Les mariages de mineures toujours aussi nombreux au Maroc

14 avril 2021 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

Le mariage des mineures prend de l’ampleur au Maroc. Au vu de l’augmentation des demandes d’autorisation pour ces unions dans les tribunaux, le procureur général du Roi près la Cour de Cassation Moulay El Hassan Daki, interpelle les magistrats.

En 2019, les tribunaux ont enregistré 27 623 demandes d’autorisation de mariage de mineures, lit-on dans le rapport de la présidence du Ministère public publié cette année. Ces chiffres « ne reflètent pas véritablement la réalité, en raison de cas de mariages de mineures passés inaperçus et non pris en compte officiellement, tels que les mariages coutumiers », fait observer Daki, appelant les siens à la responsabilité.

« Si, en tant que magistrats, nous ne sommes pas responsables des chiffres alarmants des demandes d’autorisations de mariages des mineures, un phénomène lié à plusieurs causes socioculturelles et économiques », dont la déperdition scolaire, « nous sommes en revanche, responsables du nombre d’autorisations octroyées, ce qui nous interpelle tous, et nous impose de ne pas vider cette autorisation législative exceptionnelle de son contenu », a-t-il alerté, lundi 12 avril 2021 à Marrakech, lors d’un atelier organisé par son département sur le phénomène.

Ce tableau « interpelle tous les intervenants œuvrant dans le domaine de la protection des droits de l’enfant, à intensifier leurs efforts pour mettre fin à ce phénomène social », a-t-il souligné, exhortant les acteurs judiciaires à prendre en compte l’intérêt de l’enfant.

L’éradication de la déperdition scolaire pourrait être l’une des meilleures voies pour une lutte efficace contre le mariage des mineures, a conclu le magistrat.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Famille - Mariage - Jeunesse

Aller plus loin

Maroc : les mariages par la Fatiha, une pratique à la peau dure

Bien que la loi ait interdit les mariages coutumiers (ou dits “par fatiha”), la pratique est toujours en vogue dans la société marocaine, notamment dans les zones rurales. Des...

Maroc : une adolescente se suicide pour échapper à un mariage forcé

C’est une bien triste histoire qui s’est produite samedi à Stehat, un village à proximité de Chefchaouen. Une adolescente de 17 ans s’est donnée la mort par pendaison, alors...

Au Maroc, les mariages des mineures de plus en plus refusés

Au Maroc, 20 200 demandes d’autorisation d’épouser une mineure faites aux tribunaux marocains ont été refusées en 2021 suite aux requêtes des parquets compétents.

France : séquestrée pour avoir refusé d’épouser un homme

Un homme avait séquestré une jeune femme dans son domicile, à Toulouse, pendant des heures, dans une voiture en raison de son refus de se marier avec lui. Le tribunal...

Ces articles devraient vous intéresser :

Poupette Kenza : compte Instagram désactivé après des propos « antisémites »

L’influenceuse aux plus d’un million d’abonnés sur Instagram, Poupette Kenza, se retrouve au cœur d’une vive controverse après avoir tenu des propos jugés antisémites. Dans une story publiée le 15 mai 2024, elle affirmait sans équivoque son soutien à...

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

Au Maroc, le mariage des mineurs résiste au temps

Au Maroc, il y a encore du chemin à faire pour en finir avec le mariage des mineurs. Des voix s’élèvent pour appeler à la révision rapide et profonde du Code de la famille.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Maroc : des changements majeurs pour les MRE en matière de droit de la famille

Le Maroc a décidé d’alléger considérablement les procédures administratives en matière du Droit de la famille, notamment le mariage, le divorce et l’état civil en faveur des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

Hiba Abouk et Achraf Hakimi séparés ? Hiba Abouk répond

Hiba Abouk, femme d’Achraf Hakimi, répond aux rumeurs de ces derniers jours annonçant une prétendue crise dans son couple. L’actrice d’origine tuniso-libyenne assure qu’il s’agit de fake news.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.