Le maire de Marrakech doit justifier la "disparition" de 280 millions de dirhams

26 février 2020 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : K.B

Les lourdes charges qui pèsent sur le maire de Marrakech, Larbi Belcaid, et son adjoint, Younes Benslimane, pourraient leur valoir le retrait du passeport et l’interdiction de quitter le territoire national.

La sentence devrait vraisemblablement être prononcée par le juge d’instruction du tribunal des crimes financiers à Marrakech, lors de l’audience du 11 et 12 mars prochains, à en croire rue20.

Les deux responsables, membres du Parti de la justice et du développement, font l’objet d’une plainte déposée par le Conseil national des droits de l’homme, les accusant de dilapidation de deniers publics.

Il s’agit en l’occurrence de la passation d’un ensemble de 50 marchés négociés, d’une valeur de 280 millions de dirhams. Des allégations que le maire de Marrakech et son adjoint réfutent de façon catégorique.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Conseil national des droits de l’Homme (cndh)

Aller plus loin

Le maire de Marrakech accusé de gaspiller l’argent public

Le Maire de Marrakech aurait la folie des grandeurs. Certains de ses administrés lui reprochent les dépenses exorbitantes, alors qu’il les fustigeait quand il était dans...

Report du procès du maire de Marrakech, poursuivi pour dilapidation de deniers publics

Le procès du maire de Marrakech, Mohamed Larbi Belcaid, et son adjoint, Younes Benslimane a été reporté une nouvelle fois ce vendredi par la Chambre criminelle près la cour...

Maroc : le maire de Harhoura destitué pour « graves violations des lois »

Il n’est plus maire de Harhoura. L’Istiqlalien Faouzi Benallal vient d’être destituée de son poste de président de la commune de Harhoura pour « graves violations des lois et...

Maroc : comparution des présidents de communes devant la justice

Ils sont trois présidents de communes à comparaître devant la Chambre criminelle chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Rabat pour leur implication dans...

Ces articles devraient vous intéresser :

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Rappel à l’ordre du cabinet royal : quelle sera la réaction du PJD ?

Jusqu’à présent, le Parti Justice et développement (PJD), dirigé par Abdelilah Benkirane, s’est gardé de tout commentaire après la mise en garde du cabinet royal, mais il pourrait réagir dans les tout prochains jours.

Le PJD exprime son regret après la mise en garde du Cabinet royal

Le Parti Justice et Développement (PJD) est sorti de son silence après avoir été recadré par le Cabinet royal au sujet des relations du Maroc avec Israël. Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Abdelilah Benkirane, le parti a exprimé son...

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Le PJD en colère contre le nouveau Code de la famille

Le parti de la justice et du développement (PJD) dirigé par Abdelilah Benkirane, affiche son opposition à la réforme du Code de la famille. Du moins, pour certaines propositions.