Le PJD perd la ville d’Imintanout

10 janvier 2021 - 15h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

La ville d’Imintanout a basculé en faveur du Parti authenticité et modernité (PAM), qui a battu à plate couture le Parti de la justice et du développement (PJD) et les autres partis ayant participé aux élections partielles. Le parti islamiste perd ainsi définitivement la commune.

Le PAM s’en sort victorieux des élections partielles de la municipalité d’Imintanout qui se sont tenues jeudi dernier. Selon les résultats, le parti a raflé 13 sièges sur les 15 en lice, le FFD et l’USFP ont gagné chacun un siège, rapporte Al Massae. Les dossiers de 37 candidats représentant le PAM (14), le PJD (3), le FFD (8), l’UC (10) et l’USFP (2) avaient été enregistrés au ministère de l’Intérieur.

Ces élections ont été organisées suite à la suspension du conseil communal d’Imintanout par le gouverneur de la province de Chichaoua, Bouabid El Guerrab. Celui-ci avait mis en place une commission spéciale pour gérer les affaires courantes de la municipalité après la démission de 15 membres du conseil communal alors dirigé par Housine Amdjar du PJD.

Le tribunal administratif avait révoqué le président de l’ancien conseil communal, le socialiste Brahim Yahia à cause de conflits internes. Élu le 18 janvier 2019, le PJDiste Houcine Amdjar présidait aux destinées de la ville d’Imintanout, mais la nouvelle majorité municipale avait volé en éclats, ce qui a conduit à l’organisation des élections partielles.

Sujets associés : Imintanout - Elections - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Parti Authenticité et Modernité (PAM)

Aller plus loin

A cause des échéances électorales, l’Intérieur et le PJD, encore à couteaux tirés

Bisbille entre le Parti de la justice et du développement (PJD) et les hommes de Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur à l’approche des élections. Dans la région de...

Guerre des clans au PJD

La succession anticipée de Saâd-Eddine El Othamni à la tête du PJD est ouverte. Rebbah et Amara seraient au coude à coude au sein des différents clans déjà en campagne pour...

Le PJD propose le report des élections en février 2022

Le Parti pour la justice et le développement (PJD) a fait une curieuse proposition lors des concertations sur la loi électorale. Le parti de la lampe souhaite le report des...

Maroc : le PJD miné par des divisions

A l’approche des élections de 2021, les PJDistes se déclarent à nouveau la guerre. Un cas préoccupant, par ces temps où le parti perd de plus en plus ses disciples à Tétouan...

Ces articles devraient vous intéresser :

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Le PJD évoque un lien entre le séisme et les péchés collectifs du Maroc

Le Parti de la Justice et du Développement (PJD) s’est exprimé sur le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a endeuillé le Maroc et a lancé un appel aux Marocains. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne devrait...

TikTok menacé de suspension au Maroc ?

Hanan Atrakin, députée du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), appelle à l’interdiction de TikTok et d’autres applications de réseaux sociaux au Maroc, afin de protéger leurs utilisateurs, notamment les mineurs.

Marhaba 2022 : le gouvernement interpellé sur les souffrances des MRE

La hausse des prix des billets d’avion et les tests PCR compliquent voire constituent un frein au retour des Marocains résidant à l’étranger (MRE) au Maroc. La députée du Parti Authenticité et Modernité (PAM), Imane Lamaoui, appelle le gouvernement à...

Élections partielles : le RNI arrive largement en tête, le PJD essuie un nouvel échec

Comme aux élections du 8 septembre dernier, le Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir est largement en tête des élections partielles qui se sont déroulées jeudi dernier. Quant au Parti de la justice et du développement (PJD),...

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.