« Nous aussi » : lettre contre le sexisme, l’homophobie et le racisme dans les grandes écoles de commerce en France

19 janvier 2020 - 07h00 - France - Ecrit par : G.A

Mediapart a publié une enquête qui met à nu les humiliations sexuelles, l’homophobie et le sexisme dans les grandes écoles de commerce françaises. Ils sont plus de 500 diplômés, hommes comme femmes, à se plaindre dans une lettre, de ces genres de pratiques. Ils exigent que cela cesse de façon définitive pour le respect de leurs droits en tant que personne humaine.

C’est dans une longue lettre que ces diplômés et étudiants de HEC Paris, de l’Essec, de l’Edhec, d’Audencia, de Neoma Business School et d’autres grandes écoles de commerce ont fait part de la façon dont ils ont souffert de la "culture délétère, raciste, classiste, sexiste, homophobe", qui prospère sur ces campus. "Nous sommes de tous bords politiques et de toutes orientations sexuelles", ont-ils écrit.

L’enquête de Mediapart, publiée le lundi 6 janvier, a été le déclic qui leur a permis de se dévoiler et de pouvoir dénoncer collectivement les humiliations et les agissements dont ils ont été les victimes tout au long de leur cursus. Ils disent avoir été choqués par le courriel qui a été envoyé par le directeur général de HEC, Peter Todd, à la suite des révélations de Mediapart, et qui a pour objet de "réfuter, avec la plus grande fermeté, certains commentaires de cet article qui font croire que l’École couvre sciemment des actes de sexisme, d’homophobie et de harcèlement", rapporte liberation.fr.

"Désormais, nous sommes capables, avec le recul des années, de percevoir les rouages d’un système d’assimilation oppressif, sexiste et dangereux, qui plus est pour celles et ceux qui souhaiteraient vivre et s’affirmer dans l’expression des différences", affirment-ils. Mais avant de subir pendant des années, ils disent avoir tenté de combattre ces pratiques par la création d’associations pour l’égalité des chances. Mais en retour, ils ont reçu "des messages haineux, des e-mails d’injures et rencontré une grande hostilité de la part de nombreux camarades de promo".

Cette tribune, qui a reçu de 514 signatures, exige des directeurs et directrices d’école, des mesures afin d’assurer et d’accélérer le changement. Il s’agit entre autres d’admettre, publiquement, que de telles violences et agissements existent dans ces écoles, de sanctionner, avec une grande fermeté, les individus et les associations qui encouragent les agressions et les humiliations. Plus généralement, favoriser la présence de conférenciers femmes, et issus de la diversité, lors des événements officiels comme associatifs, rapporte la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Droits et Justice - Harcèlement sexuel - Enquête - Plainte

Aller plus loin

Belgique : la Fondation Ihsane Jarfi s’installe à Seraing

La Fondation Ihsane Jarfi qui lutte contre les discriminations et l’homophobie s’installera dans des locaux de l’espace d’accueil et de soutien aux personnes de la communauté...

Un Marocain victime d’une agression homophobe à Madrid

Un jeune Marocain a été agressé violemment à Madrid en raison de son orientation sexuelle. Il a porté plainte auprès de la police.

Schaerbeek : Sihame Haddioui porte plainte pour attentat à la pudeur

Le nom de l’échevine d’origine marocaine Sihame Haddioui est sur toutes les lèvres depuis lundi à Schaerbeek. Membre Ecolo et échevine de l’Égalité des Genres et des Chances,...

Racisme en France : l’appel de la société civile à Édouard Philippe

SOS Racisme, de nombreuses associations, personnalités et partis politiques de gauche, signataires d’une pétition, demandent au premier ministre, Édouard Philippe, d’"ouvrir le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

Maroc : utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie

Le premier président de la Cour de cassation et président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), Mohamed Abdennabaoui, a mis en garde les présidents des tribunaux contre l’utilisation frauduleuse de l’autorisation de polygamie.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Carte du Maroc sans le Sahara : l’ONCF annonce des poursuites judiciaires

L’Office national des chemins de fer (ONCF) aurait publié sur l’une de ses affiches une carte incomplète du Maroc, suscitant la colère des internautes marocains. L’Office vient de démentir l’information et envisage de poursuivre les auteurs de cette...

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...