Maroc : comparution des présidents de communes devant la justice

5 novembre 2020 - 17h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Ils sont trois présidents de communes à comparaître devant la Chambre criminelle chargée des crimes financiers près la Cour d’appel de Rabat pour leur implication dans différentes affaires. 

Après des enquêtes judiciaires et le déferrement devant le procureur de la République, l’heure est à la comparution de ces présidents de communes. Il est reproché à l’un d’entre eux d’avoir accordé des subventions à des associations fictives à des fins électorales et politiciennes, rapporte Al Massae. Un autre est soupçonné d’avoir conclu des transactions avec des entreprises sans appels d’offres, ni cahiers des charges.

Sur la base des rapports de la Cour des comptes qui a relevé de graves dysfonctionnements dans la gestion des communes incriminées, des investigations ont été menées pendant des mois. Ces investigations se sont avérées fructueuses. Les enquêteurs ont constaté l’absence de registres pour émarger les matières, les valeurs et les bons de commandes. Pire, ces élus prenaient en charge des dépenses qui ne relèvent pas des prérogatives des communes, comme l’approvisionnement en carburant des véhicules appartenant à des agents d’autorité.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Rabat

Aller plus loin

Maroc : anciens ministres et maires dans le collimateur de la justice

L’ancien ministre haraki, et ancien président du conseil municipal de Fqih Bensalah, Mohamed Moubdii et d’autres personnalités, pourraient faire l’objet de poursuites pénales....

La gestion du maire de Marrakech sévèrement critiquée par le gouverneur de Marrakech-Safi

La ville de Marrakech est passée du statut de pôle touristique incontournable, à celui de dépotoir d’ordures, sous le mandat de Mohamed Larbi Belcaid. Le maire, issue du Parti...

Maroc : un maire condamné à 2 ans de prison pour corruption

Le président de la commune d’Ouled Aissa a écopé de deux ans de prison, dont 10 mois fermes, et d’une amende de 10 000 DH. Tel est le verdict rendu par la cour criminelle de...

Le maire de Marrakech et son adjoint dans de sales draps

Poursuivis pour dilapidation de deniers publics, le maire de Marrakech et son adjoint ont été entendus par le juge d’instruction près de la cour d’appel de la ville ocre. Les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Affaire de viol : Achraf Hakimi devant le juge

L’international marocain du Paris Saint-Germain, Achraf Hakimi, a eu affaire à la justice ce vendredi matin, en lien avec une accusation de viol portée contre lui.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.