Soumia Benkhaldoun préfère son poste de ministre au mariage

30 avril 2015 - 11h47 - Maroc - Ecrit par : J.L

Soumia Benkhaldoun aurait préféré son poste de ministre au mariage avec son collègue El Habib Choubani. Si cette affaire est devenue une affaire politique au Maroc, ailleurs en Espagne, en France et aux Etats-Unis, le sujet tourne carrément au ridicule au grand bonheur des détracteurs du Parti Justice et Développement (PJD).

Les dirigeants du parti islamiste ont décidé de mettre fin définitivement à ce projet de mariage gouvernemental qui altère désormais l’image du Maroc à l’étranger, mais qui risque de compromettre les chances du PJD lors des prochaines échéances électorales et d’entraver également l’action de l’exécutif.

L’intérêt général avant tout, fait-on remarquer au parti islamiste. "On ne peut pas laisser un projet de mariage entre deux ministres détruire tous les efforts consentis par le parti depuis plusieurs années", nous lance un député PJD.

Quel que soit son amour pour le ministre chargé des Relations avec le Parlement El Habib Choubani, Soumia Benkhaldoun, ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, semble préférer sa carrière politique au mariage.

La femme, 53 ans et grand-mère, avait divorcé de son ancien époux il y a près d’un an après plus de 30 ans de mariage.

A l’issue du dernier conseil du gouvernement tenu la semaine dernière, le chef de l’exécutif Abdelilah Benkirane s’était réuni avec Soumia Benkhaldoun et El Habib Choubani, en présence du sage du PJD Saâdeddine El Othmani pour enterrer définitivement ce sujet.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Parti de la Justice et du Développement (PJD) - Mariage - Abdelilah Benkirane - Elhabib Choubani - Gouvernement marocain - Soumia Benkhaldoun

Aller plus loin

Une histoire d’amour entre deux ministres inquiète Benkirane

Une histoire d’amour entre un ministre et une ministre déléguée au gouvernement marocain inquiète au plus haut niveau le chef de l’exécutif Abdelilah Benkirane. La relation des...

Fiançailles de Choubani et de Soumia Benkhaldoun

Lahbib Choubani, ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile vient de demander officiellement la main de Soumia Benkhaldoun, ministre déléguée auprès du...

Décès de l’ancienne ministre Soumia Benkhaldoun

L’ex-ministre déléguée auprès du ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation des cadres, Soumia Benkhaldoun, est décédée des suites...

Maroc : le divorce d’une ministre devient une affaire politique

Hamid Chabat, secrétaire général du parti de l’Istiqlal, "en manque d’inspiration", a fait du divorce de la ministre Soumia Benkhaldoun une affaire politique. Le controversé...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc met de l’ordre dans les « Airbnb »

Après son adoption par le gouvernement marocain et sa publication au Journal Officiel, le décret définissant les procédures administratives relatives à l’ouverture des établissements touristiques et leur exploitation, est entré en vigueur.

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Au Maroc, le mariage des mineurs résiste au temps

Au Maroc, il y a encore du chemin à faire pour en finir avec le mariage des mineurs. Des voix s’élèvent pour appeler à la révision rapide et profonde du Code de la famille.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Le mariage des mineures au Maroc : une exception devenue la règle

Depuis des années, le taux de prévalence des mariages des mineurs évolue en dents de scie au Maroc. En cause, l’article 20 du Code de la famille qui donne plein pouvoir au juge d’autoriser ce type de mariage « par décision motivée précisant l’intérêt...

Mariage d’Abd El Fattah Grini et de Jamila El Badaouiila

Les chanteurs Abd El Fattah Grini et Jamila El Badaouiila se sont mariés à l’hôtel Palace Layali à Casablanca.

Maroc : la réforme de l’impôt sur le revenu sera effective en 2023

Annoncé en juillet dernier, la réforme de l’impôt sur le revenu (IR) entre dans sa phase active dès 2023. Selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, plus rien ne pourra retarder son application.

Malgré les obstacles juridiques, la polygamie persiste au Maroc

Alors que le gouvernement est en train de plancher sur une réforme du Code de la famille, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire vient de publier son rapport sur la polygamie dans lequel on apprend que quelque 20 000 demandes pour un deuxième...

Maroc : la réforme du Code de la famille fait toujours jaser

La réforme du Code de la famille a du mal à passer au Maroc. Face aux conservateurs et chefs religieux, le gouvernement n’arrive pas encore à trouver la bonne formule pour mettre fin aux discriminations envers les femmes en matière de succession, à la...

Augmentations de salaires au Maroc : deux milliards de dirhams en jeu

​Les négociations entre le gouvernement et les syndicats sur les augmentations de salaires et la révision du régime de l’impôt sur le revenu (IR) trébuchent encore. Entre la demande des partenaires sociaux et l’offre de l’exécutif, il y a 2 milliards...