au Maroc provoque le licenciement des salariés de Comdata Monaco

Sous la menace d’un licenciement économique prévu le 31 mars, les salariés de Comdata Monaco sont vent debout contre la décision de la société. Ils estiment que la raison de...

La grève a payé, 1500 dirhams de plus pour les enseignants marocains

Un accord a été conclu ce dimanche à Rabat entre le gouvernement et les principales centrales syndicales, visant à améliorer la rémunération des enseignants.

Ces articles devraient vous intéresser :

Vacances scolaires : alerte d’Autoroute du Maroc

La Société Nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) a recommandé aux usagers de se renseigner sur l’état du trafic à l’occasion des vacances scolaires qui débutent ce week-end.

Investissements massifs au Maroc, 76,7 milliards de dirhams, 20 000 emplois

La Commission nationale des investissements a donné son aval à une série de 21 projets. L’investissement global de ces projets s’élève à 76,7 milliards de dirhams, l’équivalent de 6,98 milliards d’euros, selon un communiqué officiel du gouvernement.

Maroc : augmentation des salaires des enseignants-chercheurs avant fin 2022

Le chef du gouvernement a fait part de son intention d’augmenter les salaires des enseignants-chercheurs avant la fin de 2022, et de signer un accord avec le syndicat avant la fin de l’année. Cette décision a été prise lors d’une réunion entre Aziz...

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

La stratégie du Maroc pour s’imposer dans la sous-traitance aéronautique

Depuis 25 ans, le Maroc travaille à s’imposer dans la sous-traitance aéronautique mondiale. Quelle stratégie a-t-il défini pour atteindre son objectif ?

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

Très difficile d’envoyer de l’argent aux étudiants marocains en Russie

Le gouvernement a apporté des clarifications concernant la loi de change en vigueur, notamment le mode opératoire des transferts d’argent pour les étudiants marocains à l’étranger. Les mères de familles marocaines peuvent toujours soutenir leurs...

Voici le nombre de fonctionnaires civils au Maroc

Les données inscrites dans le rapport sur les ressources humaines accompagnant le projet de loi de finances (PLF) de l’année 2023 indiquent que le Maroc compte 565 429 fonctionnaires civils cette année.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.