Une Espagnole bloquée au Maroc avec ses deux enfants

13 novembre 2021 - 11h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Sukaina Ahmed Abderrazak, une jeune femme originaire de Ceuta, est bloquée au Maroc avec ses deux filles qui n’ont pas été reconnues par leur père d’origine marocaine. Malgré toutes les démarches engagées auprès des consulats espagnols au Maroc, elle n’a toujours pas obtenu gain de cause.

Sukaina est partie de sa ville natale de Ceuta avec un jeune homme marocain, depuis maintenant cinq ans. Les deux ont vécu ensemble à Tanger où ils ont eu deux garçons : Hamza, 4 ans, et Aboubaqr, 8 mois. Mais le Marocain n’a pas formalisé sa relation avec Sukaina, encore moins reconnu les enfants, ce qui rend difficile l’obtention des documents de voyage pour ces derniers. La jeune femme se retrouve ainsi bloquée au Maroc, sans possibilité de retourner en Espagne avec ses deux enfants.

À lire : La galère d’une Belge bloquée au Maroc pour obtenir le remboursement de ses vols annulés

« Je veux seulement retourner en Espagne avec mes enfants », confie Sukaina à El Faro de Ceuta, après avoir parcouru plusieurs consulats d’Espagne à Tanger et à Casablanca. Sans succès. Sa situation est préoccupante parce que depuis plus d’un an, son compagnon, le Marocain, est porté disparu, l’abandonnant avec deux enfants sur les bras, sans aucun moyen de subsistance. Actuellement, elle vit avec un ami et essaie de joindre les deux bouts grâce au peu d’argent que lui envoie sa famille de temps en temps.

À lire : L’Espagne a déjà rapatrié près de 4000 personnes bloquées au Maroc

Certains ont proposé à Sukaina d’obtenir les documents marocains pour retourner chez elle, mais elle refuse cette option. « Je suis espagnole, je ne veux pas de documentation du Maroc ; je veux quitter le pays avec mes enfants et tout recommencer », a déclaré Sukaina qui pourrait aménager avec ses fils chez un de ses oncles qui a obtenu un emploi à Ibiza.

La jeune femme est désespérée, impuissante face à cette situation à laquelle elle ne semble pas trouver de solutions. Elle est de nationalité espagnole, mère de deux jeunes garçons qui n’ont pas été reconnus par leur père qu’elle n’a pas vu depuis plus d’un an et dont elle est sans nouvelles. Devant la loi, les deux enfants n’existent pas. Elle est dévastée par ce « véritable enfer » qu’elle vit depuis plusieurs années, soulignant qu’elle a été victime de violences conjugales de la part de son ex-compagnon.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Tanger - Ceuta (Sebta) - Enfant - Nationalité marocaine

Aller plus loin

Nathalie quitte la Belgique pour se marier au Maroc et se retrouve bloquée

Au nombre des étrangers bloqués au Maroc à cause de la fermeture des frontières, il y a Nathalie, une ressortissante belge qui a profité de l’allègement des mesures pour se...

Le désespoir des parents de Dina, une Marocaine bloquée à Ceuta

Dina El Yassini Haidour fait partie des migrants arrivés en masse à Ceuta entre le 17 et le 19 mai. Un mois après cette tentative collective qui a provoqué une crise migratoire...

Malika, la Marocaine rassurée d’être bloquée à Ceuta

Malika B., Marocaine bloquée à Ceuta depuis la fermeture de la frontière en mars, avait fui son mari au Maroc qui lui faisait subir des violences physiques. Elle attend avec...

La galère d’une Belge bloquée au Maroc pour obtenir le remboursement de ses vols annulés

Bloquée au Maroc aux premières heures de la pandémie de Covid-19, Nele De Vos, une karatéka de Hoeselt, fait face à des difficultés pour obtenir le remboursement de ses vols...

Ces articles devraient vous intéresser :

Enfants de Dounia Batma : Mohamed Al Turk dénonce une exploitation sur les réseaux sociaux

Mohamed Al Turk, l’ex-mari de Dounia Batma actuellement en détention, reproche à la sœur de l’actrice marocaine, Ibtissam, de chercher à gagner la sympathie des Marocains en publiant des photos de leurs filles, Ghazal et Laila Rose, sur les réseaux...

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Hiba Abouk, séparée d’Achraf Hakimi, trouve du réconfort auprès de ses enfants

Affectée par sa séparation avec Achraf Hakimi et la polémique liée à leur divorce, Hiba Abouk continue de garder le moral haut et le sourire grâce à ses enfants Amin (3 ans) et Naïm (1 an).

Le mariage des enfants légalisé au Maroc ? une photo sème le doute

La publication d’une image montrant des fillettes prétendues marocaines en robe de mariage tenues par la main par des hommes âgés est devenue virale sur les réseaux sociaux. Certains affirment que cela s’est produit au Maroc. Qu’en est-il vraiment ?

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Nisrine Marabet, 14 ans, disparue en Belgique

Child Focus, l’organisation belge dédiée à la protection de l’enfance, a lancé un avis de recherche suite à la disparition inquiétante de Nisrine Marabet, une jeune fille de 14 ans. Nisrine a été vue pour la dernière fois le dimanche 30 avril à...