Malika, la Marocaine rassurée d’être bloquée à Ceuta

26 février 2021 - 16h40 - Espagne - Ecrit par : P. A

Malika B., Marocaine bloquée à Ceuta depuis la fermeture de la frontière en mars, avait fui son mari au Maroc qui lui faisait subir des violences physiques. Elle attend avec impatience la réouverture des frontières pour y ramener ses six enfants, qu’elle a laissés à Fnideq, afin de commencer avec eux une nouvelle vie.

« Je suis venue à Ceuta un peu avant la fermeture de la frontière, en échappant à mon mari à cause des mauvais traitements qu’il m’infligeait. J’ai laissé mes six enfants là-bas. Depuis, j’habite chez Sabah », explique Malika à El faro de Ceuta, témoignant sa gratitude à toutes les personnes qui lui sont venues en aide à son arrivée à Ceuta.

Malika souffre de l’absence de ses six enfants, qu’elle a dû abandonner à Fnideq. « Nous vivions à Tanger et je me suis enfuie avec mes enfants. Nous sommes venus vivre à Fnideq. Et je venais tous les jours à Ceuta pour travailler et gagner ma vie comme je pouvais, jusqu’à ce que la frontière soit fermée et que je ne puisse pas rentrer chez moi. J’ai pensé que ce ne serait que pour deux semaines au maximum… », raconte-t-elle.

Mais elle ne souhaite pas pour autant retourner au Maroc parce qu’elle a toujours très peur de son mari, son bourreau, bien qu’elle soit séparée de lui depuis huit ans. « Je ne veux pas quitter Ceuta, car je suis menacée par mon mari. Ce que je peux faire, c’est de leur envoyer de l’argent chaque mois », a-t-elle déclaré. Malgré toutes les difficultés, Malika reste une mère pour ses enfants et tient à leur prouver son amour et à recevoir le leur en retour. « Si la frontière s’ouvre un jour, j’irai voir mes enfants », promet-elle.

Âgée de 50 ans, Malika garde toujours espoir, malgré sa santé qui commence à se dégrader. « Ce que je veux, c’est commencer une nouvelle vie et que mes enfants me rejoignent à Ceuta, car la situation au Maroc n’est pas bonne. Ici au moins, il y a du travail et l’aîné pourrait m’aider en travaillant parce qu’il a 29 ans », affirme-t-elle.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ceuta (Sebta) - Fnideq - Violences et agressions - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Marocains bloqués à l’étranger

Aller plus loin

Une Espagnole bloquée au Maroc avec ses deux enfants

Sukaina Ahmed Abderrazak, une jeune femme originaire de Ceuta, est bloquée au Maroc avec ses deux filles qui n’ont pas été reconnues par leur père d’origine marocaine. Malgré...

Le cri de détresse de Nadia Kamal, mère de famille, bloquée au Maroc

Alors qu’elle avait voyagé à Casablanca le 11 mars pour rendre visite à son père âgé, Nadia Kamal, directrice de la filière innovation d’Harmonie mutuelle, s’y retrouve coincée...

Bloquée au Maroc, une starlette américaine appelle à l’aide

Nicole Nafziger, l’ancienne star de la téléréalité américaine "90 Day Fiancé" bloquée au Maroc depuis plus de quatre mois demande de l’aide pour rentrer aux États-Unis où...

Une Marocaine, bloquée aux Philippines, est restée 3 jours sans nourriture

Son séjour aux Philippines s’est transformé en cauchemar. Bloquée dans un hôtel à Manille, une ressortissante marocaine, souffrant d’un kyste ovarien hémorragique, s’est...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Le Maroc prépare les aéroports de demain

Le Maroc prévoit de se doter d’un nouveau Schéma directeur aéroportuaire national à l’horizon 2045, le dernier élaboré en 2013 étant devenu obsolète.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : il tue son père pour des cigarettes

Drame dans la commune d’Ait Amira. Un jeune homme a donné un coup de couteau mortel à son père après que ce dernier a refusé de lui donner de l’argent pour acheter un paquet de cigarettes.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Le Maroc face à l’urgence de réglementer les VTC

La bagarre entre un chauffeur de taxi et un autre sans licence (VTC), révélée par une vidéo devenue virale sur les réseaux, a fini par dégénérer. Les deux protagonistes ont causé des dommages réciproques à leurs véhicules. De tels incidents deviennent,...

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.